Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 17:25

Body-One-logo.JPG

Mnémo : MLONE

Dernier cours : 0,26 €

Capitalisation boursière : 0,98 M €

http://www.bodyone.fr/

Hier 28 mars 2013 avait lieu l’AG annuelle de Body One à Pantin.

3 actionnaires individuels étaient présents alors que toutes les actions se trouvent être au nominatif et qu’il y a toujours plusieurs centaines d’actionnaires individuels !

Au-delà des comptes qui ont été approuvés, c’est l’avenir de la société qui importe.

En 2009 Body One a été reprise par Ariel Amsellem qui possède un peu plus de 75 % des actions.

La société avait alors une dette d’environ 8 M €.

Le dirigeant a demandé la mise en place d’un « plan de sauvegarde » pour organiser l’apurement de cette dette. Le tribunal de commerce de Bobigny a accepté le plan qui prévoyait

- un délai de 4 ans pour trouver un accord de remboursement les créanciers moyennant une décote de 70 % sur le montant de la dette

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde, il est nécessaire de trouver l’accord de 100 % des créanciers. Cela s’est avéré impossible à obtenir.

Ceux qui ont accepté la décote de 70 % ont, à ce jour, déjà reçu 10 % de leur dette.

Au 31 mars 2012, la dette se montait encore à 5,3 M €.

C’est pourquoi la société s’est placée en « redressement judiciaire » le 24 octobre 2012 avec une 1ère période d’observation se terminant le 23 avril 2013.

Les créanciers ont alors été regroupés en famille que l’on appelle des « comités ». Il y a ainsi 3 comités :

èle comité des établissements de crédits (banques, leasers) « A » qui représente environ 3,2 M € de dettes

èle comité des fournisseurs « B » qui représente environ 1,1 M €

èle comité de l’état (URSAF ….) « C » qui représente environ 0,5 M €

Ce qui est intéressant dans le cadre d’un redressement judiciaire, c’est que les discutions pour apurer le passif ont lieu séparément avec chaque comité et qu’il n’est plus nécessaire que d’obtenir l’accord de 66 % d’un comité.

 Les 34 % se pliant à la majorité.

Dans le cadre du redressement judiciaire, Body One a proposé un remboursement de la dette de :

è18 % au comité « A » s’ajoutant aux 10 % pour ceux qui ont accepté le précédent plan

è15 % au comité « B »

Cela change tout !

Le résultat des négociations doit être présenté au tribunal le 15 avril 2013.

Etant donné le résultat des négociations précédentes, dans le cadre du plan de sauvegarde, Mr Ariel Amsellem a bon espoir d’obtenir l’accord des comités « A » et « B ». Les discutions avec le comité « C » se feront plus tard.

Il faut dire que le pdg est motivé car il a déjà investi 3,7 M € de ses propres deniers dans l’affaire !!

S’il y a accord, cela générera un produit exceptionnel de 3,7 M €, permettant de :

è reconstituer les Fonds Propres (aujourd’hui négatifs de 2,37 M €)

èsortir du redressement judiciaire

èretrouver la confiance des fournisseurs, des banquiers, des affiliés

èdévelopper la société dont l’exploitation est aujourd’hui proche de l’équilibre

Repost 0
Published by Bernard - dans BODY ONE
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 17:31

Body One logo

Mnémo : MLONE

Dernier cours le 25 septembre 2009 : 0,52 €

Capitalisation boursière : 1,96 M €

http://www.bodyone.fr/franchise/

Mon avis sur la valeur : SPECULATIF POSITIF

On se souvient que la société a été reprise par le Groupe Ariel à ses fondateurs, les frères Seroussi.

Une AG aura lieu le 30 septembre 2009 à 15h au 47/49 rue cartier Bresson 93500 Pantin. Malheureusement je ne pourrai pas y être puisque je serai à celle de Mobilegov à Sophia Antipolis !

Si quelqu’un peut y aller et nous faire un CR, je suis preneur ….

En effet il se passe quelque chose boursièrement parlant. Le cours a monté de 36% en 1 semaine et de 73% cette année. Il semblerait qu’il y ait un ramassage des actions en bourse.

Le Groupe Ariel est puissant, a t-il le désir de maintenir la cotation en bourse de Body One ?

Voici un article intéressant trouvé sur le blog « Lingerissima ».

 Rédigée par Michaël Abjean-Uguen le 22 septembre 2009 –

http://www.lingerissima.eu/french/actualites_eco/l_eco_de_la_lingerie/body-one/

BODY ONE la marque française de lingerie pour des magasins franchisés & ayant pignon sur rue, vient de publié un communiqué de presse. Il faut noter la mise à jour de leurs site Internet qui ressemble plus à un site amateur & risque bien de faire fuir les derniers clients potentiels. Il faut noter tout de même une collection très riche & visiblement assez bien faites… Espérons que BODY ONE saura se renouveler & que la qualité sera elle au rendez-vous.

Communiqué de presse intégral:

Body one : une nouvelle histoire commence…

Plusieurs mois après son rachat par le Groupe Ariel, body one, l’enseigne de lingerie connue pour ses modèles à petits prix, annonce le début d’une nouvelle histoire. Aujourd’hui, le raffinement et l’élégance sont au cœur de ses préoccupations et de ses collections. Au plus près de sa clientèle féminine et des ses sentiments, body one souhaite désormais conjuguer les accords et les tendances, l’idéal de bien-être et de beauté, réconcilier les esprits et les corps.

Une nouvelle griffe
AMS Studio (intégré au Groupe Ariel), le bureau de style et de création en lingerie et corsetterie, sait que pour répondre aux attentes des fidèles de body one et pour séduire une nouvelle clientèle en vogue, il faut concevoir des lignes confortables mais délicates, pratiques et élégantes. En relation directe avec des fournisseurs italiens et français, le bureau de style s’évertue notamment à utiliser des matières plus raffinées, de meilleure qualité, tout en tentant de conserver le meilleur rapport qualité-prix.

C’est dans un style baroque minimaliste, aux ornements sans outrance, d’une élégance dégagée du faste, que les nouvelles gammes de body one sont rehaussées par une touche de délicatesse et de sensualité. En travaillant l’espace, les matières, les formes et les couleurs, body one annonce sa montée en gamme et rend ainsi hommage à la femme séductrice, à la femme amoureuse, à la femme en toute intimité.

De nouveaux objectifs
Monsieur Ariel Amsellem, le dirigeant charismatique et visionnaire du Groupe Ariel, a la ferme volonté de redynamiser l’image de marque de body one, sur les bases de Marc Seroussi, l’un des premiers à avoir anticipé les besoins des clientes en lingerie.

Le Groupe Ariel poursuit ainsi des objectifs clairs et à court terme. Monsieur Ariel Amsellem souhaite donner une autre taille à body one (ouverture de plusieurs magasins en propre) et développer une nouvelle dynamique en mariant le textile traditionnel et la matière organique à orientation écologique. En raison de l’évolution des parts de marché, body one a aussi intégré un département Recherche et Développement de façon à suivre le rythme en matière d’innovation.

Il compte ainsi apporter plusieurs changements pour accroitre l’activité de l’enseigne : une meilleure standardisation des tailles, la création constante de nouveaux modèles, l’incorporation d’une ligne « Beach Wear » ainsi que la création et le développement d’une ligne « Lounge Wear » en fibres végétales « organic ».

En dédiant une partie de ses usines en Tunisie à la fabrication de la lingerie body one, M. Amsellem souhaite lui faire profiter de l’intégration de toute la chaîne de production, de la fabrication de la fibre à celle du produit fini. La technologie de pointe au service de la performance et de la rapidité de décision va également accélérer le développement de l’enseigne.

Fort de sa présence mondiale, le Groupe souhaite par ailleurs développer l’implantation de la marque à l’international, notamment aux USA et en Grande-Bretagne où le marché de la lingerie est très porteur.

Le Groupe Ariel…
Partenaire des plus grands noms de la mode depuis 1960, le Groupe Ariel a pour vocation la conception et la réalisation des matières maille pour les professionnels de l’habillement. Ses usines disposent de techniciens hautement qualifiés, à la pointe de la modernité et de l’innovation, et sont depuis plusieurs années engagées dans les fibres naturelles. En 1978, il révolutionne l’industrie textile en créant pour la toute première fois le molleton, base de la matière polaire.

Repost 0
Published by Bernard - dans BODY ONE
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 17:40

Body One logo

Hier avait lieu une AG dans les locaux de Body One, à Bagnolet, pour approuver les comptes au 31 mars de l’exercice 2007 / 2008.

Il n’y avait que 5 actionnaires individuels présents malgré que 23 % du capital soient dans le public.

Toutes les résolutions ont été adoptées mais là n’était pas le plus important.

Cet exercice 2007 / 2008 s’est terminée dans le rouge pour un RN de – 725 146 €. C’était le 3ème exercice déficitaire consécutif.

En septembre 2007 Body One avait annoncé l’arrivé d’un nouvel actionnaire majoritaire : Lingerie Diffusion. Mais malgré que cette dernière société ait apporté 900 000 € à Body One et crée « Body One net » en part égale avec Body One, l’accord n’a pas pu aboutir.

Ces évènements tumultueux ont beaucoup contribué à perturber la bonne marche de Body One tout au long de 2008.

Sentant le dépôt de bilan arriver, les actionnaires fondateurs et majoritaires « la famille Seroussi » (75,58 % du capital) ont donc demandé à mettre leur société « en procédure de sauvegarde », l’équivalent du « chapter eleven américain ». Ceci a été réalisé le 9 octobre 2008 par le tribunal de Bobigny.

A l’abri de ses créanciers, Body One dispose de 6 mois (pouvant être reconduits) pour trouver une solution de continuation d’exploitation de la société.

Pendant ces 6 mois, l’administrateur judiciaire doit faire le bilan de l’actif et du passif de la société. Ce dernier se monterait à environ 4 M €.

Un repreneur s’est fait connaître : Mr Ariel Amsellem, PdG du « Groupe Ariel ». Ce groupe réalise environ 100 M € de CA et « est très riche » d’après Mr Marc Seroussi. Ce groupe est un peu l’équivalent du Groupe Boussac. Il est connu en autres par sa marque tendance « TAKE SEN’i » :

http://www.takeseni.com/fr

Mr Ariel Amsellem souhaite donner une autre taille à Body One (ouverture de plusieurs magasins en propre) et une nouvelle dynamique en mariant le textile traditionnel et la matière organique à orientation écologique.

Mais pour que le plan de cession aboutisse, plusieurs conditions doivent être respectées :

- la famille Seroussi devra céder tous ses titres au repreneur à un prix qui dépendra de la « bonne réussite » de la période de sauvegarde. En tout état de cause ce prix ne devrait pas être supérieur au dernier cours coté : 0,30 €.

Bien entendu les minoritaires pourront céder leurs actions au même prix.

- le coût d’exploitation de Body One devra baisser. Cela est en bon chemin puisque la société prévoit d’économiser au moins 250 000 € dans ses frais de fonctionnement annuels. En particulier elle déménagera de ses 4 000 m2 de Bagnolet pour s’installer dans une « zone franche » à Pantin

- le passif devra être aménagé avec les créanciers (par exemple un étalement de la dette sur quelques années)

La famille Seroussi pense que le plan de sauvegarde a 99 % de chances de réussir.

Ce sera alors un autre Body One avec un nouveau dirigeant. Ce qui intéresse ce dernier c’est essentiellement la notoriété de la marque qui avait été évaluée à 2 M € il y a 1 an.

Voici le communiqué :

Communiqué de presse Paris, jeudi 11 décembre 2008

CONCLUSION D'UN ACCORD

EN VUE DE LA RESTRUCTURATION DU CAPITAL SOCIAL

A la suite de l'ouverture de sa procédure de sauvegarde par jugement du Tribunal de commerce de Bobigny du 9 octobre 2008, les dirigeants de la société Body One ont annoncé, début novembre, l’engagement de négociations avec des investisseurs susceptibles de faire leur entrée dans son capital pour soutenir ses efforts de redressement et rétablir son équilibre financier.

Au terme de ces négociations, un accord vient finalement d’être conclu entre les dirigeantsactionnaires majoritaires actuels de la société et Monsieur Ariel Amsellem, industriel de la filière textile.

La mise en oeuvre de cet accord demeure toutefois subordonnée à la réalisation de différentes conditions tenant notamment à l’abaissement des coûts d’exploitation et à la restructuration du passif de la société dans le cadre du plan de sauvegarde qui sera présenté, probablement au cours du printemps 2009, au Tribunal de commerce.

Si ce plan est adopté par le Tribunal, le cessionnaire pressenti procèdera alors à l’acquisition de l'intégralité des titres Body One actuellement détenus par le président de la société, Monsieur Marc Seroussi, et les membres de sa famille.

Ce transfert du contrôle sera accompagné par un changement de l’équipe dirigeante.

Grâce à sa bonne connaissance du secteur et à sa capacité d’intégration de l’activité de la société Body One au sein de son groupe, Monsieur Amsellem entend donner à cette société une nouvelle dynamique, d’une part en élargissant la gamme de ses produits vers des matières organiques et, d’autre part, en diversifiant ses sources d'approvisionnement en faveur de productions d’origine européenne.

contact : marc.seroussi@bodyone.fr

BODY ONE

Société anonyme au capital de 2 076 800 €

14 rue de l'Epine Prolongée (57-59 rue Charles Delescluze) - Bagnolet (93)

RCS Bobigny B 420 050 916

Repost 0
Published by Bernard - dans BODY ONE
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 17:52

Body One logo

Il est urgent d’agir pour nos PME / TPE.

J’en veux pour preuve cette dépêche que Séverine vient de me transmettre.

Body One est une société cotée sur le ML (mnémo : MLONE) dont je vous ai entretenu sur ce blog.

Etant encore actionnaire, je vous ferai part des nouvelles à venir.

Il y aura d’autres sociétés, comme Body One, à être en difficulté. Beaucoup qu’OSEO ne viendra jamais aider !

Quel gâchis !!!!!

communiqué

La chaîne de lingerie discount Body One

placée sous procédure de sauvegarde

La chaîne de lingerie Body One, qui compte une centaine de magasins franchisés, a été placée sous procédure de sauvegarde le 9 octobre, notamment en raison de "difficultés à obtenir de nouvelles lignes de crédit", a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Bobigny.

Repost 0
Published by Bernard - dans BODY ONE
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 17:49

Body One logo

En attendant l’arrivée d’un partenaire, Body One liquide son stock.

Si vous désirez en profiter :

VENTE EN ENTREPÔT !!!!


UNE JOURNÉE

UNIQUE

MERCREDI 5 NOVEMBRE
DE 9H A 20H SANS INTERRUPTION
Tous les ensembles à

5

sans exception !!!
ARRIVAGE DE NOUVEAUTÉS
UN SEUL MOT FONCEZ !!!!

55/57 rue Charles Delescluze - 93170 Bagnolet

La chaîne de lingerie Body One escompte l'arrivée d'un "nouvel actionnaire"

BOBIGNY, 3 nov 2008 (AFP)

La chaîne de lingerie discount Body One, placée sous procédure de sauvegarde le 9 octobre, a annoncé lundi dans un communiqué qu'elle devrait "pouvoir compter sur le soutien d'un nouvel actionnaire", pour se réorganiser et relancer sa marque.

Body One, qui "entend notamment remettre en place des réseaux d'approvisionnement et de distribution propres à rétablir et à faire progresser ses marges, redynamiser son réseau d'affiliés et faire progresser l'image de sa marque", "devrait pouvoir compter pour ce faire sur le soutien d'un nouvel actionnaire qui ferait son entrée à l'occasion d'une augmentation de capital".

"Les actionnaires de Body One seront appelés à se prononcer sur cette opération dès que les contacts engagés par la société avec les différents investisseurs candidats auront suffisamment progressé pour qu'un projet soit finalisé", précise le communiqué.

La société attribue ses difficultés pour l'exercice clos en mars 2008 à des événements "purement conjoncturels", notamment l'échec de la prise de contrôle de Body One par la société Lingerie Diffusion.

Elle souligne que la procédure de sauvegarde qu'elle a sollicitée auprès du tribunal de commerce de Bobigny, à la suite de "difficultés avec plusieurs de ses établissements bancaires partenaires", "lui offre le délai nécessaire pour mettre en oeuvre ses projets". Le tribunal a fixé la période d'observation à six mois.

La procédure de sauvegarde, alternative à la déclaration en cessation de paiements, permet à une société de poursuivre son activité et de geler ses dettes, le temps qu'un juge mandataire tente de mettre d'accord les parties en présence.

Lors de l'exercice clos fin mars, le groupe a creusé ses pertes d'exploitation à 1,2 million d'euros, contre -80.000 euros un an plus tôt, pour un chiffre d'affaires en baisse de 17%, à 7,4 millions.
Repost 0
Published by Bernard - dans BODY ONE
commenter cet article

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche