Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 17:21

Navaho logo  RISC logo

Mnémo : RSC

Dernier cours : 5,04 € (suspendu)

Capitalisation boursière : 5,44 M €

http://www.risc-group.com/risc-group-corporate/

http://www.navaho.fr/site/index.htm

Dans la Lettre du SAAS, une présentation intéressante de Navaho (le nouveau nom de RISC Group) par Benoît Huard le Directeur Marketing, Communication et Développement

Navaho, un chemin bien tracé sur la route du cloud.

mardi 12 février 2013

http://www.lalettredusaas.com/article-3127-navaho_un_chemin_bien_trace_sur_la_ro%20ute_du_cloud.-2-12.html

Dans ce bureau agréable qui jouxte les rives de Seine, plus pour longtemps puisque la société doit déménager à Aubervilliers, la société Navaho, forte d’un existence de 22 ans sous différents noms, présente une offre cloud complète et intéressante, principalement en direction des PME.

Au début, la société Navaho, qui s’appelait alors MC2, travaillait dans le monde du Minitel, des liens X 25, et de Transpac. Voilà qui ne nous rajeunit pas ! En 1995, elle prend le virage IP, et est racheté par Ornis la même année. Dès les années 2000, Ornis, fort de ses web calls centers, propose des services en ASP.

En 2008, Risc Group rachète Ornis. Enfin, après un vaste travail de restructuration,  la société passe de 750 salariés à 250 !

Risc Group devient Navaho en janvier 2012. Navaho compte aujourd’hui 250 salariés, pour un chiffre d’affaires de 40 millions de chiffre d’affaires ; l’entreprise compte 10.000 clients, dont 9.000 PME.

Quid du cloud « souverain ? »

Le discours de Benoît Huard, Directeur Marketing, Communication et Développement de Navaho, ne s’en laisse pas conter sur les arguments d’un cloud « souverain », comme Numergy et Cloudwatt. S’il tacle les questions relatives au financement public des entreprises précitées, il assène, sûr de son bon droit : « où sont leurs offres ? Nous avons une expérience de plusieurs années dans ce domaine… ». Pas peu fier, il déroule sans se faire prier la liste des contrats engrangés par Navaho : « nous sommes agréés SIAF (Service Interne Ministériel des Archives de France), et nous avons remporté le marché de stockage des documents émanant de 8.000 collectivités locales devant Bull, Atos et Locarchives ». Le secteur de la santé n’est pas en reste : « nous avons comme client le laboratoire Cerba (anciennement Pasteur), et Biomnis. ». Enfin, les sites gouvernementaux « ma démarche en ligne, et mon service en ligne) sont hébergés chez Navaho, avec un marché remporté face à Bull, IBM ou encore Atos ».

Pour en arriver là, un historique dans le domaine des ASP, peut, comme le souligne Benoît Huard, expliquer le succès de Navaho. Mais cela n’est pas tout : un important travail de labellisation et de reconnaissance par les pairs (norme ISO 90001, norme ISO 27001 en cours, norme AFNOR NF 461, Top 3 des hébergeurs de haute disponibilités selon 01net, n°1 français de Qualité de Services d’après les sondes logicielles IP Label). Notons enfin que Navaho a fait jouer la concurrence « sur les prix » et sur « l’agilité de l’entreprise. Nous ne sommes que 250 » précise Benoît Huard. Enfin, précise Benoît Huard, « nous abordons d’entrée dans nos contacts commerciaux les clauses de reversibilité de nos offres : c’est plus transparent, plus clair, et nos clients se sentent à l’aise sur ce sujet toujours épineux »

Des offres bien rôdées

Les offres de Navaho, on s’en doute, sont inscrites dans ses gênes et sont bien rodées ; de part son passé. Navaho propose quatre grands types d’offres, plus spécifiquement destinées aux PME :

Navaho Hosting : pour l’hébergement de services Web, l’IaaS et le PaaS. L’offre est très malléable, et convient particulièrement aux PME.

Navaho Network : cette offre, qui se veut « révolutionnaire » selon Benoît Huard, permet aux souscripteurs de s’affranchir des contraintes des opérateurs téléphonique « dorénavant, on ne choisira pas un opérateur, mais on prendra le meilleur de chacun », prophétise Benoît Huard. « Désormais, on pourra travailler avec deux opérateurs et un SLA unique. Nous travaillons avec Cisco comme partenaire sur cette offre ».

Navaho Confidence Services : dans le domaine de la confiance numérique (échanges, archivage d’éléments ayant valeur de preuve, dématérialisation…)…

Navaho Collaborative : qui se fait en partenariat avec Miscrosoft, pour intégrer Microsoft Office 365…

Comme nous l’avons signalé l’offre très large et très modulable de Navaho s’adresse en grande majorité aux TPE…

Afin de répondre aux besoins de ses quelques 10.000 clients, Navaho s’appuie sur quatre Data centers (tous situés en région parisienne : Courbevoie, Aubervilliers, Magny, Paris), dont deux sont opérés par Telecity Group, et les autres par Telehouse Europe.

Benoît Huard conclut par quelques ordres de prix : « pour l’hébergement d’une machine virtuelle, il faut compter de 100 à 1000 euros. De même, la messagerie peut être facturée 3 euros par mois et par utilisateurs, et l’archivage de un ou deux euros par mois ».

Flexibilité, antériorité, réactivité : tels sont les trois atouts de Navaho sur un marché qui va devenir hyper-concurrentiel.

Sylvaine Luckx.

 

 

On peut également lire cet article avec vidéo :

http://www.actu-cci.com/technologies-innovations/12803-article-video-navaho-dematerialiser-en-tout-securite

et également celui-ci avec une vidéo plus complète :

http://datacenterblog.cisco.fr/2012/09/26/6299/ 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pben 19/02/2013 19:32


A part cela Risc group demande encore au Juge un report de 3 mois supplémentaires pour déposer les comptes au 30/06/2012 pour le 30 avril 2013.

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche