Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 15:58

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,45

Mnémo : AUBS1

Dernier cours : 0,05

Mnémo : AUBS2

Dernier cours : 0,01

Capitalisation boursière : 54,32 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 30 juin 2015 s’élevaient à 28,7 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,89.

Les caractéristiques de ces BS sont étonnantes : en dehors de la période d'exercice assez courte, le prix d'exercice du BS2 est de 5 € soit 3,5 fois le cours de bourse actuel de l'action !! Cela signifie certainement que de très bonnes nouvelles seront annoncées d'ici 1 an ......

 

Auplata dispose d'un trésor de guerre constitué par des milliers de tonnes de minerai (les tailings) déjà exploité, lors des 10 années passées, par les procédés classiques de gravimétrie avec un rendement de 35%. Le retraitement de ces minerais par la cyanuration (rendement de 90%) va permettre d'extraire à nouveau plusieurs tonnes d'or à faible coût !

L’usine de cyanuration de Dieu Merci permettra de traiter en priorité les tailings (bassins de rejets), constitués par le minerai déjà traité, qui représentent un potentiel de ressource de l’ordre de 900 000 tonnes, dont 500 000 tonnes à une teneur de 4,0 g/t soit déjà 2 tonnes d'or.

Il y a là du travail pour plusieurs années.

 

Auplata: futur acteur majeur du marché de l’or?

http://www.leblogfinance.com/2015/12/auplata-futur-acteur-majeur-du-marche-de-lor.html#!prettyPhoto

Michel Delobel

La société française Auplata, premier producteur français d’or, a totalement reconstruit son business-model depuis son rachat en 2012 par Jean-François Fourt. Elle mène, sur le sol guyanais, une stratégie d’alliance avec des géants mondiaux et une profonde évolution technologique qui va lui permettre de tripler ses rendements.

C’est la jungle à perte de vue. Mais un trésor dort sous la terre. Nous sommes en Guyane, département et région d’Outre-Mer collé au Brésil. Là-bas, le sol est gorgé d’or, mais ses gisements attendent d’être exploités par une entreprise qui s’en donnerait les moyens. Auplata a décidé d’être celle-ci. Auplata est le premier exploitant du précieux minerai en Guyane. Fondée en 2004, rachetée en juin 2012 par le fonds d’investissement géré par Jean-François Fourt, Auplata produit plus de 500 kilos d’or par an. Ses activités s’étendent sur une surface égale à 870 kilomètres carré. C’est à peine moins qu’une énorme ville comme Berlin et ce n’est que le début.

Auplata vient de recevoir, par arrêté préfectoral, l’autorisation d’installer une usine de cyanuration à Dieu Merci. Avec cette nouvelle étape dans son développement, elle confirme qu’elle entend prendre une part décisive dans “le renouveau minier de la France” promu par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, lors d’un déplacement en Guyane en août 2015, sur le site de la Montagne d’Or exploité par Auplata et son partenaire Nordgold. Ce changement d’ère, Auplata l’articule autour de deux choix stratégiques majeurs : la généralisation d’une technologie de haut niveau qui va tripler ses rendements, et l’alliance avec les géants mondiaux du secteur, attirés par le potentiel exceptionnel de la région.

C’est un nom qu’on en voit dans les films : la Gold Room. Nous sommes à Cayenne, chef-lieu et capitale officieuse de la Guyane. C’est ici, le 15 mars 2015, que la direction de l’entreprise et les autorités de l’Etat ont inauguré l’usine de cyanuration qui modifie totalement le potentiel de l’entreprise. Avant, avec la technique de la gravimétrie, Auplata ne récupérait que 35% de l’or contenu dans le minerai prélevé sur le terrain. Ce taux bondit à 92,5% grâce au procédé de la cyanuration. Utilisé par les plus grands groupes mondiaux, du Canada, aux Etats-Unis, en passant par la Suède et l’Afrique du Sud, personne n’avait encore affiché sa maîtrise en Guyane. Auplata a franchi cette étape. Elle entend désormais le généraliser.

Avec la Gold Room, Auplata passe de l’artisanat traditionnel à l’industrie du futur. « Nous avons hérité de façons de faire un peu archaïques, reconnaît Jean-François Fourt. Ce premier site de production nous a permis de démontrer notre maîtrise du processus et de dimensionner des usines de taille industrielle dans nos zones de production hors forêt. Nous sommes les seuls capables d’exploiter de l’or de façon industrielle en Guyane avec de très hauts rendements.» Il a fallu investir 2 millions d’euros dans cette unité de production. Les perspectives qu’il dessine sont au coeur des mutations d’Auplata.

Après Cayenne, les sites de Dieu Merci et Yaou, situés plus à l’intérieur des terres, seront exploités selon ce procédé. Les rendements de la cyanuration ne relèvent pas du miracle mais de la haute technologie. « Le cyanure est une molécule capable d’attirer l’or et de le détacher de ses structures minérales, notamment le quartz, éclaire Jean-François Fourt. Son efficacité est supérieure au mercure, matériau lourd et polluant utilisé illégalement par quelques opérateurs clandestins. » Un accord entre Auplata et la gendarmerie nationale en 2012 a permis d’éloigner ces illégaux en Guyane.

Pour exploiter ce potentiel, Auplata sait s’entourer. Sa stratégie ne pouvait fonctionner qu’avec l’appui des grandes marques du secteur, seules capables de l’accompagner dans les dépenses à engager pour prospecter sur les sols à haut potentiel de la Guyane. En 2014, l’entreprise a signé avec le numéro deux mondial, Newmont, un accord pour co-exploiter ses minerais sur les sites Iracoubo Sud et Bon Espoir. Armina, filiale d’Auplata, explore le potentiel de ces deux permis grâce à un investissement de 3 millions d’euros. Le résultat de ces recherches permettra de dessiner un modèle économique pour ces gisements en 2017.

En 2012, Nordgold, septième producteur mondial, avait inauguré cette stratégie d’accélération par l’alliance avec des poids lourds. Columbus Gold, cotée à Toronto, est née de ce rapprochement. Columbus, dont Auplata est actionnaire à 15%, va notamment pouvoir exploiter une mine de taille industrielle dans la zone de la Montagne d’Or. Grâce à ces accords, la production d’Auplata passera à plus d’une tonne fin 2016, puis pourra s’élever à 15 tonnes au cours des années 2020. Le potentiel annuel à terme, selon les estimations de la société, dépasse les 20 tonnes d’or par an. Ce niveau de production est la règle depuis des décennies dans le Surinam voisin.

Si l’Etat accompagne Auplata dans son cheminement, c’est que le développement économique et social de la Guyane est un enjeu direct du projet. Jean-François Fourt assume : “La Guyane compte 200 000 habitants. En 2030, elle en aura 400 000, sans compter l’immigration potentielle. Seule l’industrie peut employer les dizaines de milliers de personnes qui vont arriver sur le marché. En développant la mine industrielle et responsable, on va pourvoir beaucoup de monde.”

Notre projet est de devenir un producteur d’or profitable à grande échelle, développe Jean-François Fourt. Ce n’est que le début. Nous produisions 500 kilos par an avec des méthodes non rentables. Trois ans auront été nécessaires pour faire basculer l’entreprise vers un nouveau business model, produire plusieurs tonnes par an et attirer les meilleurs talents en géologie. Nous sommes passés d’un business de junior à un business de moyen major.” Auplata se dit désormais opérationnel pour “valoriser (ses) actifs” sans rien abandonner en route. En clair, cela signifie exploiter les sites déjà repérés et lancer de nouvelles prospections. « Auplata est devenu un partenaire de choix pour les acteurs du secteur. On veut continuer à attirer des multinationales et d’autres co-investisseurs. Nous ne serons jamais capables de valoriser les actifs seuls.» La valorisation des actifs et le développement de la mine industrielle restent strictement encadrés. Toute l’activité est menée « de manière responsable ».

Auplata accompagne un marché mondial de l’or tiré par une population de 7 milliards de personnes « où tout le monde a un peu d’or sur soi », sourit Jean-François Fourt. La demande vient à la fois des personnes privées, du secteur financier et des Etats. Le marché de la bijouterie soutient la demande, notamment en Inde. Les investisseurs privés ont conservé leur habitude de diversification avec des acquisitions de lingots. Les banques maintiennent leur stock de 3% de leur fortune en or. Même les Etats continuent de conserver de l’or dans leurs coffres.

Auplata mène d’autres activités en dehors de Guyane, sous forme de prise de participations. « Auplata est actionnaire à hauteur de 50% de la société OMCI qui possède 800 km2 de permis en Côte d’Ivoire et 400km2 de permis recherche et d’exploitation au Cameroun, indique Jean-François Fourt. Les autres 50 % du capital d’OMCI sont détenus par un partenaire important : le groupe Atlantique. Le but est de d’introduire cette filiale en bourse en 2016. » La capitalisation boursière d’Auplata s’élève à 49,1 millions d’euros pour un chiffre d’affaires annuel de 12,1 millions. Mais ces références vont très vite évoluer. Jean-François Fourt résume, avec une formule, l’équation qu’il est en train de résoudre en Guyane : « Multiplier les capacités de productions par trois et diviser d’autant les coûts de production. »

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 11:07

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,24 

Mnémo : AUBS1

Dernier cours : 0,02 

Mnémo : AUBS2

Dernier cours : 0,01 

Capitalisation boursière : 46,46 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,82.

Les caractéristiques de ces BS sont étonnantes : en dehors de la période d'exercice assez courte, le prix d'exercice du BS2 est de 5 € soit 4 fois le cours de bourse actuel de l'action !! Cela signifie certainement que de très bonnes nouvelles seront annoncées d'ici 1 an ......

 

Attribution gratuite de deux lignes de BSAR à l’ensemble des actionnaires d’Auplata

- 4 BSAR1 contre 1 action au prix de 1,40 € jusqu’au 31 mars 2016

- 12 BSAR2 contre 1 action au prix de 5,00 € jusqu’au 30 septembre 2016

 Rémire-Montjoly, 1/10/2015

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d’or français, annonce que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a apposé le 30 septembre 2015 le visa n°15-509 sur le Prospectus relatif à l’émission et admission de deux lignes de bons de souscription d’actions remboursables (BSAR), respectivement les BSAR1 et BSAR2, attribués gratuitement à l’ensemble des actionnaires.

L’attribution gratuite des BSAR1 et BSAR2 sera effectuée au bénéfice des actionnaires d’Auplata, à raison de 1 BSAR1 et 1 BSAR2 pour chaque action Auplata détenue à l’issue de la journée du 1er octobre 2015. Les BSAR1 et BSAR2 seront émis le 2 octobre 2015 et admis aux négociations sur le marché Alternext d’Euronext Paris le même jour.

Jean-François Fourt, Président Directeur général d’Auplata déclare :

« Quelques mois après le très large succès de l’augmentation de capital de 5 M€ et alors que nous sommes désormais engagés dans la dernière ligne droite de notre projet de mise en œuvre d’unités industrielles de cyanuration, nous avons souhaité récompenser nos actionnaires en leur attribuant gratuitement ces deux lignes de BSAR. »

Principales caractéristiques des BSAR1

- NOMBRE DE BSAR1 37 463 881

- PRIX D’EMISSION 0,00 € (attribution gratuite)

- PARITE D’EXERCICE 4 BSAR1 donneront droit à 1 action nouvelle Auplata

- PRIX D’EXERCICE 1,40 €

- PERIODE D’EXERCICE Du 6 octobre 2015 au 31 mars 2016

- PRODUIT D’EXERCICE 13 112 358 € (en cas d’exercice en totalité des BSAR1)

- COTATION Alternext d’Euronext Paris

- CODE ISIN FR0012892024

- CODE MNEMONIQUE AUBS1

- VALEUR THEORIQUE 0,014 € sur la base de la moyenne des volatilités historiques à trois et neuf mois, qui s’élève à 43,63% au 22/09/2015 et sur la base du cours de l’action Auplata de 1,21 € au 22/09/2015

- REMBOURSEMENT DES BSAR1 Si la moyenne sur les 20 séances de Bourse qui précèdent la date de publication de l’avis de remboursement des produits (i) des cours de clôture de l’action et (ii) de la parité d’exercice en vigueur excède 1,80 €

Principales caractéristiques des BSAR2

- NOMBRE DE BSAR2 37 463 881

- PRIX D’EMISSION 0,00 € (attribution gratuite)

- PARITE D’EXERCICE 12 BSAR2 donneront droit à 1 action nouvelle Auplata

- PRIX D’EXERCICE 5,00 €

- PERIODE D’EXERCICE Du 6 octobre 2015 au 30 septembre 2016

- PRODUIT D’EXERCICE 15 609 950 € (en cas d’exercice en totalité des BSAR2)

- COTATION Alternext d’Euronext Paris

- CODE ISIN FR0012952620

- CODE MNEMONIQUE AUBS2

- VALEUR THEORIQUE 0,0004 € sur la base de la volatilité historique à un an, qui s’élève à 60,68 % au 22/09/2015 et sur la base du cours de l’action Auplata de 1,21 € au 22/09/2015

- REMBOURSEMENT DES BSAR2 Si la moyenne sur les 20 séances de Bourse qui précèdent la date de publication de l’avis de remboursement des produits (i) des cours de clôture de l’action et (ii) de la parité d’exercice en vigueur excède 6 €

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2015, Auplata est actionnaire de la société minière ivoirienne OMCI, détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire.

Depuis juin 2011, Auplata détient une participation dans la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 37 463 881 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN : FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 11:34

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,26 

Capitalisation boursière : 47,20 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,85.

 

Avis favorable du commissaire-enquêteur au projet d’unité industrielle de cyanuration d’Auplata

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d’or français, annonce qu’à la suite de l’enquête publique relative au projet d’usine de cyanuration sur la mine de Dieu Merci, qui s’est déroulée du 6 juillet 2015 au 7 août 2015, le commissaire-enquêteur a remis au Préfet de Guyane son rapport et ses conclusions avec avis favorable au projet.

Ce rapport, disponible sur le site de la Préfecture de la région Guyane (cliquez ici pour consulter le rapport), constitue l’avant-dernière étape avant la décision du Préfet sur le projet.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2015, Auplata est actionnaire de la société minière ivoirienne OMCI, détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire et de permis miniers au Cameroun.

Depuis juin 2011, Auplata détient une participation dans la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 37 463 881 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN : FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 22:41

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,36 

Capitalisation boursière : 50,85 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,99.

OMCI était une possession d'OSEAD fondée par Truffle Capital en 2006.

On reste en famille !

 

Auplata : acquiert OMCI en Côte d’Ivoire

 

Rémire-Montjoly, 09/06/2015

Auplata acquiert OMCI en Côte d'Ivoire Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d'or français, annonce l'acquisition de 100% du capital de la société minière ivoirienne OMCI auprès de ses actionnaires historiques, OSEAD et CMT (Compagnie Minière de Touissit).

OMCI a pour activité la recherche et le développement de gisements de minerais, en particulier d'or, ainsi que la commercialisation de produits issus de l'extraction et du traitement de ces minerais. Le portefeuille minier d'OMCI est constitué de deux projets miniers : Mont Goma, situé près de la ville de Seguela dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, et Adzopé, situé près d'Abidjan dans le sud-est du pays.

Poursuite de l'exploration sur Mont Goma

Une campagne de prospection géochimique, réalisée en 2009 et 2010, a permis de mettre en évidence 4 zones anormales justifiant la poursuite de l'exploration sur les permis de Mont Goma, d'une surface totale de 673,8 km².
Les permis de recherche Mont Goma Sud et Mont Goma Nord ont été attribués à OMCI lors du conseil des Ministres du 25 février 2015, pour une première période de 4 ans. Ces deux permis constituent le projet minier de Mont Goma qui a une durée de vie en exploitation de 12 années. OMCI entend poursuivre sa campagne géochimique sur les 4 zones anormales découvertes, puis initier une phase de forages en s'appuyant sur les capacités financières de son partenaire local et en s'autofinançant via une politique de sous-traitance.

Adzopé : un gisement minier en partenariat avec Newmont Mining

OMCI a conclu l'acquisition, en 2013, auprès de Newmont Mining du permis minier d'Adzopé, qui s'étend sur une superficie de 186 km². Ce permis est actuellement en cours de renouvellement.
Au cours des premières campagnes de forage, deux zones se sont révélées particulièrement intéressantes : la zone de Kong avec un total de 64 forages (pour 3 508 mètres) et des anomalies aurifères solides (12m@7,9g/t, 48m@1,2g/t, 20m@1,7g/t) et la zone d'Adonkoi avec un total de 44 forages (pour 3 145 mètres) et des résultats également très encourageants (2m@5,4g/t, 12m@1,54g/t, 4m@5,49g/t, 2m@10,8g/t)
Dès renouvellement du permis, OMCI est déterminée à poursuivre les campagnes de forages, en s'appuyant sur son partenaire industriel et financier, afin de valoriser un potentiel qui pourrait atteindre le million d'onces sur ce permis.

Jean-François Fourt, Président-Directeur général d'Auplata déclare :

« Auplata est impatient de développer les activités d'OMCI en Côte d'Ivoire, à la fois à moyen terme en matière d'exploration et à court terme en matière d'exploitation aurifère, notamment au travers de sa politique éprouvée de sous-traitance et d'occupation du terrain. Cela permettra à la Côte d'Ivoire de devenir un relais de croissance pour le groupe Auplata. La similitude des caractéristiques géologiques et du potentiel de minéralisation aurifère entre le bouclier guyanais et la Côte d'Ivoire, va aussi nous permettre de capitaliser sur l'expérience des talents présents au sein du groupe et de mettre en valeur tout le potentiel d'OMCI. »

 

Auplata annonce l’entrée du Groupe Atlantique au capital de sa filiale OMCI

Signature d’un partenariat entre Auplata et le Groupe Atlantique pour le développement de l’activité minière d’OMCI

Projet de cotation en Bourse d’OMCI

Rémire-Montjoly, 21/07/2015

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d’or français, annonce l’entrée du Groupe Atlantique au capital de sa filiale ivoirienne OMCI, à hauteur de 50,0% à travers une augmentation de capital réservée.

Créé en 1988, Groupe Atlantique est un groupe privé africain, basé en Côte d’Ivoire, qui a pour objectif de contribuer au développement économique et social du continent africain. Depuis 2001, le Groupe Atlantique a connu une croissance soutenue dans de nombreux secteurs d’activité (Mines, Banques, Télécommunications, Assurances, Agro-industrie, Aéronautique, Ingénierie informatique, etc.), totalisant plus de 3 milliards de dollars d'actifs en Afrique de l’ouest et Afrique centrale.

Parallèlement à cette prise de participation, Groupe Atlantique renforce le portefeuille minier d’OMCI à travers l’apport de son patrimoine minier situé au Cameroun. Ce dernier est constitué de 184 autorisations d’exploitation de 1 ha chacune, dont certaines font déjà l’objet d’une exploitation aurifère, et d’un permis de recherche d’une superficie de 500 km².

Partenariat de développement entre Groupe Atlantique et Auplata

En marge de cette opération capitalistique, Groupe Atlantique et Auplata ont conclu un accord de partenariat pour le développement d’OMCI.

Groupe Atlantique s’est engagé à financer les développements opérationnels d’OMCI, avec pour objectif la mise en production, à court terme, du site minier de Mont Goma, d’une superficie de 445 km² dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à travers un programme d’intégration de toute l’activité d’orpaillage artisanale locale dans un schéma de sous-traitance similaire à celui développé avec succès par Auplata en Guyane française. Dans cette perspective, OMCI va entreprendre une prise en main des sites en cours d’exploitation, à travers le déploiement d’équipes minières et de sécurité par site, et opérer une recherche de nouveaux sites d’exploitation.

Auplata sera pour sa part en charge de la poursuite des programmes d’exploration et des campagnes géologiques sur les différents permis miniers, dont celui d’Adzopé pour lequel OMCI a conclu un accord de partenariat avec Newmont Mining.

 Projet de cotation d’OMCI à la Bourse de Londres

Consécutivement à cette opération capitalistique et à la mise en œuvre d’un développement dynamique du patrimoine minier, Auplata et Groupe Atlantique envisagent un projet de cotation d’OMCI, à la Bourse de Londres.

Cette entrée en Bourse permettrait d’accroître la dimension internationale d’OMCI, tout en permettant de lever des fonds pour accélérer le développement en Afrique de l’Ouest.

Jean-François Fourt, Président-Directeur général d’Auplata et Président d’OMCI, commente :

« Nous sommes heureux et particulièrement fiers d’accueillir le Groupe Atlantique au capital d’OMCI, un partenaire industriel et financier solide, remarquablement bien implanté en Afrique de l’ouest. Grâce à leur fort appui local, nous allons pouvoir accélérer le développement d’OMCI, afin de permettre la génération immédiate de revenus provenant de l’activité minière, et mettre en valeur tout le potentiel minier.

OMCI va être doté d’organes de gouvernance et d’un management, composé d’une véritable équipe de professionnels de la mine sur le continent africain, qui seront indépendants de ceux d’Auplata, afin d’assurer un développement dynamique et parfaitement autonome de la société. Après les opérations couronnées de succès avec Colombus Gold et Nordgold, Auplata démontre ainsi, une nouvelle fois, sa capacité à favoriser le développement de sociétés minières disposant de leurs propres sources de financement, de gouvernance, et une vie boursière indépendante, tout en tant détenant une participation significative de leur capital. »

Kone Dossongui, Président du Groupe Atlantique, déclare :

« Nous avons toute confiance dans le business model et le track record d'Auplata. Nous sommes heureux d’avoir ainsi l’opportunité de développer notre pôle minier en bénéficiant de l'accompagnement et de la mise en place de procédures et de milestones pilotés par Auplata. »

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2015, Auplata est actionnaire de la société minière ivoirienne OMCI, détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire et de permis miniers au Cameroun.

Depuis juin 2011, Auplata détient une participation dans la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 37 463 881 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

 

L’Ivoirien Koné Dossongui acquiert 50 % du minier OMCI

 

Par Jeune Afrique

 

http://www.jeuneafrique.com/249478/economie/cote-divoire-kone-dossongui-acquiert-50-du-groupe-minier-omci/

Le Groupe Atlantique, fondé et contrôlé par Koné Dossongui, apporte son patrimoine minier au Cameroun en échange de la moitié du capital de la société d'exploration aurifère OMCI, qui compte deux projets en Côte d'Ivoire.

 

Le producteur d’or français Auplata a annoncé l’entrée du Groupe Atlantique, contrôlé par Koné Dossongui, au capital de sa filiale OMCI. Le groupe ivoirien prend 50 % de cette société détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire : Mont Goma, situé près de la ville de Seguela dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, et Adzopé, situé près d’Abidjan. Groupe Atlantique apporte à OMCI son patrimoine minier situé au Cameroun, soit « 184 autorisations d’exploitation de 1 ha chacune, dont certaines font déjà l’objet d’une exploitation aurifère, et d’un permis de recherche d’une superficie de 500 km² », indique le communiqué diffusé par Auplata.

 

Présidé par Jean-François Fourt, qui détient 18,5 % du capital, Auplata a également annoncé un partenariat de développement avec le groupe de Koné Dossongui. Ce dernier « s’est engagé à financer les développements opérationnels d’OMCI, avec pour objectif la mise en production, à court terme, du site minier de Mont Goma, d’une superficie de 445 km² dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à travers un programme d’intégration de toute l’activité d’orpaillage artisanale locale dans un schéma de sous-traitance similaire à celui développé avec succès par Auplata en Guyane française », a expliqué Auplata. OMCI compte « entreprendre une prise en main des sites en cours d’exploitation, à travers le déploiement d’équipes minières et de sécurité par site ».

Cotation

Un projet de cotation d’OMCI à la Bourse de Londres est également envisagé, notamment pour financer le développement de la société en Afrique de l’Ouest. Fondé en 1988 par Koné Dossongui, le Groupe Atlantique a notamment créé dans le passé l’opérateur télécoms ouest-africain Moov, revendu ensuite à Etisalat, ainsi que le groupe Banque Atlantique, dont la majorité du capital est désormais entre les mains du marocain Banque centrale populaire. Outre les mines, il reste actif dans les assurances et l’agro-industrie.

Premier producteur d’or français, Auplata est basé en Guyane française, où il opère historiquement. Au premier semestre 2015, la société a produit 143 kilogrammes d’or, soit 45,6 % de moins que l’an dernier, pour un revenu de 6 millions d’euros (contre 9,2 millions d’euros durant la même période en 2015). Début juin, Auplata a annoncé l’acquisition de 100 % du capital de la société minière ivoirienne OMCI, auparavant détenue par Osead, une société elle-aussi liée à Jean-François Fourt.

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 11:06
AUPLATA : CA S1 , la mise en route de l'usine de cyanuration de Dieu Merci se précise

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,41 

Capitalisation boursière : 52,82 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 2,07.

 

Production d'or brut d'Auplata au 1er semestre 2015 : 143 kg

Avis favorable de l'Autorité environnementale sur le projet d'usine de traitement par cyanuration de Dieu Merci

Réalisation de l'enquête publique en cours

Actusnews le 21/07/2015 à 17:45

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d'or français, annonce avoir produit 72 kg d'or brut au 2ème trimestre 2015, stable par rapport à la production du 1er trimestre (71 kg). A l'issue du 1er semestre 2015, la production d'or brut s'est donc élevée à 143 kg, en recul par rapport au 1er semestre 2014 (263 kg) du fait de la période de transition sur les opérations minières liée à la mise en œuvre industrielle du processus de cyanuration.

Comme prévu, l'unité pilote de lixiviation de Remire-Montjoly a été mise en service opérationnellement au 2ème trimestre, alimentée par les concentrés aurifères produits par Auplata. Le rythme de croisière a été atteint fin juin et les premières électrodes chargées ont été déposées mi-juillet auprès du partenaire en charge de l'affinage.

Dans la continuité du début d'année, le groupe a poursuivi la préparation du site minier de Dieu Merci qui doit accueillir la future usine de cyanuration. La production sur l'usine de Dieu Merci a ainsi été arrêtée au cours du trimestre afin de préparer la construction de l'unité industrielle. Parallèlement, Auplata a finalisé les travaux d'amélioration de l'usine d'Elysée, qui a pu redémarrer depuis la mi-mai et sur laquelle la production d'or est désormais concentrée pendant la mise en œuvre du projet. Enfin, la revue du portefeuille de sous-traitants miniers opérée depuis le début de l'exercice, visant à sélectionner les plus rentables, a conduit Auplata à ne retenir qu'un nombre limité de partenaires pour lesquels la production a été stable au 2ème trimestre.

Les ventes d'or affiné se sont élevées à 70 kg au 2ème trimestre, et 132 kg sur l'ensemble du 1ersemestre 2015. Bénéficiant de conditions de marché plus favorables compte tenu de l'évolution du taux de change €/$ (34 723 €/kg d'or en moyenne au 1er semestre 2015, contre 30 253 €/kg en moyenne au 1er semestre 2014 - Source : World Gold Council), le chiffre d'affaires s'est établi à 3,1 M€ au 2ème trimestre et 6,0 M€ sur le semestre écoulé (contre respectivement 5,0 M€ et 9,2 M€ en 2014).

Point de situation sur le projet d'usine de cyanuration de Dieu Merci

L'instruction du dossier par les autorités françaises de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL) s'est poursuivie au cours du trimestre écoulé.

L'Autorité environnementale a rendu un avis favorable sur le projet, concluant que « l'étude d'impact associée à la mise en place de l'usine de traitement sur la mine de Dieu Merci avait correctement pris en compte l'environnement dans la réalisation de son état initial et la proposition de mesure de réduction des impacts ». L'avis de l'Autorité environnementale est consultable en cliquant ici.

Conformément à la réglementation en vigueur, une enquête publique relative au projet d'usine a débuté le 6 juillet 2015 et s'achèvera le 7 août 2015. Préalablement, une première prise de contact a eu lieu avec le commissaire-enquêteur le 2 juillet 2015, au cours de laquelle il a pu visiter les installations de l'unité pilote de lixiviation de Remire-Montjoly, lui permettant ainsi de bien appréhender le sujet et de constater la parfaite maîtrise du procédé de cyanuration par Auplata.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2015, Auplata est actionnaire de la société minière ivoirienne OMCI, détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire et de permis miniers au Cameroun.

Depuis juin 2011, Auplata détient une participation dans la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

 Le capital social d’Auplata est composé de 37 463 881 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 11:00

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,46 

Capitalisation boursière : 50,98 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 2.

 

Accroissement significatif de l’estimation des ressources et de la teneur moyenne du gisement dit de la Montagne d’Or du projet minier de Paul Isnard

Remire-Montjoly, 23/04/2015

Columbus Gold, société canadienne d’exploration aurifère cotée à la Bourse de Toronto (TSX :CGT) dans laquelle Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP) détient une participation, vient d’annoncer les résultats d’une campagne récente de 126 sondages carottés totalisant 26 600 mètres sur le gisement dit de la Montage d’Or.

Ces nouvelles données, associées à celles des études précédentes, ont conduit la société canadienne et le cabinet de conseil indépendant SRK, à revoir à la hausse leur estimation de ressources aurifères du projet minier de Paul Isnard. Considérant une teneur de coupure de 0,4 gramme d’or par tonne (0,4 g/t), il est ainsi estimé à la date du 20 avril 2015 que le gisement de la Montagne d’Or comprend :

- Ressources indiquées : 3,8 millions d’onces, soit environ 118 tonnes d'or

 - Ressources inférées : 1,1 million d’onces, soit environ 34 tonnes d'or

Pour plus d’information sur ces estimations, lire ici le communiqué de presse de Columbus Gold.

Robert Giustra, CEO et Président de Columbus Gold, a déclaré :

« Ce programme de forage de phase II a réussi à atteindre le double objectif d’accroître de façon significative la teneur moyenne, et de transformer une quantité substantielle d'onces inférées en onces indiquées. »

Jean-François Fourt, Président du Conseil d’administration d’Auplata, commente :

« Nous félicitons notre partenaire Columbus Gold pour les très bons résultats de cette campagne d’exploration. Nous nous réjouissons car ils constituent les prémices d’un avenir radieux pour ce projet majeur de l’industrie aurifère guyanaise. »

 

Très large succès de l’augmentation de capital :

Auplata lève 5,0 M€ pour financer la future usine d’extraction d’or sur la mine de Dieu Merci

- Montant total demandé : 8,6 M€

- Une opération sursouscrite près de 2 fois

- Eligible à la réduction ISF de la loi TEPA

 Remire-Montjoly, 15/04/2015

Auplata, société d’exploration et d’exploitation aurifère basée en Guyane française, annonce le large succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) d’un montant maximum de 5 M€ au prix unitaire de 1,10 €, qui s’est déroulée du 24 mars au 9 avril 2015.

Cette augmentation de capital visait à accroître les ressources financières de la société dans la perspective de la construction, sur le site minier de Dieu Merci, d’une usine d'extraction d'or utilisant le procédé de cyanuration afin d’accroître sensiblement la production d’or.

Une demande administrative a été déposée par Auplata le 29 novembre 2013 et le dossier est en cours d'instruction auprès des autorités françaises de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL). L’unité industrielle envisagée, d’une capacité de traitement de 300 tonnes jour, aurait vocation à traiter les rejets actuellement stockés dans six bassins et issus du traitement gravimétrique. Un dossier similaire a été déposé pour le site minier de Yaou le 29 décembre 2014 et fait l’objet de premiers échanges avec la DEAL.

Jean-François Fourt, Président du Conseil d’administration d’Auplata, déclare :

« Après le succès de la phase de tests sur l’unité pilote de cyanuration au 1er trimestre, avec un taux d'extraction d'or de 92,5%, Auplata franchit, à travers la réussite de cette opération, une nouvelle étape pour le déploiement d’unités industrielles d'extraction de l'or à plus grande échelle directement sur ses sites miniers.

Je remercie l’ensemble de nos actionnaires, individuels et institutionnels, pour la confiance qu’ils nous ont une nouvelle fois témoignée lors de cette opération.

Ces fonds vont nous permettre de continuer à investir pour faire progresser sensiblement notre production d’or à moyen-terme, élever Auplata dans une catégorie supérieure au sein de l’industrie aurifère mondiale et ainsi accroître durablement la création de valeur pour nos actionnaires. »

Augmentation de capital : une demande totale d’actions près de 2 fois supérieure à l’offre

L’augmentation de capital a fait l’objet d’une demande globale de 7 779 597 actions représentant une sursouscription de 195% et un montant total demandé de 8 557 556,70 €.

 La demande d’actions à titre irréductible s’est élevée à 3 353 825, soit un taux d’exercice des DPS élevé de 84%. La demande d’actions à titre réductible s’est établie à 4 405 182 actions, et la souscription à titre libre à 20 590 actions.

Compte tenu de cette forte demande, Auplata a décidé d’exercer la clause d’extension, à hauteur de 549 090 actions supplémentaires, et ainsi de porter le nombre de titres offerts à 4 545 380, représentant un montant total de 4 999 918 €. En conséquence, la souscription à titre réductible ne sera que partiellement allouée, à hauteur de 1 191 555 actions.

Le fonds d’investissement "4T Commodities & Emerging Markets", qui avait fait part de son intention de participer à l’opération de façon à assurer sa réalisation en cas de carence des investisseurs, n’a pas souscrit à l’opération.

A l’issue du règlement-livraison, qui aura lieu le 21 avril 2015, le capital social d’Auplata sera constitué de 34 917 191 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext – ISIN : FR0010397760 – Mnémo :

ALAUP), réparties de la manière suivante :

- Compagnie Minière de Touissit (CMT) 19,9%

- Flottant 80,1%

 Une augmentation de capital éligible à la réduction ISF-PME

 L’augmentation de capital satisfait aux conditions d'éligibilité à la réduction d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) du dispositif fiscal ISF-PME s’agissant de souscriptions au capital d'une PME : réduction de 50% des versements effectués, jusqu’à un plafond de 45 000 € correspondant à un investissement de 90 000 €.

Les souscripteurs personnes physiques peuvent, le cas échéant, faire la demande de l’attestation fiscale auprès de la société, qui la leur délivrera jusqu’à atteinte du plafond légal applicable de 2,5 M€.

Les demandes d’état individuel seront traitées par ordre d’arrivée, selon la règle du premier arrivé, premier servi. Dès lors que le plafond applicable sera atteint, la société ne délivrera plus d’attestation fiscale.

Pour obtenir l’état individuel, les souscripteurs d’actions nouvelles Auplata émises dans la cadre de l’augmentation de capital devront adresser à la société l’attestation de souscription à l’opération qui sera émise par leur intermédiaire financier dès obtention des actions Auplata sur les compte-titres à l’adresse suivante :

ACTUS finance & communication

- Attestations AUPLATA -

52 rue de Ponthieu

75008 PARIS

Ou par email à :

auplata@actus.fr

La société rappelle que la réduction d’ISF est également soumise au respect de certaines conditions par le souscripteur, si bien qu’il appartient à chaque souscripteur de vérifier que les critères d’éligibilité à ce dispositif fiscal s’appliquent à sa situation personnelle. Par ailleurs, les titres dont la souscription a ouvert droit à la réduction d’ISF ne peuvent pas figurer dans un PEA ou un PEA-PME.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également actionnaire de la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 30 371 811 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 18:51
AUPLATA : l'avenir selon le PdG

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,33 

Capitalisation boursière : 40,39 M €

Mnémo : AUPDS (droit de souscription 5 act à 1,10 € pour 38 DPS)

Dernier cours : 0,04 

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,58.

L'AK se termine le 9 avril 2015.

 

Auplata : "les actionnaires sont assez enthousiastes"

(Boursier.com) — Jean-François Fourt, Président du Conseil d'administration d'Auplata revient pour boursier.com sur l'actualité du producteur d'or guyanais. Alors que le groupe mène actuellement une augmentation de capital d'un montant maximum de 5 millions d'euros, le dirigeant explique que cet appel au marché doit permettre à Auplata de booster sa rentabilité puisque l'opération doit financer la construction d'une usine utilisant le procédé de cyanuration sur le site de Dieu Merci.

Ainsi, si les capacités de traitement (300 tonnes de minerais par jour) sur la zone resteront identiques, le taux d'extraction passera d'environ 25%/35% à plus de près de 95%. Une performance qui devrait permettre à la société de produire un peu plus d'une tonne d'or par an sur le site.

Jean-François Fourt souligne par ailleurs que la capacité de traitement de l'usine peut être doublé avec un investissement limité à 3 millions de dollars, soit environ un tiers du prix de départ de l'usine (10 M$).

Concernant l'évolution de la demande administrative pour la mine de Dieu Merci auprès de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL), le dirigeant souligne qu'Auplata a passé un certain nombre d'étapes avec succès. Il reste encore quelques mois et notamment deux étapes supplémentaires à franchir. Confiant, Jean-François Fourt affirme : "Nous nous préparons à avoir ce permis avec nos partenaires industriels". Le recrutement des directeurs opérationnels et de certains ingénieurs clefs a d'ailleurs déjà été effectué.

Sur la mine de Yaou, qui bénéficie d'une situation géologique exceptionnelle, le groupe a fait un gros travail de recherche. Il travaille actuellement en collaboration avec le BRGM pour l'évaluation des ressources minières découvertes sur le lieu. "Nous avons aussi déposé un dossier auprès de l'administration en vue de la construction d'une usine de cyanuration sur place.

L'objectif est de redémarrer l'activité sur le site d'ici 18 mois", précise M.Fourt. Ce dernier note ainsi que le groupe a préféré mettre l'accent sur la hausse de sa productivité et de ses capacités de production futures plutôt que sur la production actuelle, beaucoup moins profitable. Les accords signés avec les deux majors, Northgold et Newmont, montrent également tout le potentiel dont dispose Auplata, souligne le manager.

Enfin, alors que l'entreprise fait appel au marché pour la troisième fois en moins d'un an, le dirigeant estime que les actionnaires d'Auplata sont assez enthousiastes. "Il y a une très forte liquidité sur le titre, accompagnée d'une forte volatilité sur les deux derniers mois, donc les actionnaires qui sont rentrés sur l'action il y a un an ont eu le temps de sortir avec un cours doublé au cours des douze derniers mois suivants. Je ne connais pas d'actionnaires qui ne soient pas contents d'être chez Auplata".

Jean-Baptiste André 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 17:28
AUPLATA : "n" ième AK et si c'était la bonne ?

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,49

Capitalisation boursière : 45,25 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,77.

La volatilité du cours de bourse est énorme, le 13 janvier 2015 on était à 2,26 € pour retomber à 1,47 € le 11 février. Les volumes ont considérablement augmenté depuis le 12 décembre 2014. L'or fait rêver et attire les spéculateurs !

L'AK commence demain.

 

Lancement d’une augmentation de capital pour financer l’usine d’extraction d’or de la mine de Dieu Merci

- Levée de fonds d’un montant maximum de 5 M€ avec maintien du DPS

- Prix de souscription : 1,10 € par action, soit une décote de 30%

- Augmentation de capital garantie à 75% par le fonds d’investissement "4T Commodities & Emerging Markets"

- Opération éligible au PEA, PEA-PME et à la réduction ISF de la loi TEPA

Rémire-Montjoly, 20/03/2015

Auplata, 1er producteur d’or français, annonce le lancement d’une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) d’un montant maximum de 5 M€. L’opération se déroule à travers l’émission de 3 996 290 actions ordinaires (pouvant être porté à un maximum de 4 545 380 titres en cas d’exercice intégral de la clause d’extension) au prix unitaire de 1,10 € représentant une décote de 30,4% par rapport au cours de clôture du 18 mars 2015 (1,58 €), séance précédant la fixation du prix de l’émission.

Cette augmentation de capital, destinée aux actionnaires d'Auplata mais aussi à tous les investisseurs, vise à accroître les ressources financières de la société dans la perspective de la construction, sur le site minier de Dieu Merci, d’une usine d'extraction d'or utilisant le procédé de cyanuration afin d’accroître sensiblement la production d’or.

Financer la future usine d’extraction d’or de la mine de Dieu Merci

Au 1er trimestre 2015, Auplata a mené, avec succès, des tests sur son unité pilote de traitement de minerai par cyanuration des concentrés aurifères, basée à Rémire-Montjoly (lire le communiqué de presse relatif aux résultats des tests). Ces résultats positifs, avec un taux d'extraction d'or de 92,5%, confortent Auplata dans son choix technologique et permettent aujourd’hui d’envisager le déploiement d’unités industrielles d'extraction de l'or à plus grande échelle directement sur les sites miniers de Dieu Merci et de Yaou.

Pour la mine de Dieu Merci, une demande administrative a été déposée par Auplata le 29 novembre 2013 et le dossier est en cours d'instruction auprès des autorités françaises de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL). L’unité industrielle envisagée, d’une capacité de traitement de 300 tonnes jour, aurait vocation à traiter les rejets actuellement stockés dans six bassins et issus du traitement gravimétrique.

Un dossier similaire a été déposé pour le site minier de Yaou le 29 décembre 2014 et fait l’objet de premiers échanges avec la DEAL.

Jean-François Fourt, Président du Conseil d’administration d’Auplata, déclare :

«Le déploiement d’une usine d’extraction d’or par cyanuration à grande échelle, sur les sites miniers, constitue une formidable opportunité industrielle pour Auplata, mais aussi pour le développement économique de la Guyane française. En 2014, nous avons démontré que nous étions en mesure de mettre en place ce procédé de manière efficace et surtout responsable. Nous souhaitons transformer l’essai en le déployant désormais directement sur les mines pour accroître sensiblement notre production d’or et élever Auplata dans une catégorie supérieure au sein de l’industrie aurifère mondiale. »

Une augmentation de capital éligible au PEA, PEA-PME et à la réduction ISF dans le cadre de la loi TEPA

Auplata rappelle respecter les critères d'éligibilité au PEA-PME précisés par le décret d'application en date du 4 mars 2014 (décret n°2014-283). En conséquence, les actions Auplata émises dans le cadre de cette augmentation de capital peuvent pleinement être intégrées au sein des plans d'épargne en actions (PEA) et des comptes PEA-PME, qui bénéficient des mêmes avantages fiscaux que le PEA classique.

L’augmentation de capital satisfait également aux conditions d'éligibilité à la réduction d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) du dispositif fiscal de la loi dite TEPA s’agissant de souscriptions au capital d'une PME :

- réduction de 50% des versements effectués, jusqu’à un plafond de 45 000 € correspondant à un investissement de 90 000 €.

Les souscripteurs personnes physiques pourront, le cas échéant, faire la demande de l’attestation fiscale auprès de la société, qui la leur délivrera jusqu’à atteinte du plafond légal applicable de 2,5 M€.

Modalités de l’opération

Nature de l’opération

La levée de fonds proposée par la société Auplata porte sur une augmentation de capital par émission d’actions ordinaires avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) et sans délai de priorité pour les actionnaires.

L’opération se déroulera par l’émission de 3 996 290 actions nouvelles (hors clause d’extension) au prix unitaire de 1,10 €, à raison de 5 actions nouvelles pour 38 actions existantes possédées (38 droits préférentiels de souscription permettront de souscrire à 5 actions nouvelles), soit un produit d’émission de 4 395 919,00 €, pouvant être porté à 4 999 918,00 € en cas d’exercice intégral de la clause d’extension à hauteur de 13,74% (portant sur un maximum de 549 090 titres additionnels).

Prix de souscription

Le prix de souscription a été fixé à 1,10 € par action nouvelle, représentant une décote de 30,4% par rapport au cours de clôture du 18 mars 2015 (1,58 €) précédant la fixation du prix de l’émission, le 18 mars 2015.

Cotation du droit préférentiel de souscription (DPS)

A l’issue de la séance de Bourse du 23 mars 2015, les actionnaires d’Auplata recevront 1 DPS pour chaque action détenue (soit au total 30 371 811 DPS émis). Chaque actionnaire détenant 38 DPS (et des multiples de ce nombre) pourra souscrire à 5 actions nouvelles (et des multiples de ce nombre) au prix unitaire de 1,10 €.

Ils seront cotés et négociés sur Alternext, sous le code ISIN FR0012646180, du 24 mars au 9 avril 2015 inclus. A défaut de souscription ou de cession de ces DPS, ils deviendront caducs à l’issue de la période de souscription et leur valeur sera nulle.

Garantie de souscription du fonds d’investissement « 4T Commodities & Emerging Markets »

Le fonds d’investissement "4T Commodities & Emerging Markets" a fait connaître son intention, en cas de carence des investisseurs, de participer à l’opération pour un montant maximum de 3,3 M€ (3 296 939,80 €), soit 75% de l’opération, de façon à assurer sa réalisation.

"4T Commodities & Emerging Markets" est un fonds d'investissement spécialisé dans le secteur de l'énergie (pétrole et gaz), le secteur minier (prospection et extraction), le secteur agricole et les marchés émergents.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également actionnaire de la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

 

Le capital social d’Auplata est composé de 30 371 811 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 22:42

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,76 

Capitalisation boursière : 53,45 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 2,09.

La volatilité du cours de bourse est énorme, le 13 janvier 2015 on était à 2,26 € pour retomber à 1,47 € le 11 février. Les volumes ont considérablement augmenté depuis le 12 décembre 2014. L'or fait rêver et attire les spéculateurs !

 

Résultats annuels 2014

- Production d’or de 505 kg

- Amélioration de +3,6 M€ du résultat opérationnel

- 25,5 M€ de capitaux propres à fin 2014

 Rémire-Montjoly, 11/03/2015

 Jean-François Fourt, Président d’Auplata, déclare :

« Auplata a franchi des étapes majeures de développement en 2014 avec notamment la construction de la première unité de traitement du minerai par cyanuration des concentrés aurifères de Guyane française qui ouvre de nouvelles perspectives à Auplata, à sa filiale Columbus Gold, mais aussi à l’ensemble du secteur aurifère guyanais qui va pouvoir profiter de cette avancée industrielle.

Parallèlement, nous avons poursuivi la stratégie de valorisation notre portefeuille minier avec la conclusion d’un nouvel accord stratégique avec la major Newmont Mining et la signature d’un partenariat avec le BRGM.

Alors que le contexte du marché de l’or est plus favorable depuis quelques mois, Auplata aborde l’année 2015 avec pour ambition d’accroître sa production d’or, grâce notamment à la mise en service de l’usine pilote, mais surtout avec la volonté de déployer à plus grande échelle le nouveau procédé directement sur les sites miniers, dès accord des autorités françaises. »

Principaux faits marquants de l’exercice 2014

Ventes d’or affiné stables en 2014, hors impact de l’arrêt de la mine de Yaou

Sur l’ensemble de l’exercice 2014, les ventes d’or affiné se sont élevées à 462 kg, stables par rapport à 2013 à périmètre constant (hors Yaou). Auplata enregistre ainsi un chiffre d’affaires annuel de 18,5 M€, en repli limité de -9%, alors que les cours de l’or ont reculé de -10% sur l’ensemble de l’année, soit un impact sur le chiffre d’affaires de l’ordre de -1,5 M€.

Succès de la politique d’optimisation des coûts : recul de 3,8 M€ des charges d’exploitation

Auplata a poursuivi au 2nd semestre 2014 sa politique de gestion optimisée de ses coûts d’exploitation, qui se sont inscrits en baisse de -15% sur l’ensemble de l’exercice, soit des économies de 3,8 M€ d’un exercice à l’autre. Ces mesures ont ainsi permis d’améliorer le résultat opérationnel de +3,6 M€ par rapport à 2013 et le résultat net de +3,3 M€, en dépit d’un contexte défavorable des cours de l’or.

Renforcement des capitaux propres et de la situation financière

13,2 M€ ont été levés en 2014 (6,7 M€ via émission obligataire et 6,5 M€ par augmentations de capital), permettant de renforcer les capitaux propres, qui s’établissaient à 25,5 M€ fin 2014, et de réduire l’endettement financier net, à 4,2 M€, tout en finançant l’investissement de l’unité pilote de cyanuration. En outre, Auplata a perçu un produit de 2,8 M€ au 2nd semestre 2014 lié à la cession de titres Columbus Gold, dont le groupe conserve 14,8% du capital.

Finalisation de la mise au point du nouveau procédé de cyanuration

Auplata a finalisé fin 2014 la construction et la mise en place des équipements industriels de l’unité pilote de traitement des concentrés aurifères par cyanuration. Les différentes phases de mise en service et les tests de production se sont déroulés de manière concluante au cours du 1er trimestre 2015 et permettent désormais d’envisager une mise en service opérationnelle de l’unité à compter du mois d’avril, avec une montée en cadence progressive au 2ème trimestre.

Conclusion de deux accords stratégiques majeurs : BRGM et Newmont Mining

Auplata a conclu deux accords stratégiques au cours du 2nd semestre 2014 :

(i) un accord de partenariat technique avec le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) en cours de finalisation au 1er trimestre 2015 ;

(ii) un accord stratégique de joint-venture avec le groupe minier international Newmont Mining sur les titres de Bon Espoir et Iracoubo Sud.

Comptes annuels 2014

Au cours de sa réunion du 9 mars 2015, le Conseil d’administration d’Auplata (Alternext - FR0010397760

- ALAUP) a arrêté les comptes annuels consolidés au titre de l’exercice 2014, clos le 31 décembre 2014.

Comptes consolidés en K€ - Normes IFRS - Données auditées

2014

2013

Variation

CHIFFRE D'AFFAIRES

18 543

20 314

-1 771 K€

 

 

 

 

EBITDA

(3 328)

(5 335)

+2 007 K€

 

 

 

 

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT

(5 952)

(8 480)

+2 528 K€

 

 

 

 

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL

(3 777)

(7 373)

+3 596 K€

 

 

 

 

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE

(5 156)

(8 488)

+3 332 K€

EBITDA : Résultat opérationnel courant avant dotations nettes aux amortissements et aux provisions

Auplata a produit 505 kg d’or brut en 2014. Les ventes d’or affiné ont atteint 462 kg, contre 516 kg en 2013.

Elles sont stables par rapport à l’année 2013 à périmètre constant (hors impact de l’arrêt de la mine de Yaou).

Le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 18,5 M€, comparé à 20,3 M€ en 2013 soit un recul de -9%. Il intègre 4,4 M€ de prestations connexes de négoce liées à la sous-traitance. La baisse des cours de l’or, amorcée en 2013, s’est poursuivie jusqu’à fin septembre 2014. Ce recul des cours de -10% en moyenne sur l’année a un impact négatif de l’ordre de -1,5 M€ sur le chiffre d’affaires et la marge d’Auplata.

Les charges d’exploitation reculent de -15% par rapport à 2013, suite à l’arrêt du site de Yaou, au plan d’économie mis en place au 2nd semestre 2013 et à la politique d’optimisation des coûts poursuivie tout au long de l’exercice 2014.

Ainsi, l’EBITDA s’améliore de +2,0 M€ d’une année sur l’autre, à (3,3) M€, et le résultat opérationnel courant de +2,5 M€ à (6,0) M€. Après comptabilisation d’un produit non récurrent purement comptable, correspondant à la reprise partielle de la dépréciation des titres Columbus Gold, et d’une provision, le résultat opérationnel progresse de +3,6 M€, pour s’établir à (3,8) M€ versus (7,4) M€ un an plus tôt.

Après prise en compte du coût de l’endettement financier et de la quote-part des résultats des entreprises mises en équivalence, le résultat net part du groupe s’élève à (5,2) M€ en 2014, contre (8,5) M€ en 2013.

Au 31 décembre 2014, les capitaux propres d’Auplata s’établissaient à 25,5 M€ (versus 23,2 M€ fin 2013), et le groupe bénéficiait d’une trésorerie disponible de 7,8 M€ pour des dettes financières de 12,0 M€.

Postérieurement à la clôture de l’exercice 2014, Auplata a procédé, le 2 mars 2015, au remboursement du solde des obligations émises en mars 2010, soit 7 863 obligations restant en circulation, pour un montant de 3,9 M€, ainsi qu’au versement du dernier coupon au taux de 9%.

Perspectives 2015 : mise en service du procédé de cyanuration et poursuite de la stratégie de valorisation du portefeuille minier d’Auplata

Au cours de l’exercice 2014, Auplata a franchi avec succès l’ensemble des étapes, administratives, réglementaires et opérationnelles, pour la mise en œuvre en Guyane française d’un nouveau procédé de récupération de l’or. Les résultats positifs des tests de mise au point du procédé de lixiviation (lire le communiqué de presse relatif aux résultats des tests) confortent Auplata dans son choix technologique et permettent d’envisager une mise en service de l’unité pilote au mois d’avril, avec une montée en cadence progressive au 2ème trimestre.

Auplata rappelle que l’objectif de cette unité pilote, 1ère du genre en Guyane française, est de traiter, de manière centralisée, les concentrés aurifères produits par Auplata sur ses différents sites miniers, ou par d’autres exploitants miniers, en les acheminant par voies aérienne, routière ou fluviale selon l’origine de la production. Dans un premier temps, elle permettrait d’augmenter la production aurifère actuelle d’Auplata de l’ordre de 20%.

Cette unité pilote constitue également une première étape vers l’usine de plus grande capacité pour la mine de Dieu Merci, dont le dossier est en cours d’instruction auprès des autorités françaises de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL). Un dossier similaire a été déposé pour le site de Yaou le 29 décembre 2014 et fait l’objet de premiers échanges avec la DEAL.

Parallèlement, Auplata et le BRGM finalisent, au 1er trimestre 2015, la convention de prestations de services d’une durée de trois ans qui permettra à Auplata de bénéficier de l’expertise du BRGM dans les domaines des procédés de traitement, notamment pour la cyanuration, et de la prospection minière, (études géologiques et évaluation de réserves), et ainsi de poursuivre la valorisation de ses titres miniers en Guyane française. Parallèlement, Auplata a proposé au BRGM une extension, jusqu’au 31 décembre 2015, pour activer l’option d’entrée au capital d’Auplata.

Par ailleurs, Auplata et Newmont Mining Corporation (NYSE - US6516391066 - NEM), l’un des premiers producteurs d’or au monde, ont conclu en septembre 2014 un accord portant sur les titres miniers de Bon Espoir et d’Iracoubo Sud détenus par Auplata. Cet accord prévoit deux phases d’exploration avec des dépenses engagées par Newmont pouvant aller jusqu’à 12 M $USD. A ce jour, cet accord reste soumis à la réalisation de différentes conditions suspensives, et notamment à l’accord du Ministère chargé des Mines, qui dispose d’un délai d’instruction jusqu’au 4 avril 2015.

Enfin, poursuivant sa stratégie d’accroissement de son patrimoine minier et d’optimisation de sa valorisation, Auplata annonce l’obtention de permis de recherches minières d’une superficie de 200 km² dans le sud-ouest de l’Espagne, dans la province de Badajoz. Des indices encourageants de présence de métaux précieux (or et argent) et d’autres métaux (zinc, plomb, cuivre) ont été découverts, et des travaux complémentaires d'exploration vont être initiés.

 

 

Résultats concluants des tests de production de l’unité pilote de cyanuration : taux d’extraction d’or de 92,5%

Après avoir finalisé en 2014 la construction et la mise en place des équipements industriels de l'unité pilote de traitement de minerai par cyanuration des concentrés aurifères, Auplata a pu procéder aux premiers essais de mise en service et de cinétique des installations au mois de janvier et aux phases de mise au point du procédé de lixiviation en février et mars 2015.

Ces premiers tests de cyanuration de concentrés aurifères ont permis de confirmer l'efficacité du procédé avec un taux d'extraction d'or de 92,5% sur un lot de concentrés aurifères de 4,2 tonnes ayant une teneur moyenne de 258 grammes/tonnes.
L'unité pilote sera mise en service opérationnellement au mois d'avril 2015 avec une montée en cadence progressive au 2ème trimestre, alimentée à la fois par les concentrés aurifères produits par Auplata, mais aussi d'opérateurs aurifères tiers.

Cette unité pilote constitue également une première étape vers l'usine de plus grande capacité pour la mine de Dieu Merci, dont le dossier est en cours d'instruction auprès des autorités françaises de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL). Cette unité mobile, d'une capacité de traitement de 300 tonnes jour a pour vocation à traiter les rejets actuellement stockés dans six bassins et issus du traitement gravimétrique actuel.

Un dossier similaire a été déposé pour le site de Yaou le 29 décembre 2014 et fait l'objet de premiers échanges avec la DEAL.

Inauguration officielle de l'unité pilote le vendredi 6 mars 2015

L'inauguration de l'unité pilote de lixiviation des concentrés aurifères, située sur la commune de Remire-Montjoly à proximité de Cayenne, s'est déroulée le vendredi 6 mars 2015 en présence de près de 150 invités, dont de nombreuses personnalités du monde politique, économique et socio-professionnel de Guyane française.

A cette occasion, Mr. Jean Ganty, maire de Remire-Montjoly, a rappelé qu'Auplata avait franchi, avec succès, toutes les étapes d'autorisation pour le déploiement de cette unité pilote, première du genre en Guyane française.

Mr. Rodolphe Alexandre, Président de la Région Guyane, a pour sa part confirmé son engagement pour le développement de la filière minière et salué l'initiative d'Auplata, qui marque un pas de plus pour l'industrialisation de la filière aurifère en Guyane.

Enfin Mr. Eric Spitz, Préfet de la région Guyane, a mis en avant les solides compétences techniques d'Auplata pour la mise au point de ce procédé utilisant du cyanure, et a confirmé l'engagement de l'Etat français pour ce type de projets innovants au service du développement de la région. Dans le cadre d'une mutualisation de moyens, Il a également encouragé les autres opérateurs miniers à utiliser cette unité pilote d'Auplata pour accroitre leur production.

Jean-François Fourt, Président d'Auplata, déclare :

« A l'occasion de cette inauguration, je tiens à saluer les compétences et les efforts des équipes d'Auplata, ingénieurs et techniciens, qui ont contribué au succès de cette réalisation.

Je remercie monsieur le maire de Remire-Montjoly pour son accueil sur sa commune, et je salue l'engagement du Président de la Région Guyane pour l'ensemble de la filière minière et pour cette unité pilote, premier pas vers une industrialisation.

Enfin, j'apprécie la proposition de monsieur le Préfet d'encourager la mutualisation de cette installation d'Auplata pour traiter les concentrés aurifères d'opérateurs miniers tiers. »

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d'or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également actionnaire de la société canadienne d'exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d'Auplata est composé de 30 371 811 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN : FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 15:39
AUPLATA : les nouvelles positives s'accumulent et le titre grimpe de 88% depuis le 17 déc 2014

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 2,16 

Capitalisation boursière : 65,60 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2013 s’élevaient à 23,2 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 2,82.

Depuis le 17 décembre 2014, annonce du communiqué de la finalisation de l'usine de cyanuration, le titre a cessé sa descente vers le statut de penny stock pour reprendre 88% avec une hausse régulière et beaucoup de volume.

Le communiqué de Columbus (filiale d'Auplata), du 8 janvier, a encore apporté de l'eau au moulin.

Les premiers résultats de la cyanuration, fin janvier, viendront certainement encore conforter les acheteurs de ces dernier mois.

Auplata : Flambée de 12% après des essais métallurgiques menés par Columbus Gold

lundi 12 janvier 2015 à 18h22

(Tradingsat.com) - Auplata a bondi lundi de 12,3% à 1,92 euro. Avec quelques jours de retard, le titre semble réagir aux résultats des essais métallurgiques annoncés le 8 janvier par Columbus Gold, filiale canadienne d'Auplata, sur le gisement dit de la Montagne d'Or situé sur le site minier de Paul Isnard en Guyane Française. Columbus Gold a fait état d'un taux de récupération d'or variant entre 95% et 97% en fonction des technologies de récupération employées.

Pour rappel, le 18 septembre 2013, Nordgold, producteur d'or international coté à la Bourse de Londres, et Auplata, par l'intermédiaire de sa filiale canadienne Columbus Gold cotée à la Bourse de Toronto, avaient annoncé un accord par lequel Columbus Gold accordait le droit à une participation de 50,01% dans certaines licences qu'elle détenait à 100% sur le site minier de Paul Isnard.

En novembre 2013, Columbus Gold a lancé un programme d'exploration d'un montant de de 11,8 millions de dollars. Ce programme, d'une durée de 14 mois, est financé par Nordgold et comprend notamment la phase II de forage, des essais métallurgiques détaillés et des études environnementales.

http://www.columbusgoldcorp.com/s/NewsReleases.asp?ReportID=690344&_Type=News-Releases&_Title=95-Gold-Recoveries-from-Metallurgical-Tests-at-Columbus-Golds-Montagne-dOr-...

 

 

Finalisation de la construction de l’unité pilote de cyanuration

Démarrage des premiers essais de production début janvier

Remire-Montjoly, 17/12/2014

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d’or français, annonce avoir finalisé les opérations de construction de l’unité pilote de traitement de minerai par cyanuration des concentrés aurifères, et réceptionné l’ensemble du matériel nécessaire à la mise en œuvre opérationnelle de l’unité.

L’ensemble des équipes d’Auplata sont mobilisées jusqu’à la fin du mois de décembre pour finaliser l’installation des différents équipements et permettre le lancement rapide des premiers essais de mise au point du procédé de lixiviation dès début janvier 2015. Auplata communiquera de plus amples informations à l’issue de ces phases de tests de production d’ici fin janvier 2015.

Auplata rappelle que l’objectif de cette unité pilote, située sur la commune de Rémire-Montjoly et 1ère du genre en Guyane française, est de traiter, de manière centralisée, les concentrés aurifères produits par Auplata sur ses différents sites miniers, ou par d’autres exploitants miniers, en les acheminant par voies aérienne, routière ou fluviale selon l’origine de la production.

Cette unité pilote intègre le tablage des concentrés, ainsi que la lixiviation par cyanuration en cuves agitées des rejets de ce tablage. L’unité va permettre de traiter jusqu’à 5 tonnes par jour de concentrés gravimétriques. Dans un premier temps, elle permettrait d’augmenter la production aurifère actuelle de l’ordre de 20%.

Jean-François Fourt, Président d’Auplata, déclare :

 « Après l’obtention, en début d’année, des autorisations administratives, la finalisation de la construction du pilote constitue une nouvelle étape de notre projet industriel visant à permettre l’installation d’unités de plus grande capacité directement sur les sites miniers afin d’accroître sensiblement la production d’or. A travers cette avancée stratégique, Auplata confirme sa position d’acteur majeur et innovant de l’industrie aurifère en Guyane française, à la fois vis-à-vis des acteurs locaux mais surtout vis-à-vis des grands acteurs internationaux. »

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également actionnaire de la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 30 371 811 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche