Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:02

AUREA home logo

Mnémo : AURE

Dernier cours : 8,80 €

Capitalisation boursière : 106,50 M €

http://www.aurea-france.com/

Attention le dividende a été détaché mais pas encore payé.

Aurea investit 4M€ dans la fonderie de cuivre sarthoise

ajouté le 1 juillet 2011

http://www.lejournaldesentreprises.com/editions/72/actualite/entreprise-du-mois/m-lego-aurea-investit-4meur-dans-la-fonderie-de-cuivre-sarthoise-01-07-2011-129549.php

Après deux années dans le giron du groupe britannique Bolton, M Lego est reprise par le groupe français Aurea. Le repreneur annonce un plan d'investissements visant à moderniser l'outil de production et conquérir de nouveaux marchés.

Changement de couleurs à Boëssé-le-Sec.

L'usine de recyclage de cuivre Bolton-Lego qui battait depuis deux ans pavillon britannique, peut de nouveau hisser le drapeau tricolore. Reprise en janvier par le groupe Aurea de Joël Picard, la société quitte donc le giron de Bolton Metals et prend le nom de M Lego, en hommage à son fondateur Maurice Lego. Au-delà de ce changement d'actionnaire, c'est une entreprise qui redresse la tête après six mois difficiles. «C'était une affaire en état de mort clinique », résume le repreneur. « À l'époque, le président du conseil général Roland du Luart a attiré notre attention sur cette entreprise en difficulté». L'industriel va ainsi à injecter 4M€ dans l'usine. Objectif: moderniser un outil de production vieillissant afin d'augmenter la productivité du site. «Aujourd'hui, certaines machines sont maintenues à bout de bras. Ces investissements nous permettrons de prendre également de nouveaux marchés sur des alliages spécifiques et assurer la survie de l'entreprise», ajoute la directrice du site Magalie Sarraute. Ainsi 2M € sont engagés cette année dans la modernisation du site, véritable «investissement d'urgence» pour Aurea et dans le développement de l'international. Lego qui exporte déjà 50% de sa production entend ainsi compenser les faiblesses d'un marché français qui ne se développe plus. En 2012, c'est à nouveau 2M € qui seront débloqués afin de développer de nouveaux produits à base d'alliages cuivreux, pour une mise sur le marché début 2013.

Marché de niche
«La société avait besoin d'un vrai industriel et non d'un groupe financier pour sauver l'usine»
, reconnaît Magalie Sarraute. Spécialisée dans le recyclage du cuivre et la fabrication d'alliages cuivreux, M Lego a connu en effet quelques turbulences face aux différentes fluctuations des marchés. Néanmoins, l'entreprise est en progression depuis septembre et a enregistré un pic de production en mai avec 654 tonnes de cuivre expédiées. En 2010, c'est 6.000 tonnes de métal qui ont été traitées sur le site de Boëssé-le-Sec, qui a une capacité de 20.000 tonnes annuelles. «Malgré cela, je préfère monter à 10.000 tonnes avec des produits à forte valeur ajoutée qu'à 20.000 tonnes avec une qualité moindre», souligne la dirigeante. Car au-delà du recyclage du cuivre l'entreprise travaille ses propres produits et demeure aujourd'hui le seul producteur de laiton en Europe certifié pour l'industrie aéronautique. Autant d'atouts qui n'ont pas échappé au repreneur.

Lego : une pépite pour Aurea
Du côté d'Aurea, cette reprise permet au groupe de Joël Picard d'ajouter une nouvelle entreprise à son pool d'activités de recyclage et régénération de déchets. Dans un contexte de hausse des matières premières, Aurea mène en effet une stratégie de croissance externe, en redressant des entreprises positionnées sur des marchés de niche. Le groupe parisien, qui emploie 450 salariés pour 150 M € de chiffre d'affaires, a déjà acquis ces dernières années plusieurs sociétés spécialisées dans le recyclage de plastiques complexes, de pneus ou encore d'aluminium. Lego étant un des derniers acteurs français sur le cuivre, l'acquisition s'imposait.
«L'entreprise est en phase avec les activités du groupe et dispose d'un vrai savoir-faire industriel. Et l'usine n'était pas chère !», sourit Joël Picard, taiseux sur le montant de ce rachat, effectué sur fonds propres. Cette intégration à Aurea profitera toutefois à Lego par des synergies avec les autres branches du groupe. Quant à l'avenir de l'usine de Boëssé-le-Sec, la direction se veut rassurante. «Les investissements sont là pour pérenniser le site. Aurea ne veut pas d'une usine automatisée», confirme Magalie Sarraute. D'ici à la fin de l'année, un nouveau four de réchauffement sera mis en service dans l'usine et cinq intérimaires intégreront la société en CDI. Fin 2012, la dirigeante de M Lego table en effet sur le recrutement d'une vingtaine de salariés supplémentaires, nécessaires pour le développement de cette entreprise plus que centenaire.

M Lego
(Boëssé-le-Sec) P-dg: Joël Picard D-g: Magalie Sarraute 110 salariés CA 2010: 35M€ 02 43 60 60 60

Le marché Troisième marché mondial de matières premières, le cuivre est devenu aujourd'hui un produit financier à part entière. En France, le marché des alliages cuivreux est estimé à 2Mds€ et seuls trois acteurs ont les capacités de traiter ce métal dans l'hexagone. M Lego a varié les débouchés en travaillant sur des secteurs différents (automobile, ferroviaire, électronique...), ce qui lui a permis de stabiliser son activité durant la crise. Compte tenu des coûts de transport, le recyclage du cuivre reste une activité difficilement délocalisable.

1894 Création de l'entreprise par Maurice Lego
1991 Détenue par De Buyer SA, l'entreprise se positionne sur les produits en cuivre 2008 Acquisition par Bolton Metals, la société devient Bolton Lego 2011 Reprise par le groupe Aurea qui programme 4M€ d'investissements en2011 et2012

Cédric Menuet

 

Communiqué, le 30 juin 2011

Distribution du dividende 2010

par actions ou en numéraire

L'assemblée générale mixte du groupe AUREA, qui s'est tenue le 23/06/2011 sous la présidence de Monsieur Joël PICARD, a approuvé l'ensemble des résolutions figurant à l'ordre du jour à l'exception de la 11ème résolution (délégation de compétence en vue d'une augmentation de capital réservée aux salariés).

Dans sa 2ème résolution, l'assemblée a approuvé la distribution d'un dividende de 0,10 € au titre de l'exercice 2010, payable au choix de l'actionnaire soit par actions soit en numéraire.

Le prix d'émission des actions ordinaires nouvelles, qui seront remises en paiement du dividende, est fixé à 8,02 €.

Ce prix correspond à 90% de la moyenne des cours de clôture des 20 séances de bourse précédant le jour de l'assemblée générale, diminuée du montant net du dividende décidé par l'assemblée soit 0,10 € et arrondi au centime d'euro immédiatement supérieur.

Le nombre total maximal d'actions ordinaires nouvelles susceptibles d'être émises pour les besoins du paiement du dividende en actions est de 142 339 actions, représentant 1,16% du capital et 0,82% des droits de vote, sur la base du nombre d'actions en circulation au 23/06/2011 augmenté du nombre maximal d'actions nouvelles susvisé.

Le dividende au titre de l'exercice 2010, arrêté sur les positions du 22/06/2011 au soir, sera mis en paiement le 28 juillet 2011.

Les actions ordinaires remises en paiement du dividende porteront jouissance à compter du 1er janvier 2011 et feront l'objet d'une demande d'admission aux négociations sur NYSE Euronext à compter du 28 juillet 2011. Elles disposeront des mêmes droits que les actions ordinaires en circulation.

Les actionnaires pourront opter pour le paiement du dividende en numéraire ou en actions ordinaires nouvelles du 30 juin 2011 au 22 juillet 2011 inclus, en faisant la demande auprès de leurs établissements teneurs de compte et ce pour la totalité du dividende leur revenant. A l'expiration de ce délai, le dividende ne pourra plus être payé qu'en numéraire.

Si le montant des dividendes pour lequel est exercée l'option ne correspond pas à un nombre entier d'actions, l'actionnaire pourra obtenir le nombre d'actions immédiatement inférieur complété d'une soulte en espèces.

Ce communiqué, établi en application de l'article 13 de l'instruction n° 2005-11 du 13/12/2005 de l'AMF, n'est produit qu'à titre informatif et ne constitue pas une offre d'achat de titres financiers. L'option de recevoir le dividende au titre de 2010 n'est pas ouverte aux actionnaires de tous pays pour lesquels une telle option nécessiterait l'enregistrement ou l'obtention d'une autorisation auprès d'autorités boursières locales : les actionnaires résidant hors de France doivent s'informer des éventuelles restrictions locales et s'y conformer.

A propos d’AUREA

AUREA est un pôle de regroupement de PME spécialisées dans le développement durable. Le groupe est notamment n°1 en Europe de la régénération des huiles noires moteur, n°1 en Europe pour la fabrication de roues à bandages à partir de pneus usagés, n°1 en Europe dans le recyclage du PVC rigide. Il est également recycleur et affineur d'aluminium et de cuivre, ainsi que recycleur de plastiques complexes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard - dans AUREA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche