Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 18:38

Thomas fleurs logo

Mnémo : MLTFL

Dernier cours : 1 €

Capitalisation boursière : 3,93 M €

Un bouquet pour fêter les 20 ans de Thomas Fleurs

Publié le lundi 11 mars 2013 à 08H30

http://www.laprovence.com/article/economie/2250377/un-bouquet-pour-feter-les-20-ans-de-thomas-fleurs.html

L'entreprise vauclusienne veut accompagner davantage encore les fleuristes

Qualité des fleurs et service avant tout. Pour les 20 ans de Thomas Fleurs, Thomas Van Pul qui, en 1993, a créé à Entraigues-sur-Sorgues le premier point de vente cash and carry dédié à l'approvisionnement en fleurs coupées des fleuristes de la région, a prévu de faire la fête. "Probablement en juin. Mais pas question pour autant de jeter l'argent par les fenêtres", prévient d'entrée le Hollandais .

Ancien joueur professionnel de tennis reconverti en professeur après avoir fondé sa propre école, Thom, comme l'appellent ses proches et ses collaborateurs, est tombé amoureux de la Provence. Et c'est dans le Vaucluse qu'il posera donc ses bagages avec dans la tête, cette réflexion fournie par plusieurs de ses élèves fleuristes : "On ne sait jamais très bien ce qu'on achète". La suite en découle : Thomas Fleurs a misé sur l'approvisionnement des professionnels en capitalisant sur la connaissance de leurs besoins et des pratiques de la profession.

En 20 ans, des plates-formes comme celle d'Entraigues, qui abrite aussi le siège social de l'entreprise, Thomas Fleurs en a réalisé six autres. Cinq dans l'Hexagone et une à Barcelone. Pour les approvisionnements, le groupe s'est aussi doté de sa propre centrale d'achats, Gouverneur. Acquise en 2008, elle est domiciliée en Hollande, le pays des fleurs. "Mais tout ne vient pas de là-bas. Nous avons aussi une antenne à Hyères avec Flora Provence qui est leader dans le domaine des fleurs classiques", précise Thomas Van Pul.

Jusqu'en 2010, le concept Thomas Fleurs a bien fonctionné. Permettant à l'entreprise d'innover et d'offrir des services complémentaires à ses clients. Mais avec la crise, le besoin d'évoluer s'est fait sentir. Ce d'autant plus que si pour l'entreprise, l'année 2012 marque un redressement après deux années difficiles, le marché des fleurs coupées reste tendu et soumis au pouvoir d'achat de ménages de plus en plus soucieux de leurs dépenses.

"Les habitudes des consommateurs changent. Il faut donc s'adapter et pour cela innover et se moderniser. La concurrence s'accentue et il va falloir développer l'internet pour mieux servir la demande. Il faut aussi davantage s'attacher au marketing"
. Conséquence : "Un partenaire financier va entrer au capital de Thomas Fleurs, probablement à hauteur de 25 %. C'est en cours de finalisation", résume Thom Van Pul.

Mais pas question pour autant de rompre avec les fondamentaux du concept Thomas Fleurs. "Les fleuristes aiment la transparence. Ils aiment pouvoir venir voir sur place des fleurs coupées fraîches, choisir et acheter quand ils le veulent ce qu'ils veulent. Ils apprécient qu'on puisse stocker à la bonne température (6°) leurs commandes. C'est le service et la qualité qui ont fait de nous un leader", poursuit Thom.

C'est ce concept qui permet à Thomas Fleurs de revendiquer 500 clients pour son outil vauclusien et d'y accueillir chaque semaine plus de 350 visiteurs "qui viennent de loin".

Jean-Luc Crozel

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard - dans THOMAS FLEURS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche