Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 22:41

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,36 

Capitalisation boursière : 50,85 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,99.

OMCI était une possession d'OSEAD fondée par Truffle Capital en 2006.

On reste en famille !

 

Auplata : acquiert OMCI en Côte d’Ivoire

 

Rémire-Montjoly, 09/06/2015

Auplata acquiert OMCI en Côte d'Ivoire Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d'or français, annonce l'acquisition de 100% du capital de la société minière ivoirienne OMCI auprès de ses actionnaires historiques, OSEAD et CMT (Compagnie Minière de Touissit).

OMCI a pour activité la recherche et le développement de gisements de minerais, en particulier d'or, ainsi que la commercialisation de produits issus de l'extraction et du traitement de ces minerais. Le portefeuille minier d'OMCI est constitué de deux projets miniers : Mont Goma, situé près de la ville de Seguela dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, et Adzopé, situé près d'Abidjan dans le sud-est du pays.

Poursuite de l'exploration sur Mont Goma

Une campagne de prospection géochimique, réalisée en 2009 et 2010, a permis de mettre en évidence 4 zones anormales justifiant la poursuite de l'exploration sur les permis de Mont Goma, d'une surface totale de 673,8 km².
Les permis de recherche Mont Goma Sud et Mont Goma Nord ont été attribués à OMCI lors du conseil des Ministres du 25 février 2015, pour une première période de 4 ans. Ces deux permis constituent le projet minier de Mont Goma qui a une durée de vie en exploitation de 12 années. OMCI entend poursuivre sa campagne géochimique sur les 4 zones anormales découvertes, puis initier une phase de forages en s'appuyant sur les capacités financières de son partenaire local et en s'autofinançant via une politique de sous-traitance.

Adzopé : un gisement minier en partenariat avec Newmont Mining

OMCI a conclu l'acquisition, en 2013, auprès de Newmont Mining du permis minier d'Adzopé, qui s'étend sur une superficie de 186 km². Ce permis est actuellement en cours de renouvellement.
Au cours des premières campagnes de forage, deux zones se sont révélées particulièrement intéressantes : la zone de Kong avec un total de 64 forages (pour 3 508 mètres) et des anomalies aurifères solides (12m@7,9g/t, 48m@1,2g/t, 20m@1,7g/t) et la zone d'Adonkoi avec un total de 44 forages (pour 3 145 mètres) et des résultats également très encourageants (2m@5,4g/t, 12m@1,54g/t, 4m@5,49g/t, 2m@10,8g/t)
Dès renouvellement du permis, OMCI est déterminée à poursuivre les campagnes de forages, en s'appuyant sur son partenaire industriel et financier, afin de valoriser un potentiel qui pourrait atteindre le million d'onces sur ce permis.

Jean-François Fourt, Président-Directeur général d'Auplata déclare :

« Auplata est impatient de développer les activités d'OMCI en Côte d'Ivoire, à la fois à moyen terme en matière d'exploration et à court terme en matière d'exploitation aurifère, notamment au travers de sa politique éprouvée de sous-traitance et d'occupation du terrain. Cela permettra à la Côte d'Ivoire de devenir un relais de croissance pour le groupe Auplata. La similitude des caractéristiques géologiques et du potentiel de minéralisation aurifère entre le bouclier guyanais et la Côte d'Ivoire, va aussi nous permettre de capitaliser sur l'expérience des talents présents au sein du groupe et de mettre en valeur tout le potentiel d'OMCI. »

 

Auplata annonce l’entrée du Groupe Atlantique au capital de sa filiale OMCI

Signature d’un partenariat entre Auplata et le Groupe Atlantique pour le développement de l’activité minière d’OMCI

Projet de cotation en Bourse d’OMCI

Rémire-Montjoly, 21/07/2015

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d’or français, annonce l’entrée du Groupe Atlantique au capital de sa filiale ivoirienne OMCI, à hauteur de 50,0% à travers une augmentation de capital réservée.

Créé en 1988, Groupe Atlantique est un groupe privé africain, basé en Côte d’Ivoire, qui a pour objectif de contribuer au développement économique et social du continent africain. Depuis 2001, le Groupe Atlantique a connu une croissance soutenue dans de nombreux secteurs d’activité (Mines, Banques, Télécommunications, Assurances, Agro-industrie, Aéronautique, Ingénierie informatique, etc.), totalisant plus de 3 milliards de dollars d'actifs en Afrique de l’ouest et Afrique centrale.

Parallèlement à cette prise de participation, Groupe Atlantique renforce le portefeuille minier d’OMCI à travers l’apport de son patrimoine minier situé au Cameroun. Ce dernier est constitué de 184 autorisations d’exploitation de 1 ha chacune, dont certaines font déjà l’objet d’une exploitation aurifère, et d’un permis de recherche d’une superficie de 500 km².

Partenariat de développement entre Groupe Atlantique et Auplata

En marge de cette opération capitalistique, Groupe Atlantique et Auplata ont conclu un accord de partenariat pour le développement d’OMCI.

Groupe Atlantique s’est engagé à financer les développements opérationnels d’OMCI, avec pour objectif la mise en production, à court terme, du site minier de Mont Goma, d’une superficie de 445 km² dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à travers un programme d’intégration de toute l’activité d’orpaillage artisanale locale dans un schéma de sous-traitance similaire à celui développé avec succès par Auplata en Guyane française. Dans cette perspective, OMCI va entreprendre une prise en main des sites en cours d’exploitation, à travers le déploiement d’équipes minières et de sécurité par site, et opérer une recherche de nouveaux sites d’exploitation.

Auplata sera pour sa part en charge de la poursuite des programmes d’exploration et des campagnes géologiques sur les différents permis miniers, dont celui d’Adzopé pour lequel OMCI a conclu un accord de partenariat avec Newmont Mining.

 Projet de cotation d’OMCI à la Bourse de Londres

Consécutivement à cette opération capitalistique et à la mise en œuvre d’un développement dynamique du patrimoine minier, Auplata et Groupe Atlantique envisagent un projet de cotation d’OMCI, à la Bourse de Londres.

Cette entrée en Bourse permettrait d’accroître la dimension internationale d’OMCI, tout en permettant de lever des fonds pour accélérer le développement en Afrique de l’Ouest.

Jean-François Fourt, Président-Directeur général d’Auplata et Président d’OMCI, commente :

« Nous sommes heureux et particulièrement fiers d’accueillir le Groupe Atlantique au capital d’OMCI, un partenaire industriel et financier solide, remarquablement bien implanté en Afrique de l’ouest. Grâce à leur fort appui local, nous allons pouvoir accélérer le développement d’OMCI, afin de permettre la génération immédiate de revenus provenant de l’activité minière, et mettre en valeur tout le potentiel minier.

OMCI va être doté d’organes de gouvernance et d’un management, composé d’une véritable équipe de professionnels de la mine sur le continent africain, qui seront indépendants de ceux d’Auplata, afin d’assurer un développement dynamique et parfaitement autonome de la société. Après les opérations couronnées de succès avec Colombus Gold et Nordgold, Auplata démontre ainsi, une nouvelle fois, sa capacité à favoriser le développement de sociétés minières disposant de leurs propres sources de financement, de gouvernance, et une vie boursière indépendante, tout en tant détenant une participation significative de leur capital. »

Kone Dossongui, Président du Groupe Atlantique, déclare :

« Nous avons toute confiance dans le business model et le track record d'Auplata. Nous sommes heureux d’avoir ainsi l’opportunité de développer notre pôle minier en bénéficiant de l'accompagnement et de la mise en place de procédures et de milestones pilotés par Auplata. »

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2015, Auplata est actionnaire de la société minière ivoirienne OMCI, détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire et de permis miniers au Cameroun.

Depuis juin 2011, Auplata détient une participation dans la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 37 463 881 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

 

L’Ivoirien Koné Dossongui acquiert 50 % du minier OMCI

 

Par Jeune Afrique

 

http://www.jeuneafrique.com/249478/economie/cote-divoire-kone-dossongui-acquiert-50-du-groupe-minier-omci/

Le Groupe Atlantique, fondé et contrôlé par Koné Dossongui, apporte son patrimoine minier au Cameroun en échange de la moitié du capital de la société d'exploration aurifère OMCI, qui compte deux projets en Côte d'Ivoire.

 

Le producteur d’or français Auplata a annoncé l’entrée du Groupe Atlantique, contrôlé par Koné Dossongui, au capital de sa filiale OMCI. Le groupe ivoirien prend 50 % de cette société détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire : Mont Goma, situé près de la ville de Seguela dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, et Adzopé, situé près d’Abidjan. Groupe Atlantique apporte à OMCI son patrimoine minier situé au Cameroun, soit « 184 autorisations d’exploitation de 1 ha chacune, dont certaines font déjà l’objet d’une exploitation aurifère, et d’un permis de recherche d’une superficie de 500 km² », indique le communiqué diffusé par Auplata.

 

Présidé par Jean-François Fourt, qui détient 18,5 % du capital, Auplata a également annoncé un partenariat de développement avec le groupe de Koné Dossongui. Ce dernier « s’est engagé à financer les développements opérationnels d’OMCI, avec pour objectif la mise en production, à court terme, du site minier de Mont Goma, d’une superficie de 445 km² dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à travers un programme d’intégration de toute l’activité d’orpaillage artisanale locale dans un schéma de sous-traitance similaire à celui développé avec succès par Auplata en Guyane française », a expliqué Auplata. OMCI compte « entreprendre une prise en main des sites en cours d’exploitation, à travers le déploiement d’équipes minières et de sécurité par site ».

Cotation

Un projet de cotation d’OMCI à la Bourse de Londres est également envisagé, notamment pour financer le développement de la société en Afrique de l’Ouest. Fondé en 1988 par Koné Dossongui, le Groupe Atlantique a notamment créé dans le passé l’opérateur télécoms ouest-africain Moov, revendu ensuite à Etisalat, ainsi que le groupe Banque Atlantique, dont la majorité du capital est désormais entre les mains du marocain Banque centrale populaire. Outre les mines, il reste actif dans les assurances et l’agro-industrie.

Premier producteur d’or français, Auplata est basé en Guyane française, où il opère historiquement. Au premier semestre 2015, la société a produit 143 kilogrammes d’or, soit 45,6 % de moins que l’an dernier, pour un revenu de 6 millions d’euros (contre 9,2 millions d’euros durant la même période en 2015). Début juin, Auplata a annoncé l’acquisition de 100 % du capital de la société minière ivoirienne OMCI, auparavant détenue par Osead, une société elle-aussi liée à Jean-François Fourt.

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 15:59

Mnémo : MLGES

Dernier cours : 4,62 €

Capitalisation boursière : 4,73 M €

Introduction le 4 septembre 2009 au prix de 16,28 €

http://www.greenenergy4seasons.be/

Les capitaux propres au 31 janvier 2015 sont de 13,16 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,35.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

En dépit d'un marché devenu compliqué en Belgique et d'une baisse importante du CA, GE4S a su préserver les fondamentaux de son bilan, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

 

Exercice du 1er février 2014 au 31 janvier 2015

Extrait du Rapport du gestion

Diminution de l'activité mais résultats maintenus

Contexte :

Le marché du photovoltaïque a connu sa plus grosse crise courant de cette année. Celle-ci étant la conséquence de la communication chaotique et des décisions successives des pouvoirs publics.

Pour mémoire, le système des certificats verts pour les installations résidentielles a été supprimé et remplacé après une longue période de flottement de la part du gouvernement par le système Qualiwatt mi 2014. N'ayant bénéficié d'aucune campagne de communication de la part des pouvoirs publics, ce nouveau système d'incitants pour la réalisation d'installation photovoltaïque n'a commencé à porter ses fruits que début 2015.

L'exercice 2014 a donc essentiellement été réalisé par notre société dans la réalisation d'installations photovoltaïques industrielles.

Les chiffres :

Green Energy 4 Seasons enregistre pour l'année 2014 une baisse de son chiffre d'affaires qui s'établit à 11,3 M € contre 26,7 M € soit une diminution de 58,80 %.

Green Energy 4 Seasons a anticipé cette baisse et a procédé à une restructuration importante de la société afin d'adapter sa structure.

Les frais de personnels sont de 0,943 M € contre 1 855 M € l'année précédente soit une baisse de 49,16 %. Les frais généraux sont en forte diminution de - 68,15 %.

Le taux d'endettement net de la société passe de 149,34 % à 112,54 % soit une diminution de l'endettement de 36,80 %.

Les charges non décaissées sont en augmentation, principalement avec l'amortissement des installations exploitées sur le long terme et générant des revenus récurrents, installations réalisées sur cet exercice fiscal.

Le résultat d'exploitation est en hausse et représente 13,93 % du CA à 1 585 M € contre 1 456 M € l'année précédente.

Green Energy 4 Seasons dispose de 13,164 M € de capitaux propres contre 12,894 M € l'année précédente.

La trésorerie nette à la clôture sélève à 1,048 M € et est consacrée au maintien de GE4S

Perspectives :

Suite à la mise en place du Plan Qualiwatt par le gouvernement, nous avons bon espoir que le marché des particuliers va reprendre en 2015, très progressivement.

Nous prévoyons d'installer entre 4 et 7 Mw ce qui situerait le CA à venir entre 5 et 10 M €.

Les investissements dans les Win Win ont permis de garantir des revenus récurrents globaux sur 10 ans (+/- 4 M € / an), garantissant toujours sur cette période la pérennité de la société.

Je rajouterai que le bénéfice net se monte à 122,3 K € après un transfert aux réserves immunisées de 150 K € qui passent à 1,33 M €.

Le report à nouveau est positif de 7,49 M € !

Personnels : 13 en fin d'année contre 45 un an plus tôt.

Repost 0
Published by Bernard - dans GREEN ENERGY
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 20:55

Mnémo : ALGAU

Dernier cours : 2,83 €

Capitalisation boursière : 55,01 M €

Mnémo BSAR : GAUBS

Dernier cours : 1,79 €

http://www.gaussin.com/

 

Mnémo : MLLEA

Dernier cours : 2,74 €

Capitalisation boursière : 40,02 M €

http://www.leaderlease.fr/

 

Les capitaux propres de Gaussin au 30 juin 2014 s’élevaient à 17,6 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 3,12. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

Les capitaux propres de Leaderlease au 30 juin 2014 s’élevaient à 4,17 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 9,59. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

On comparera las capitalisations boursières de Gaussin : 55 M € et de LeaderLease : 40 M €

Une demande de cotation de LeaderLease sur internet a été faite.

 

LEADERLEASE annonce un partenariat pour le financement de ses locations de Power Packs et de chargeurs en Allemagne

 à Héricourt, le 20 juillet 2015

 LEADERLEASE (MARCHE LIBRE - FR0010921163), filiale du Groupe GAUSSIN, annonce avoir noué un partenariat avec un loueur pour le financement de sa propre activité de location. Ce loueur a acquis le 30 juin dernier 20 Power Packs Full Elec et 5 chargeurs auprès de GAUSSIN pour un montant de 5,039 millions d’euros. Ces équipements seront loués à LEADERLEASE qui sera, lui-même, responsable de gérer leur location auprès du groupe allemand CES CONTAINER HANDLING.

Cette opération est la concrétisation de la commande ferme en location passée en avril 2015 par CES CONTAINER HANDLING à LEADERLEASE pour 100 Power Pack Full Elec et de 25 chargeurs de batteries sur cinq ans pour un montant de 25,195 millions d’euros avec un rythme de livraison de 20 Power Pack et 5 chargeurs par an. Il s’agit ici de la première tranche de la commande.

En parallèle, CES CONTAINER HANDLING avait signé une commande ferme pour 75 ATT LIFT FULL ELEC et 150 DSSC (Docking Station Straddle Carrier) sur cinq ans, à raison d’une livraison de 15 ATT et 30 DSSC par an. Les véhicules, les Power Packs et les matériels devraient être livrés à compter du printemps 2016.

Spécialisé dans les services de mobilité auprès des opérateurs portuaires, la société CES CONTAINER HANDLING est le distributeur agréé du Groupe GAUSSIN en Allemagne. Les 75 ATT et les Power Packs sont destinés à équiper plusieurs ports allemands, dont celui d’Hambourg, premier port commercial du pays et troisième port européen.

Power Packs Full Elec version « Cocooning »

Les 20 Power Packs Full Elec (et les 80 Power Packs suivants dans les années à venir) seront livrés à CES CONTAINER HANDLING dans leur dernière version, baptisée « Cocooning ». En effet, les Power Pack sont entourés d’une gaine isolante qui assure à tout moment une température idéale pour les batteries, ce qui accroît sensiblement leur durée de vie.

A propos de LEADERLEASE

LEADERLEASE® filiale du groupe GAUSSIN MANUGISTIQUE est spécialisée dans les prestations de services après-vente, maintenance et location d’équipements de manutention sur roues de charges lourdes, volumineuses ou délicates.

LEADERLEASE® est coté sur le Marché Libre d’Euronext depuis le 13 juillet 2010.

Repost 0
Published by Bernard - dans GAUSSIN
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 11:06
AUPLATA : CA S1 , la mise en route de l'usine de cyanuration de Dieu Merci se précise

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,41 

Capitalisation boursière : 52,82 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 s’élevaient à 25,5 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 2,07.

 

Production d'or brut d'Auplata au 1er semestre 2015 : 143 kg

Avis favorable de l'Autorité environnementale sur le projet d'usine de traitement par cyanuration de Dieu Merci

Réalisation de l'enquête publique en cours

Actusnews le 21/07/2015 à 17:45

Auplata (Alternext - FR0010397760 - ALAUP), premier producteur d'or français, annonce avoir produit 72 kg d'or brut au 2ème trimestre 2015, stable par rapport à la production du 1er trimestre (71 kg). A l'issue du 1er semestre 2015, la production d'or brut s'est donc élevée à 143 kg, en recul par rapport au 1er semestre 2014 (263 kg) du fait de la période de transition sur les opérations minières liée à la mise en œuvre industrielle du processus de cyanuration.

Comme prévu, l'unité pilote de lixiviation de Remire-Montjoly a été mise en service opérationnellement au 2ème trimestre, alimentée par les concentrés aurifères produits par Auplata. Le rythme de croisière a été atteint fin juin et les premières électrodes chargées ont été déposées mi-juillet auprès du partenaire en charge de l'affinage.

Dans la continuité du début d'année, le groupe a poursuivi la préparation du site minier de Dieu Merci qui doit accueillir la future usine de cyanuration. La production sur l'usine de Dieu Merci a ainsi été arrêtée au cours du trimestre afin de préparer la construction de l'unité industrielle. Parallèlement, Auplata a finalisé les travaux d'amélioration de l'usine d'Elysée, qui a pu redémarrer depuis la mi-mai et sur laquelle la production d'or est désormais concentrée pendant la mise en œuvre du projet. Enfin, la revue du portefeuille de sous-traitants miniers opérée depuis le début de l'exercice, visant à sélectionner les plus rentables, a conduit Auplata à ne retenir qu'un nombre limité de partenaires pour lesquels la production a été stable au 2ème trimestre.

Les ventes d'or affiné se sont élevées à 70 kg au 2ème trimestre, et 132 kg sur l'ensemble du 1ersemestre 2015. Bénéficiant de conditions de marché plus favorables compte tenu de l'évolution du taux de change €/$ (34 723 €/kg d'or en moyenne au 1er semestre 2015, contre 30 253 €/kg en moyenne au 1er semestre 2014 - Source : World Gold Council), le chiffre d'affaires s'est établi à 3,1 M€ au 2ème trimestre et 6,0 M€ sur le semestre écoulé (contre respectivement 5,0 M€ et 9,2 M€ en 2014).

Point de situation sur le projet d'usine de cyanuration de Dieu Merci

L'instruction du dossier par les autorités françaises de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL) s'est poursuivie au cours du trimestre écoulé.

L'Autorité environnementale a rendu un avis favorable sur le projet, concluant que « l'étude d'impact associée à la mise en place de l'usine de traitement sur la mine de Dieu Merci avait correctement pris en compte l'environnement dans la réalisation de son état initial et la proposition de mesure de réduction des impacts ». L'avis de l'Autorité environnementale est consultable en cliquant ici.

Conformément à la réglementation en vigueur, une enquête publique relative au projet d'usine a débuté le 6 juillet 2015 et s'achèvera le 7 août 2015. Préalablement, une première prise de contact a eu lieu avec le commissaire-enquêteur le 2 juillet 2015, au cours de laquelle il a pu visiter les installations de l'unité pilote de lixiviation de Remire-Montjoly, lui permettant ainsi de bien appréhender le sujet et de constater la parfaite maîtrise du procédé de cyanuration par Auplata.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or français, basé en Guyane française. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière guyanaise.

Depuis juin 2015, Auplata est actionnaire de la société minière ivoirienne OMCI, détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire et de permis miniers au Cameroun.

Depuis juin 2011, Auplata détient une participation dans la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

 Le capital social d’Auplata est composé de 37 463 881 actions cotées sur le marché Alternext à Paris (Euronext). ISIN :

FR0010397760 – ALAUP ; ICB : 1777 – Gold Mining.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 23:08
LoginPeople : CA S1 toujours pas de vraie amélioration en vue, de plus en plus spéculatif !

Mnémo : ALLP

Dernier cours : 0,98 

Capitalisation boursière : 4,04 M €

Mnémo : LPBS (1 act à 11,25 € jusqu’au 31 déc 2015)

Dernier cours : 0,9 €

Mnémo : LPBSR (1 act à 2,60 € jusqu’au 16 juin 2016)

Dernier cours : 1,90 €

Mnémo : LPBS3 (1 act à 2 € pour 2 BSAR  jusqu’au 16 novembre 2015)

Dernier cours :  0,38 

http://www.loginpeople.com/

Les capitaux propres au 31 déc 2014 s’élevaient à - 0,32 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de NS. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe "théoriquement" d’une société de croissance et en bonne santé.

On peut logiquement s'inquiéter du CA qui ne décolle pas. Jusqu'à quand la société, sous perfusion de son actionnaire majoritaire, pourra t-elle continuer de la sorte ?

Les actionnaires les plus prudents, qui ont leurs titres dans un compte ordinaire, n'hésiteront pas à faire une opération de "vendu/acheté" afin de matérialiser leur moins value. Car vendre purement et simplement sa ligne d'actions est difficile étant donné le peu de liquidité.

 

CHIFFRE D’AFFAIRES DU 2ème TRIMESTRE (1er AVRIL AU 30 JUIN 2015)

Login People® (FR0010581363, Mnémo : ALLP), éditeur français de solutions innovantes d’authentification multi-facteurs, publie son chiffre d’affaires pour la période du 1er avril 2015 au 30 juin 2015.

1. Chiffre d’affaires et statut du carnet de commandes

Chiffre d’affaires trimestriel au 30 juin 2015

Pour le 2ème trimestre, le chiffre d’affaires de la Société est de 96 K€ (donc 48 K€ à la filiale américaine Login People Inc. dans le cadre de son contrat de management fees). La Société communiquant ses chiffres d’affaires trimestriels pour la première année, elle n’est pas en mesure pour des raisons techniques de communiquer la variation T2 n/T2 n-1.

Comparaison des chiffres d’affaires du premier semestre 2015 et 2014

Le chiffre d’affaires de la société pour le premier semestre 2015 s’établit à 134 K€ (dont 48 K€ à la filiale américaine Login People Inc) contre 114 K€ pour le premier semestre 2014 (dont 59 K€ de prestations à la filiale américaine Login People Inc).

Statut sur le carnet de commandes

Le carnet de commandes (1) de la Société restant à facturer s’établit à 50 K€ au 16 juillet 2015. Celui-ci donnera lieu à facturation de 48 K€ en 2015, et 2 K€ sur les années 2016 à 2019.

La Société informe par ailleurs qu’elle a reçu l’accord pour l’obtention d’un soutien financier de BPI France d’un montant de 500 K€ sous forme d’un emprunt à taux zéro.

2. Description générale de l’activité du 2ème trimestre

- Des projets adressés plus importants en volume et plus complexes à valider

- De nouveaux marchés adressés

La Société a signé durant ce trimestre des commandes de PoC (2) et de déploiement (3) sur des projets de différentes tailles dans les secteurs de la justice, les mutuelles, le luxe, les médias, … Pour rappel, la Société précise la signature d’une commande de déploiement de 5 000 licences auprès d’une grande mutuelle française qui a été facturée dans sa totalité. Au-delà de l’offre de produits (serveur et licences utilisateur), cette commande s’est composée également de prestations de services professionnels (étude, développements spécifiques, intégrations).

Focalisée sur la réussite des PoC, la Société souligne que l’approche innovante de sa solution nécessite des validations techniques (4) plus complexes dans les environnements de ces clients, compte tenu des besoins croissants liés aux déploiements (plusieurs milliers d’utilisateurs).

Activité de services professionnels

Comme en témoigne également la commande de déploiement auprès d’une grande mutuelle française, la Société confirme l’augmentation des demandes de ses clients et de ses partenaires intégrateurs et VARs (5) dans la fourniture de services professionnels. Pour répondre à ces nombreuses  demandes, la Société est en cours de recrutement d’un chef de projet pour répondre et suivre les études, les développements et les formations liées à l’intégration et l’utilisation de la solution de la Société.

Approche des marchés de l’internet des objets (IoT) et des opérateurs

Suite à la communication du 25 juin 2015, M2M Solution et Login People collaborent  technologiquement pour offrir des solutions Smart (6) et Sécurisées dans le monde de l’IoT et de la maison connectée. L’offre de M2M Solution apporte une solution de bout en bout (7) appliquée au pilotage à distance du domicile sur les fonctions de sécurité, de gestion d’énergie, de santé et d’automatisation. La société M2M Solution compte comme clients des opérateurs et des équipementiers de référence tels que : Castorama, SwissCom, ou encore l’équipementier français Sagemcom.

Actions marketing de Login People avec Microsoft

Sur le 2ème trimestre, la Société et son partenaire Microsoft ont collaboré sur de nouvelles opérations de communication réalisées sur ses réseaux sociaux. La Société informe que des actions de promotion de sa solution avec ses partenaires intégrateurs et VAR aux US sont en cours d’élaboration. Par ailleurs, une campagne marketing financée par Microsoft a été lancée en juillet soutenant la visibilité de la Société dans le cadre de sa participation à la Worldwide Partner Conference (8)

. La Société rappelle que sa participation en 2014 lui a permis de consolider des partenariats en France (SCC, Nelite, …), de recruter les partenaires aux US (AdNet, S&L International, Even Enterprises, MMTec, Palais Parc) et d’être sélectionnée par Microsoft pour être distribuée dans sa Marketplace.

3. Evènements postérieurs au 2ème trimestre

 Focus sur la santé

Grâce à ses actions soutenues depuis janvier, la Société travaille sur différents projets de plusieurs milliers d’utilisateurs dans le domaine de la santé. Dans ce cadre, la Société annonce qu’un représentant du Ministère de la Santé sera à ses côtés lors des Assises de la Sécurité pour préciser l’intérêt de la solution dans ses projets de sécurisation des accès aux systèmes d’information santé de l’Etat.

A propos de Login People

Login People® (FR0010581363), éditeur de logiciels de sécurité informatique, fournit des solutions innovantes d’authentification multi-facteurs pour sécuriser les accès aux réseaux et aux applications des organisations. L’innovation brevetée de l’ADN du Numérique® établit le leadership de Login People dans la sécurité du cyberspace appliquée au Cloud, au BYOD, à l’Internet des objets et au Big Data. Ses produits renforcent le couple "Login / Mot de passe" en y associant l’identification unique et transparente de l’ADN numérique des équipements des utilisateurs (smartphone, tablette, PC).

Login People® délivre une expérience utilisateur simplifiée et inégalée de l’authentification multi-facteurs sans utilisation de token ou d’OTP et augmente la facilité d’administration. Les performances des solutions apportent un CAPEX et un OPEX optimisés parmi les plus bas du marché. Les produits Login People® sont préconfigurés avec les solutions Microsoft, F5, CISCO et Stormshield. La technologie française Login People® est certifiée par l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), validée par l’ASIP Santé sous l’autorité du Ministère de la santé. La société revend ses produits au travers d’un réseau mondial de distributeurs et d’intégrateurs.

(1) Le carnet de commandes de Login People est le cumul des bons de commandes de PoC et de déploiement signés, soit directement par un client final soit par des intégrateurs ou VARs pour le compte d’un client final, et est composé de l’achat de serveurs, de licences ou de prestations de services.

(2) « Proof of Concept » : tests d’intégration garantissant la faisabilité technique dans l’environnement IT du client. Réalisés en amont, leurs validations sont un prérequis pour une mise en production dans le système d’information.

(3) Les commandes de déploiement font suite aux commandes de PoC et la validation technique de ceux-ci. Elles représentent la vente de la solution Login People pour le projet global du client et se répartissent pour la plupart sur des contrats de 3 ans.

(4) Validation de l’intégration de la solution avec les solutions existantes du client

(5) « Value Added Resseller » : revendeur à forte valeur ajoutée sans compétence en intégration et en développement technique.

(6) Une solution « smart » est dite intelligente car elle utilise des technologies informatiques communicantes pour piloter à distance ou automatiser des scenarii de consommation. Ces solutions s’appliquent notamment aux domaines des villes intelligentes, des réseaux intelligents, etc. (Smart City, Smart Grid, etc.)

(7) La solution est composée des équipements communicants dans le domicile, des logiciels mais aussi de la plateforme de services en ligne accessible par Internet.

(8) WPC est l’évènement de référence pour les partenaires et revendeurs monde de Microsoft

Repost 0
Published by Bernard
commenter cet article
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 20:20
ACANTHE DEVELOPPEMENT : quelques réflexions après la vente de la rue François 1er

Mnémo : ACAN

Dernier cours : 0,42 €

Capitalisation boursière : 61,79 M €

http://www.acanthedeveloppement.com/

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 sont de 189,6 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,32.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Le 25 juin 2015 avait lieu l'AG annuelle d'Acanthe devant 20 à 30 actionnaires presque tous plus muets les uns que les autres. Je pense que la plupart ne viennent que pour la coupe de champagne et les petits fours !

Ceux qui ont pris la parole, c'était pour se plaindre de la faiblesse du cours de bourse. Ce à quoi A. Duménil a répondu qu'il n'avait pas le pouvoir de le faire monter et que c'était en grande partie du aux internautes qui critiquaient la société la société et son dirigeant dans les forums !! Dialogue fort constructif on le voit ....

J'ai expliqué au dirigeant qu'un moyen radical de diminuer la décote, par rapport à l'ANR, serait de vendre un ou plusieurs des joyaux du groupe et de distribuer un gros dividende. Le cours de bourse ne pouvant pas descendre en dessous de "0" !

Ce serait également une façon d'attirer l'attention des investisseurs sur les immeubles de prestige faisant partie du portefeuille d'Acanthe. Plusieurs d'entre eux ont une valeur supérieure à la capitalisation boursière de la société !!

Par exemple l'Hôtel Cahen d'Anvers construit fin 19ème pour une grande famille de banquiers. D'une surface de plus de 3 000 mètres carrés, ce bel ensemble était récemment proposé à la vente sur le marché immobilier pour un prix avoisinant les 100 Millions d'euros. Les actionnaires connaissent bien cet immeuble situé 2 rue de Bassano puisque c'est là qu'ont lieu presque toutes les réunions du groupe.

Egalement :

- l'ancien Hôtel des ambassadeurs de Hollande, 47 rue Vielle du temple Paris 4ème construit au 17ème siècle, dont les travaux de restructuration de la coque commerciale sont terminées. Les travaux de ravalement et de maçonnerie ont débuté en mars de cette année pour une durée de 9 mois.

http://appyjimmy92.over-blog.com/2014/08/acanthe-developpement-ca-s1-12-coup-de-projecteur-sur-l-hotel-des-ambassadeurs.html

- l'immeuble de la rue François 1er qui vient d'être vendu pour un prix de 83 Millions d'euros avec une dette attachée de 27 Millions d'euros. Ce prix de vente, relativement élevé, a été obtenu par la signature d'un nouveau bail de 2,9 Millions d'euros HT annuel contre 2,2 Millions d'euros précédemment. Enfin de la gestion dynamique !

Le patrimoine se compose de 16 immeubles pour une surface de 24 270 m2dont 97,6% se trouvent dans le QCA (Quartier Central des Affaires) et centre historique de Paris. Ce patrimoine est évalué à 294 Millions d'euros !!

Lors de cette AG, j'ai également suggéré de voter contre la résolution permettant la distribution en actions car l'augmentation du nombre d'actions fait baisser l'ANR.

Lors de la 3ème résolution, il a été acté la non distribution d'un dividende malgré une réserve distribuable de 15,59 Millions d'euros. La société, n'ayant pas vendu d'immeuble en 2014, n'a pas assez de cash !

Pour montrer mon désaccord sur la gestion j'ai alors quitté la salle.

C'est en effet un très mauvais signe que d'afficher une baisse du dividende et de l'ANR depuis plusieurs années.

Evolution du dividende depuis 2004

en €

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2014

2015

Total

montant distribué en cash

0,68

0,65

0,58

0,29

0,39

0,04

0,15

0,47

0,09

0,03

0

3,37

montant distribué en actions FIPP

 

 

 

 

 

 

 

0,6

 

 

 

0,6

Evolution de l'ANR

2012 : 1,555 €

2013 : 1,3389 €

2014 : 1,289 €

Pas de quoi attirer les investisseurs !

Espérons que la vente de la rue François 1er amènera la direction à proposer un acompte sur dividende 2015 (à verser en 2016) ou un dividende exceptionnel avant la fin de cette année.

On se souvient qu'une société SIIC (cas d'Acanthe) doit verser, à ses actionnaires, au moins 50% de la plus value réalisée lors de la vente d'un immeuble.

Espérons en une gestion plus dynamique de la société ........

 

Paris, le 8 juillet 2015

Communiqué à l’ensemble des Actionnaires

La société Foncière du 17 Rue François 1er, Société Civile au capital de 1 352 euros, dont le siège social est au 16 place du Général de Gaulle – 59000 Lille, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Lille Métropole sous le numéro 447 746 371, filiale du Groupe Acanthe Développement, a signé le 30 juin 2015 une promesse de vente des lots de copropriété qu’elle détient dans l’ensemble immobilier situé 39 avenue Montaigne et 17 rue François 1er à Paris (8ème arrondissement), pour un prix de 83 millions d’euros net vendeur.

La signature de l’acte de vente est prévue le 20 juillet 2015.

Les actionnaires d’Acanthe Développement sont informés qu’un nouveau communiqué sera publié postérieurement à la signature de l’acte de vente définitif.

 

Paris, le 20 juillet 2015

Communiqué à l’ensemble des Actionnaires

A la suite du Communiqué à l’ensemble des Actionnaires en date du 8 juillet dernier, il est indiqué que la vente des lots de copropriété détenus par la société Foncière du 17 Rue François 1er, filiale du Groupe Acanthe Développement, dans l’ensemble immobilier situé 39 avenue Montaigne et 17 rue François 1er à Paris (8ème arrondissement), a été réitérée ce jour, par acte authentique, dans les conditions mentionnées au dit Communiqué précédent. 

 

Repost 0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 19:33
AUREA : le carnet de commandes est plein pour la filiale Regeal Affimet, la rolls de l'aluminium français

Mnémo : AURE

Dernier cours : 5,65 €

Capitalisation boursière : 66,62 M €

http://www.aurea-france.com/

http://www.affimet.fr/

Les capitaux propres au 31 décembre 2014 étaient de 73 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,91. En dessous de 1, c’est considéré comme faible surtout pour une société de croissance et en bonne santé.

Le dividende de 0,10 € a pu être payé en action au prix de 4,98 €

 

COMPIÈGNE L’industrie étrangère fond pour l’aluminium local

PUBLIÉ LE 16/07/2015

Olivier Hielle

http://www.courrier-picard.fr/region/compiegne-l-industrie-etrangere-fond-pour-ia190b0n605712

La fonderie Regeal Affimet est en pleine expansion. Le groupe français de recyclage Aurea qui l’a rachetée en 2009, va y investir quatre millions d’euros et créer une vingtaine d’emplois.

Le 3ème four rotatif de la fonderie Regeal Affimet devrait être opérationnel au printemps prochain.

Le développement de l’industrie française est encore possible et Regeal Affimet en est la preuve. En 2009, la fonderie compiégnoise a été rachetée par Aurea. Le groupe français de recyclage a profondément changé le destin de la société qui, aujourd’hui, fond 4 000 tonnes d’aluminium par mois. Les carnets de commandes sont pleins, et les clients viennent du monde entier : l’Allemagne, l’Inde et Israël se fournissent dans ce que la France fait de meilleur en matière d’aluminium.

Le carnet de commandes est tellement plein que la société doit refuser des clients. «  Nous sommes à notre maximum niveau productivité. Les équipes travaillent jour et nuit pour satisfaire les clients  », raconte Phillipe Marillaud, directeur du pôle métaux de la société.

Mais cela va bientôt changer : le groupe Aurea a donné son accord pour l’installation d’un nouveau four rotatif. Quatre millions d’euros vont être investis dans ce nouvel équipement. Un investissement appelé par les clients de l’entreprise. «  Ce nouveau four va nous donner un peu d’air. Une fois rentabilisé, nous pourrons nous concentrer sur nos nouveaux projets. » L’entreprise voit déjà plus loin : remettre en marche une des fonderies du site qui était mise en sommeil. L’investissement est déjà validé par la maison mère. À la clé : une capacité de production doublée.

En attendant, les équipes d’Affimet s’occupent du nouveau four, qui va générer de 20 à 25 emplois supplémentaires. Pour recruter, l’entreprise a mobilisé les acteurs de l’emploi local. Aucune compétence particulière n’est requise pour postuler : «  Nous appelons des personnes qui ont une sensibilité métal, mais surtout celles qui sont de bonne volonté, prêtes à rentrer dans le bateau Affimet et ramer avec nous dans le bon sens de la marche.  »

Pechiney : une autre époque

L’intensité de production actuelle contraste avec l’époque où l’entreprise s’appelait encore Pechiney. Cette différence flagrante n’est pas liée aux qualités intrinsèques du produit fini. Pour Philippe Marillaud, les problèmes de l’entreprise étaient ailleurs : «  Affimet a hérité du savoir et des compétences techniques de Pechiney. Ses difficultés n’étaient pas liées à la qualité de ses produits, mais plutôt à des problèmes de gestion et d’organisation stratégique. »

Sortir du standard : c’est tout le pari d’Affimet. Exactement comme le conseillait Louis Gallois dans le rapport portant son nom rendu en 2012. L’entrepreneur affirmait que l’industrie française ne pourrait s’en sortir que si elle produit du haut de gamme. C’est exactement cette ligne que suit la fonderie compiégnoise. On peut le dire, Affimet est un peu la Rolls de l’aluminium. «  Nous avons voulu valoriser notre savoir-faire dans des alliages spécifiques.  » Et ça marche. Le nouveau four permettra d’accroître encore cette production de près de 40 %.

Le chiffre d’affaires s’élève à 67 millions d’euros par an, dont la moitié à l’exportation. L’orientation vers l’étranger est une démarche assez récente, mais pour Philippe Marillaud « c’est un peu ce qui nous a sauvés  ».

Les lingots qui sortent des fours d’Affimet sont destinés à 96 % pour l’automobile : culasses, pistons… toutes ces pièces seront moulées avec l’aluminium compiégnois.

Pollution de l’air: «Tout est contrôlé»

Une nouvelle qui a dû en faire tousser plus d’un  : chaque année, la pollution de l’air coûte plus de 100 milliards d’euros à l’Etat français, deux fois plus que le tabac. La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a promis des mesures rapides.

Dans ce contexte national mouvementé, la question était inévitable. En particulier pour une entreprise où est dressée une cheminée de plusieurs dizaines de mètres de haut... Philippe Marillaud l’assure : «  On travaille beaucoup pour limiter l’impact de son activité sur l’environnement.  »

Depuis 2009, date à laquelle le groupe Aurea a racheté la fonderie, deux millions d’euros ont été investis dans le domaine de l’environnement. Des sommes qui ne sont pas à rentabilité directe. Philippe Marillaud poursuit : «  À l’instant t, on connaît exactement les produits que l’on rejette dans l’atmosphère. En matière d’environnement, tout est contrôlé. »

De tels investissement ne sont possibles que si l’entreprise ou le groupe auquel elle appartient a les moyens d’investir autant d’argent. Le directeur d’Affimet l’affirme : «  On bénéficie du soutien financier d’un groupe conscient des enjeux environnementaux.  » Et pour cause, Aurea est leader français en matière de recyclage.

Repost 0
Published by Bernard - dans AUREA
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 19:47
Solutions 30 (ex PC 30) : interview du PdG dans Boursier.com et objectifs de cours

Mnémo : ALS30

Dernier cours : 17,80 €

Capitalisation boursière : 178,96 M €

http://www.solutions30.com/

Introduction à 0,60  (ajusté : distributions gratuites d’action 1 pour 1 en juin 2009, 2010, 2013 et 2015) le 15 déc 2005

Les capitaux propres au 31 déc 2014 sont de 19 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 9,41.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Après Investir qui valorisait l'action à 21 €, c'est Genesta qui donne un objectif de cours de 21, 50 € :

http://www.boursorama.com/static/cache/i/content/pdf/1/b/d/1bd404dee2e67977c49d6f57b78de220.pdf

L'analyste allemand SpeneCapital donne un objectif de 21,10 € :

http://www.more-ir.de/d/13015.pdf

Joli tir groupé d'objectif de cours entre 21 et 21,5 € !

 

Le plus important contrat de l'histoire de Solutions 30

Ce matin à 08h30

Boursier.com : Pourquoi va-t-on changer les compteurs électriques ?

G.F. : La technologie actuelle des compteurs électriques est dépassée. On ne peut pas mesurer précisément la consommation sans déplacer un technicien, les économies d'énergie ne sont pas mises en avant... De plus, un changement de puissance nécessite également une intervention humaine. En cas de panne, on ne peut pas intervenir à distance. Dans le cadre de l'arrivée des objets connectés, le compteur électrique doit pouvoir dialoguer avec un serveur. Par ailleurs, si l'énergie est produite localement via des panneaux solaires, on doit pouvoir mesurer de près la production de ces panneaux. Pour toutes ces raisons, les compteurs actuels sont obsolètes et ils vont être remplacés par des compteurs Linky.

Boursier.com : Quels sont les volumes concernés ?

G.F. : Précisons tout d'abord que le financement est porté par EDF et que le client particulier ne va rien payer. Il existe en France 35 Millions de compteurs électriques et 11 Millions de compteurs gaz. La première tranche de remplacement des compteurs électriques porte sur 10 Millions d'unités. Le déploiement de cette première tranche va s'étaler sur cinq ans. Solutions 30 a obtenu 30% de cette première tranche qui va démarrer fin 2015. Nous avons obtenu le plus gros lot et nous sommes loin devant le second intervenant.

Boursier.com : Pouvez-vous préciser les montants en jeu ?

G.F. : Globalement, le déploiement de ces 35 Millions de nouveaux compteurs électriques est estimé entre 1,2 et 1,5 Milliard d'Euros. Le contrat obtenu par Solutions30 représente le plus important contrat de son histoire.

Boursier.com : Une seconde tranche est-elle prévue ?

G.F. : La seconde tranche devrait suivre bientôt avec un démarrage attendu en 2016. Au-delà de la France, d'autres pays européens vont déployer ces nouveaux compteurs intelligents. Nous sommes d'ailleurs positionnés en vue de conquérir ces marchés.

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions 2015 ?

G.F. : 2015 devrait être un bon millésime avec une croissance rentable. Les marges augmentent avec des volumes plus élevés, des coûts fixes qui progressent moins vite que les revenus, l'atteinte de la taille critique pour les filiales qui ne l'ont pas encore...

Propos recueillis par Christophe Voisin — ©2015, Boursier.com

Repost 0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 10:27
CBo Territoria : interview du PdG dans Boursier.com

Mnémo : CBOT (dividende reçu en 2015 : 0,15 €, ANR 2014 : 5,33 €)

Dernier cours : 3,29 €

Capitalisation boursière : 105,88 M €

Mnémo : CBOTA (océane, nominal 3,60 €, coupon = 0,216 € ou 6 %, échéance max 2020)

Dernier cours : 3,92 € 

http://www.cboterritoria.com/

Les capitaux propres au 31 déc  2014 s’élevaient à 168,9 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,62. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Le rendement est de 4,5%

L’endettement est de 51% et 44% hors océanes

La décote sur ANR est de 38,2%

A privilégier pour ceux qui cherchent à placer des liquidités hors PEA !

A conserver précieusement pour ceux qui l'ont déjà dans un PEA.

 

Aucune conséquence financière de la décision de la cour d'appel de Bordeaux

Hier à 07h25

Boursier.com : La cour d'appel administrative de Bordeaux a exigé la résiliation amiable du contrat de concession conclu en 2008 par la mairie de Sainte-Marie avec CBo Territoria, pour la réalisation de l'aménagement de Beauséjour, une nouvelle ville sur la commune. Que cela signifie-t-il pour le développement de Beauséjour par CBo Territoria ?

E.W. : Il n'est nullement remis en cause. Cette décision judiciaire n'arrête aucunement l'opération de Beauséjour. Ce qui est résilié, c'est la concession d'aménagement , contrat qui permet à CBo Territoria de réaliser les travaux de voirie et réseaux. Elle ne concerne en rien les constructions qui sont autorisées au regard des permis de construire et qui continuent à être délivrés. CBo Territoria attend sereinement que la commune de Sainte-Marie décide de la suite à donner à cette décision de justice, suite qui peut prendre plusieurs formes selon le Code de l'urbanisme : lancement d'une nouvelle consultation ou autre. CBo Territoria dispose de la maitrise foncière de tous les terrains pour poursuivre le développement de Beauséjour. D'ailleurs nous allons lancer prochainement le chantier du supermarché et celui de l'Institut Médico Educatif et du centre sportif.

Boursier.com : Concrètement, qu'est-il reproché à CBo Territoria ?

E.W. : Le tribunal a considéré qu'il y avait dans le dossier d'appel d'offres un vice de forme qui faisait que CBo Territoria, étant propriétaire de terrains, avait plus de chances que d'autres d'obtenir le contrat d'aménagement. Ce n'est en rien la faute de CBo Territoria. Il s'agit simplement d'une carence de la mairie dans la procédure de consultation. L'Appel d'offres était public et ouvert et nous avons été les seuls à déposer une offre. Aucun concurrent n'a fait de recours sur cette procédure qui a été engagée par l'opposant à la mairie. Ni le tribunal, ni l'opposant au Maire, n'ont fait la preuve qu'un concurrent aurait été lésé.

Boursier.com : Il n'y a donc aucune conséquence financière pour CBo Territoria de cette décision ?

E.W. : Aucun impact financier pour CBo Territoria.

Boursier.com : La mairie de Sainte-Marie devra trouver un autre partenaire pour les aménagements futurs... CBo Territoria est-elle exclue d'office ?

E.W. : Nous ne pouvons plus nous prévaloir du titre d'aménageur de la voirie et des réseaux. Mais CBo Territoria n'est en rien exclu d'un nouvel appel d'offres et sera bien entendue candidat. Dans l'hypothèse où un autre concessionnaire devait être choisi, il faudrait qu'il achète nos terrains, ce qui est peu probable... Et la commune a pour objectif de terminer l'opération.

Boursier.com : Le basculement progressif du modèle économique de CBo Territoria vers celui d'une foncière ne semble toujours pas attirer les investisseurs. Le titre affiche une décote de 35% par rapport à son Actif Net Réévalué par action (NDLR : 5,33 Euros)...

E.W. : La décote ne traduit pas la performance de la société. Nous sommes passés de 32 ME en 2005 (valeur des apports d'actifs) à 171 ME d'ANR en 10 ans avec 28 ME d'augmentation de capital cumulées en 10 ans, soit un triplement de la valeur de l'entreprise... Nous réfléchissons à un plan stratégique qui expliquerait la pertinence du modèle d'aménageur, propriétaire, et foncière... Il nous faut clairement mieux présenter notre modèle au Marché et peut-être mieux identifier le véhicule " foncière ".

Boursier.com : Le comblement de la décote nécessite aussi un effort sur le
dividende...

E.W. : Nous avons annoncé depuis 3 ans vouloir atteindre à terme un niveau de dividende qui représente 4% à 4,5% de la valeur de l'ANR, ce qui correspond aux pratiques des foncières en matière de distribution. La particularité du modèle de CBo Territoria est d'avoir réalisé un auto développement en conservant ses résultats pour auto-développer notre patrimoine immobilier. A nous de trouver où placer le curseur de la distribution à l'avenir.

Propos recueillis par Arnaud Bivès — ©2015, Boursier.com

Repost 0
Published by Bernard - dans CBO TERRITORIA
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 23:51
SOLUTIONS 30 (ex PC 30) : selon Le Revenu et Investir, la société aurait obtenu un contrat de 130 M € pour la 1ère tranche  des compteurs Linky

Mnémo : ALS30

Dernier cours : 17 €

Capitalisation boursière : 170,92 M €

http://www.solutions30.com/

Introduction à 0,60  (ajusté : distributions gratuites d’action 1 pour 1 en juin 2009, 2010, 2013 et 2015) le 15 déc 2005

Les capitaux propres au 31 déc 2014 sont de 19 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 8,99.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Le Revenu et Investir en disent plus que le courrier laconique de la société hier au soir .......

Beaucoup d'hypothèses dans les chiffres mais si la société recrute 300 à 400 personnes c'est qu'il y a une assurance de contrats !

 

Solutions 30 : Linky électrise le cours de Bourse

Solutions 30 a remporté un contrat pour l'installation de 3 millions de compteurs électriques connectés Linky. (© A. Jocard / AFP)

http://www.lerevenu.com/bourse/valeurs-en-vue/solutions-30-linky-electrise-le-cours-de-bourse

Par Dimitri Delmond

Publié le 03/07/2015 à 12:14 - Mis à jour le 03/07/2015 à 12:07

L’ex-PC30 a remporté une part significative du premier appel d’offres lancé par ERDF pour l’installation des compteurs électriques connectés Linky. Le contrat, qui en appelle d’autres, est valorisé 100 millions d’euros minimum. L’action atteint des niveaux record.

Belle reconnaissance pour Solutions 30. ERDF, filiale de l’électricien EDF, a confié à Solutions 30 l’installation de 3,09 millions de compteurs électriques connectés Linky, ce qui représente 30,5% du volume total du premier appel d’offres, portant sur 10,14 millions de compteurs. D’ici 2021, ERDF a prévu de dépenser entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros afin de financer l’installation, en France, de 35 millions de compteurs Linky.

Selon nos estimations, la valeur de ce contrat égale au moins 100 millions d’euros. Ce montant pourrait se rapprocher de 130 millions d’euros par un système de primes. Le paiement sera effectué au grès de l’installation de ces compteurs, phase qui débutera le 1er décembre prochain. Ce qui signifie que le gain de ce contrat n’aura pas d’incidence sur les comptes de l’exercice en cours. Un tel échelonnement du paiement présente également l’avantage d’un meilleur lissage dans le temps de ce chiffre d’affaires supplémentaire.

Un contrat qui en appelle d’autres. Sachant que Solutions 30 avait déjà participé à la phase pilote du projet Linky entre 2009 et 2010, pour aussi un tiers du volume, il n’est pas déraisonnable d’envisager que le groupe puisse remporter cette même proportion du contrat final. Le spécialiste de l’assistance numérique pourrait alors espérer retirer près de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire d’ici 2021. Pour rappel, le groupe a franchi la barre des 100 millions d’euros de ventes annuelles pour la première fois l’an passé. Le deuxième appel d’offre, portant sur un volume de 5 millions de compteurs, est déjà lancé. Solutions 30 compte fermement y répondre. Les résultats sont attendus en fin d’année, voire début 2016.

Solutions 30 est capable de mener tous ces projets de front, sans mettre en sommeil sa stratégie d’acquisitions ciblées

Bon pour les marges. Gianbeppi Fortis, président du directoire et fondateur de Solutions 30, nous précise que la pose des compteurs Linky est une activité très profitable. «Le niveau de rentabilité de cette activité est conforme à celui du reste du pôle télécoms, puisque la marge d’excédent brut d’exploitation devrait se situer entre 9 et 10% du chiffre d’affaires.»

Après Linky, Gazpar ? Sur le modèle du projet Linky, GRDF, filiale de l’énergéticien GDF Suez (futur Engie), compte installer 11 millions de compteurs à gaz connectés Gazpar. Là encore, Solutions 30 compte croquer un part du gâteau et s’assurer un nouveau relais de croissance à moyen terme.

Le premier appel d’offres de GRDF n’est pas attendu avant 2016, voire 2017. D’ici là, Solutions 30 aura certainement grandi par croissance externe. Gianbeppi Fortis nous confie que le groupe est « capable de mener tous ces projets de front, sans mettre en sommeil sa stratégie d’acquisitions ciblées ».

À la Bourse de Paris, l’action Solutions 30 s’envole de 5%. Cette valeur star d’Alternext atteint, autour de 17,60 euros, de nouveaux records historiques. Elle s’adjuge près de 80% depuis notre conseil d’achat du 12 décembre 2014.

 

SOLUTIONS 30 SE : Nouveau contrat historique pour Solutions 30

 - Investir.fr 

 http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/avis-experts/nouveau-contrat-historique-pour-solutions-30-1065046.php

Très attendus, les résultats de l’appel d’offres public d’ERDF pour les compteurs intelligents donnent un nouveau contrat historique à Solutions 30, évalué à 130 millions d’euros pour cinq ans.

L'analyse (Investir)

Solutions 30 enchaîne les contrats historiques. Après les 90 millions d’euros sur cinq ans pour le déploiement en France des infrastructures haut-débit annoncés en avril, le groupe vient de se surpasser en annonçant avoir remporté 30% de la première tranche de l’appel d’offres d’ERDF pour le déploiement des compteurs intelligents.

Sur un total de 35 millions de compteurs, cette première tranche en représente environ 10 millions. Et sachant que les 35 millions de compteurs représentent un budget d’environ 1,5 milliard d’euros, le devis remporté par Solutions 30 s’élève pour cette première tranche à environ, selon nos estimations, 130 millions d’euros pour cinq ans.

Après avoir participé aux phases de tests de ces nouvelles installations à hauteur de 30%, le groupe a donc remporté la même proportion de compteurs pour la première tranche du déploiement réel des installations. Viennent ensuite plusieurs tranches d’offre publique de 5 millions de compteurs chacune, sur lesquelles le groupe a également de bonnes chances de remporter une part substantielle du projet.

Recrutements massifs

Solutions 30 a-t-il les moyens de gérer un déploiement si important ? « Nous nous y préparons depuis un an et nous avons déjà lancé une phase de recrutement de 300 à 400 personnes en début d’année », explique Gianbeppi Fortis, le président du groupe, qui ajoute qu’en général, environ deux tiers des intervenants sont embauchés en CDI, les autres ayant préféré rester indépendants.  

Compte tenu de cette montée en puissance, est-ce que ces salariés risquent de se trouver désœuvrés dans quelques années ?  Là aussi, Gianbeppi Fortis est formel : entre les besoins dans le domaine des compteurs intelligents de gaz ou de la fibre optique et le déploiement des mêmes technologies dans les autres pays européens, les opportunités de développement ne manquent pas. « Sur 28 millions de foyers, seul 1,5 million est connecté en fibre optique », rappelle-t-il.  

Accélération en vue au deuxième semestre

À l’occasion de la publication du chiffre d’affaires du premier trimestre, Solution 30 avait rassuré sur l’accélération de la croissance sur la deuxième partie de l’année. Habituellement située autour de 20 %, la croissance du premier semestre avait été de 8,7 % sur les trois premiers mois de l’année. « Solutions 30 attend une accélération de la croissance de ses activités sur le second semestre. Celle-ci proviendra des premiers effets d’un important contrat signé au premier trimestre auprès d’un des principaux acteurs européens de construction d’infrastructure Internet haut débit », indiquait le groupe. C’était sans compter sur ce nouveau succès commercial.

ACHAT

Nous conseillons d’acheter Solutions 30. Cette annonce donne une nouvelle dimension au groupe, qui a déjà doublé son chiffre d’affaires en cinq ans. A 8 fois ses bénéfices 2016, la valeur a encore du potentiel, compte tenu de tous ces développements et du potentiel dans les autres pays européens et dans la fibre optique. Objectif : 21 euros.


Le cours au moment du conseil : 16.9 €

Caroline Mignon (@Caroline_Mignon)

Repost 0

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche