Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 23:24

Auplata logo

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,19 €

Capitalisation boursière : 25,82 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 30 juin 2012 s’élevaient à 28,3 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,91 .

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Ceux de Solutions 30 sont de 4,70. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

Paris, le 15/05/2013

Production d’or du 1er trimestre 2013 :

108 kg

En kg

2013

2012

Variation

Production d'or*

108

110

-1,80%

En M€

2013

2012

Variation

Chiffre d’affaires

4,7

4,1

14,40%

* Or Brut avant affinage

Au 1er trimestre 2013, la production d’or d’Auplata s’est élevée à 108 kg, en baisse de 1,8 % par rapport au 1er trimestre 2012 (110 kg).

La société a enregistré un chiffre d’affaires trimestriel consolidé de 4,7 M€, en hausse de + 14,4 % par rapport à la même période l’an dernier, intégrant 0,8 M€ de prestations connexes de négoce. Au 1er trimestre 2013, les cours mondiaux de l’or se sont inscrits en léger repli de 4% (39 740 €/kg d’or en moyenne, contre 41 397 €/kg en moyenne au 1er trimestre 2012 - Source : World Gold Council).

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : Production et chiffre d’affaires du 1er semestre 2013, le 31 juillet 2013, après Bourse.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or de Guyane française. Née en juillet 2004, la société Auplata exploite deux mines d’or, Dieu Merci et Yaou. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers, tous situés en Guyane française.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière aurifère guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également le premier actionnaire de la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 21 700 388 actions cotées sur le marché NYSE Alternext à Paris (NYSE Euronext).

Action Auplata : FR0010397760 – ALAUP

Obligation Auplata 03/2015 : FR0010849968

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 16:48

Solutions 30 logo

Mnémo : ALS30

Dernier cours : 24 €

Capitalisation boursière : 59,66 M €

http://www.solutions30.com/

Introduction à 2,425 € (ajusté : distributions gratuites d’action 1 pour 1 en juin 2009 et 2010) le 15 déc 2005

Les capitaux propres au 31 décembre 2012 sont de 12,67 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 4,70.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé. Ainsi celui de Rémy Cointreau est de 4,68.

Récemment un lecteur me demandait si je connaissais d’autres pépites comme Solutions 30. Il est vrai qu’avec « un cours multiplié par 10 » (en ajusté des opérations de distributions gratuites) « en moins de 8 ans », il est difficile de trouver mieux sur le marché boursier français.

Voici un tableau qui résume la « carrière » de Solutions 30 :

en M €

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

CA

0,3 

1,2 

11,0 

30,1 

36,2 

44,9 

54,7 

63,8 

77,1 

RN

 

-0,7 

0,8 

1,9 

2,0 

2,3 

1,4 

0,4 

1,4 

Capitaux propres

 

-0,4 

1,3 

3,4 

5,5 

7,9 

9,3 

11,2 

12,7 

cours au 31 déc en €

 

3,12 

10,25 

22,50 

9,50 

17,00 

23,30 

18,25 

17,98 

Si l’on voit que le CA (+21% en moyenne) et les capitaux propres ont été en continuelle augmentation, on constate que le RN a subi des hauts et des bas.

Cela s’explique par le modèle de l’entreprise dont la croissance se fait beaucoup par acquisitions externes. L’entreprise acquise (pour une bouchée de pain) a une marge nulle qu’il faut ensuite faire monter vers la « marge normative » du groupe (autour de 8%). Elle pèse donc « provisoirement » sur les comptes.

L’objectif assigné aux dirigeants par le conseil d’administration est de faire aussi bien les 6 prochaines années que ce qui a été fait pendant les 8 années passées (dire du président du Conseil d’Administration ce matin lors de l’AG).

Mon opinion est que dans 6 ans, le CA pourrait être de 300 M € avec une marge de 6 %. Je vous laisse faire les calculs et deviner ce que pourrait être alors le cours de bourse.

En 8 ans le cours de bourse a fluctué entre 2,42 € et 24,97 € avec de grands pics et de grands creux !!

Les actionnaires sont essentiellement des Fonds ce qui fait que l’essentiel des transactions n’apparaît pas dans nos carnets d’ordres ! Par exemple hier, 14 mai, il y a eu plus de 151 595 titres échangés à 24 € (3 518 329 €). Il y a de nombreux Fonds qui possèdent chacun de 1 à 2 % du capital et que l’on ne voit jamais aux AG (on peut se demander comment ils gèrent leur argent) !!

Etant donné cela je pense qu’un achat d’actions ALS30 ne peut se concevoir que comme un investissement pour quelques années et dans 6 ans on pourra probablement dire qu’en 2013 Solutions 30 était bien encore une pépite.

Ce matin le transfert du siège social au Luxembourg a été voté (63 000 voix contre).

La 1ère raison de ce transfert est géographique pour se rapprocher de l’Allemagne où le potentiel semble énorme.

La 2ème raison est fiscale : la société a négocié un taux d’imposition des bénéfices de 6 % (valable au moins pour 10 années !!) contre 33 % et beaucoup d’incertitudes actuellement en France. Voilà qui sera tout bon pour nos résultats futurs.

Afin d’améliorer le look du bilan (vis-à-vis des banques), les actionnaires ont également voté une augmentation du capital social d’un tiers par incorporation de réserves. Le nominal d’une action passe donc de 1,5 € à 2 €.

Ensuite il sera procédé à une division du nominal par 2 et à une distribution gratuite d’action dans la proportion de 1 pour 1.

Il faut savoir qu’actuellement les banques se bousculent pour prêter de l’argent à Solutions 30 avec un taux de …. 2% !

Voilà ce qui arrive lorsque l’on a un beau bilan ….

Il faut également savoir qu’au 31 déc 2012, Solutions 30 possédait une trésorerie nette positive de …. 6 M €.

Voici ci-dessous un article très positif paru dans les Echos ce matin :

Solutions 30 passe sous statut luxembourgeois

Le géant de l'assistance informatique veut se placer au cœur du marché européen.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202744598329-solutions-30-passe-sous-statut-luxembourgeois-566579.php

Vive l'Europe ! Si son assemblée générale extraordinaire réunie aujourd'hui donne son accord, dès juillet prochain le groupe parisien Solutions 30 ajoutera « SE » à sa raison sociale. Deux lettres, pour « société européenne », qui changeront beaucoup de choses pour le géant français de l'assistance à domicile en nouvelles technologies (informatique, ADSL, fibre optique, gestion de l'énergie, etc.) pour les particuliers et les entreprises. « Au départ, c'était une décision purement opérationnelle car nous voulons fortement développer nos activités en Europe, notamment en Allemagne, et il est logique que notre siège soit au coeur de ce marché », explique Gianbeppi Fortis, président du directoire de Solutions 30. « Il est vrai que cela fait aussi passer notre taux d'impôt sur les sociétés de 33 % à 6 %, c'est plus qu'appréciable mais ce n'était pas notre objectif premier, ajoute le dirigeant, d'ailleurs nous restons cotés à Paris. »

Le groupe, qui compte 1.500 collaborateurs, sur lesquels 800 salariés et 700 indépendants travaillant sous ses couleurs, a terminé 2012 sur 77,1 millions d'euros de chiffre d'affaires, en progression de 21,2 %, dont près du quart est réalisé à l'international (Belgique, Pays-Bas Italie, Espagne et, déjà, Allemagne). Mieux, son bénéfice net (part du groupe), qui ressort à 1,3 million d'euros, en hausse de 188 %, s'accompagne d'une progression de ses fonds propres à 12,7 millions. De quoi poursuivre une politique d'acquisitions qui permet au groupe d'étendre le champ de ses activités.

Industrialiser le métier

A l'origine spécialiste du microordinateur, il a ensuite surfé sur le déploiement de l'adsl chez le particulier pour le compte des fournisseurs d'accès Internet et de distributeurs. La télévision connectée, les terminaux de cartes bancaires, les compteurs électriques « intelligents », la sécurité ont suivi. Depuis le début de l'année, Solutions 30 a repris le spécialiste du dépannage et de l'entretien des installations bureautiques, téléphoniques et terminaux de paiement CIS Infoservices, qui lui apporte 20 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 230 salariés. La firme vient aussi de concrétiser l'acquisition de Form@Home, la filiale de services d'assistance à domicile de la Fnac.

De quoi accroître sensiblement ses activités et maintenir le rythme de 3.000 à 4.000 interventions par jour qui lui permet d'industrialiser le métier, de rentabiliser son réseau… et de s'intéresser à des marchés qui demandent des compétences voisines tels que bornes de voitures électriques et e-santé.

Dominique Malécot

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 18:59

Solutions 30 logo

Mnémo : ALS30

Dernier cours : 22,99 €

Capitalisation boursière : 57,15 M €

http://www.solutions30.com/

Introduction à 2,425 € (ajusté : distributions gratuites d’action 1 pour 1 en juin 2009 et 2010) le 15 déc 2005

Les capitaux propres au 31 décembre 2012 sont de 12,67 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 4,51.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé. Ainsi celui de Rémy Cointreau est de 4,68.

 

Gianbeppi Fortis: "En 10 ans notre cours de Bourse a été multiplié par 10"

Par Eric Lewin

J’ai dernièrement rencontré Gianbeppi Fortis, le P-DG de Solutions 30 (FR0010263335), pour ma lettre d’infos et d’investissement Mes Valeurs de croissance. Je vous livre ici l’échange que nous avons eu.

Près de 10 ans après sa création, Solutions 30, s'apprête à franchir le cap symbolique des 100 millions d'euros de chiffre d'affaires – c'est du moins l'objectif que vise le groupe sur 2013. D'ailleurs, quand on lui en parle, Gianbeppi Fortis, P-DG de Solutions 30, se montre plutôt optimiste sur le sujet. Retour sur une société déterminée à atteindre ses objectifs.

EL : Pouvez-vous revenir sur vos débuts ?
GF :Ingénieur de formation, j'ai toujours évolué dans le secteur des services informatiques et télécoms. J'ai d'abord créé une société spécialisée dans ce domaine avant de la revendre en 1997 – empochant au passage 5 fois ma mise de départ. J'ai ensuite rejoint Kast Telecom Europe, un opérateur de télécommunications haut-débit, où j'ai pris en charge la direction de l'Europe. Puis, en 2003, je me suis à nouveau lancé dans l'aventure entrepreneuriale avec la création de PC30 (embryon de Solutions 30), une société spécialisée dans le dépannage informatique à domicile. Notre chiffre d'affaires a très vite explosé. Il est passé de 0,3 million d'euros en 2004 à 10 millions d'euros en 2006 pour atteindre 37 millions d'euros en 2008 et 77,13 millions d'euros en 2012 ! Notre ambition est de dégager 100 millions d'euros de CA cette année.

EL : Quelle croissance ! Comment l'expliquez-vous ?
GF :En 10 ans, notre activité a été multipliée par 10. D'abord, nous sommes positionnés sur des marchés porteurs, le haut-débit et la fibre optique entre autres. Ensuite, dès 2004, outre notre activité historique – l'assistance informatique sur site –, nous nous sommes diversifiés sur quatre segments connexes en forte expansion : l'énergie, le multimédia, les systèmes de paiements et la sécurité. Et, depuis 2008, nous nous développons à l'international. Nous avons ainsi créé des filiales en Italie, en Allemagne, au Benelux et en Espagne via l'acquisition d'acteurs locaux. Même si l'international ne pèse encore que 23% de notre activité totale, il reste l'un de nos prin cipaux axes de développement.

EL : Justement, vous quittez la France. Pourquoi ?
GF : Nous avons décidé de déménager notre siège social au Luxembourg. L'idée est bien sûr d'accompagner notre stratégie d'ouverture à l'international tout en renforçant notre position de leader européen. Cela d'autant que nous souhaitons réaliser dans chacun des pays où nous sommes actuellement implantés un chiffre d'affaires comparable à celui que nous dégageons actuellement en France – soit un chiffre d'affaires total de 300 millions d'euros. Cela peu paraître très ambitieux mais c'est notre plan. Et, pour le concrétiser, la France reste bien sûr au coeur de notre stratégie – notamment sur le créneau de l'installation et de la maintenance des compteurs intelligents ERDF et GDF pour lesq uels nous avons de grandes chances de remporter l'appel d'offres.

EL : Solutions 30 est coté en Bourse depuis 2005. Qu'en retirez-vous ?
GF : Nous avons commencé notre aventure boursière sur le Marché Libre en 2005 avant de la poursuivre en 2010 sur Alternext. Comme nous n'avons pas besoin de lever des fonds, la Bourse ne nous apporte pas grand-chose de ce côté-là. En revanche, et c'est très important à nos yeux, elle contribue clairement à renforcer notre notoriété. En effet, il est beaucoup plus facile de se développer à l'international quand on est listé...

EL : Etes-vous satisfait de votre cours de Bourse?
GF :
J'ai pour habitude de ne jamais commenter notre parcours boursier. Néanmoins, comme vous le savez, la progression de notre titre atteint 20% en 1 an. Si vous faites le calcul, de notre IPO à aujourd'hui, notre cours de Bourse a été multiplié par 10. Bref, vous le comprenez, je n'ai rien à dire de négatif sur notre cours de Bourse. Et ce d'autant plus que l'élargissement de notre flottant amènera de nouveaux investisseurs. En effet, nous avons récemment reclassé 22% de notre capital, ce qui nous a permis d'élargir notre flottant à 31%. Nous avons par ailleurs décidé de diviser par 2 notre nominal lors de la future assemblée générale qui se tiendra le 15 mai prochain. 

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 18:50

GAUSSIN logo

Mnémo : ALGAU

Dernier cours : 1,70 €

Capitalisation boursière : 16,01  M €

http://www.gaussin.com/

 

Point d’avancement sur les livraisons

d’APM Terminal Tangier

Date de publication des comptes annuels décalée

Héricourt, le 7 mai 2013

GAUSSIN Manugistique (ALGAU - FR0010342329) indique que dans le cadre de la commande d’APM Terminals Tangier d’octobre 2012, portant sur 48 véhicules ATT V4 et 51 POWERPACKs, 20 véhicules ATT V4 et 23 POWERPACKs ont d’ores et déjà été livrés au 30 avril 2013.

La Société estime que le solde des véhicules, soit 28 ATT V4 et 28 POWERPACKs, actuellement en cours d’assemblage sur le site du Groupe, sera livré d’ici au 30 juin. Le décalage dans la livraison – initialement prévue en avril – est lié à la mise en œuvre de la nouvelle organisation.

Cet état d’avancement confirme la capacité du Groupe à délivrer les équipements ATT suite à la réorganisation de la production, décrite dans plusieurs communiqués de presse depuis celui du 23 novembre 2012, avec le choix de sous-traitants en France et en Europe pour certaines fabrications et la réalisation de l’assemblage dans les locaux du Groupe.

Par ailleurs, GAUSSIN présentera en partenariat avec le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) le POWERPACK – full electric - au salon TOC Container Supply Chain Europe qui se tiendra à Rotterdam du 25 au 27 juin prochain.

La prochaine publication interviendra au plus tard le 16 juillet 2013, au lieu du 20 mai 2013 annoncé précédemment, et portera sur les comptes consolidés annuels 2012, suite à la tenue du conseil d’administration qui arrêtera les comptes annuels 2012. Les principaux éléments caractéristiques de l’exercice 2012 ont déjà fait l’objet de communications par la Société. L’actualité soutenue avec le débouclage d’un certain nombre d’opérations (augmentation de l’activité, rapatriement en France des moyens de production depuis la Chine et dénouement de la Joint-Venture à Dubaï), sont à l’origine du retard dans l’établissement de la documentation nécessaire pour l’approbation des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2012 du groupe GAUSSIN SA.

Prochain rendez-vous :

Publication des résultats annuels 2012 le 16 juillet 2013 (après Bourse)

A propos de GAUSSIN

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est spécialisée dans l’audit des process de manutention et la réalisation de systèmes sur roues pour la mise en place et le transport de charges lourdes, volumineuses ou délicates. Avec plus de 50 000 véhicules de manutention à travers le monde, GAUSSIN Manugistique bénéficie d'une forte notoriété sur quatre marchés en pleine expansion : l'Energie, le Transport, l’Environnement et les Matières Premières.

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est coté sur NYSE Alternext depuis le 16 juin 2010. Les actions GAUSSIN sont cotées, depuis le 20 juillet 2012, sur le groupe de cotation E2 (Offre au public), depuis l’obtention du Visa AMF n°12-360 en date du 17/07/12 sur le Prospectus, disponible sans frais sur www.gaussin.com.

Repost 0
Published by Bernard - dans GAUSSIN
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 16:51

 

Europe : le marché photovoltaïque a fortement décéléré en 2012

http://www.enerzine.com/1/15700+europe---le-marche-photovoltaique-a-fortement-decelere-en-2012+.html

Selon EurObserv'ER, la puissance nouvellement connectée en Europe s'établit en 2012 à 16,5 GWc contre 22 GWc en 2011, soit une baisse de 25 %. Dans le monde, le niveau du marché est globalement resté stable (30 GWc installés), maintenu par la montée en puissance des marchés américain et asiatique.

"On assiste à un glissement du marché mondial vers les marchés asiatique et américain (...) En prenant un peu de recul, on peut penser que la croissance du marché européen ne s'est pas faite dans les meilleures conditions" a indiqué l'association européenne de promotion des énergies renouvelables.

Ainsi, ces trois dernières années, le moteur de la croissance a été en grande partie porté par des investissements spéculatifs profitant du décalage persistant entre les niveaux de rémunération garantis et la baisse très rapide des coûts de production.

Par ailleurs, la pilule reste amère pour certains gouvernements qui cherchent aujourd'hui à alléger la facture en mettant en place des taxes sur la production d'électricité ou en cherchant à modifier les lois de manière rétroactive : "la République tchèque (taxe rétroactive sur les investissements), la Bulgarie (taxe d'accès au réseau), la Grèce (taxe sur les recettes), la région flamande en Belgique (tarif d'accès rétroactif pour l'accès au réseau) et l'Espagne (taxe sur les revenus de tous les producteurs d'électricité) en sont des exemples."

D'après EurObserv'ER, la puissance nouvellement connectée dans l'Union européenne devrait atteindre 16.520 MWc en 2012, soit une baisse de 25 % par rapport à la puissance connectée en 2011. La puissance cumulée du parc de l'Union européenne s'établit désormais à 68.647 MWc fin 2012, ce qui porte la puissance photovoltaïque par habitant à 136,3 Wc. Cette puissance additionnelle se traduit logiquement par une augmentation de la production d'électricité solaire, qui atteint 68,1 TWh en 2012 (+50,1 % par rapport à 2011). Son niveau de production a même été multiplié par trois par rapport à 2010.

Le solaire représente désormais plus de 2% de l'électricité consommée dans l'Union européenne.

La puissance PV par habitant dans l'Union européenne (UE) s'établit à 136,3 Wc par habitant. Les trois premiers pays de l'Union sont l'Allemagne (399,5 Wc/hab), l'Italie (269,0 Wc/hab), et la Belgique (240,0 Wc/hab). La République tchèque, la Grèce et la Bulgarie affichent également une puissance PV par habitant relativement élevée.

Focus sur les prix
Le prix de marché des modules a continué sa folle descente, comme le montre l’indice des prix des modules publié dans le numéro de février du magazine Photon International. Sur le marché spot allemand, le prix moyen des modules polycristallins était négocié en moyenne en janvier 2013 à 54 c€ le watt, soit une baisse de 33,3 % sur les 12 derniers mois, celui des modules monocristallins à 60 c€ le watt (- 25,9 % sur un an). Sur cette même période, les modules CdTe (tellurure de cadmium) ont baissé de 25,4 %, à 50 c€ par watt, et les modules au silicium amorphe se négociaient à 36 c€ le watt, soit une baisse de 48,7 %.

L’indice des prix du marché allemand montre également que les modules fabriqués en Europe, aux États-Unis et au Japon se négocient à un prix beaucoup plus élevé, soit 65 c€ le watt pour les modules “made in Europe” et “made in USA”, et même 80 c€ pour les modules “made in Japan”.

Cette différence de prix illustre très clairement la guerre des prix qui oppose les fabricants de modules chinois aux fabricants européens, et explique la situation dans laquelle se trouve l’industrie européenne. Les acteurs européens, américains et japonais sont encore capables de vendre plus cher leurs modules grâce à leur renommée mais avec des niveaux de production bien inférieurs et des pertes constantes de part de marché.

Selon GTM Research, la différence de prix serait encore plus importante entre les modules premium chinois et occidentaux. S’appuyant sur les données mensuelles des prix des modules de Solar Server, la différence de prix sur ce type de module serait de 47 % en janvier 2013, contre 16 % en janvier 2011.

La grande question est de savoir si ces prix diminueront encore et de combien. La plupart des analystes pensent que oui, mais avec des baisses moins importantes.

Selon le “Global PV Competitive Intelligence Tracker” de GTM Research, les coûts de production des modules “best in class” (premium) des marques chinoises renommées (telles que JinkoSolar, Yingli Solar, Trina Solar, Renesola) ont diminué de plus de 50 % entre 2009 et 2012, passant de 1,29 $/W (1 €/W) à 0,59 $/W (0,46 €/W).

Ce cabinet de consultant estime qu’il y a encore possibilité de réduire ces coûts, même si la baisse devrait ralentir dans les prochaines années. Ils pourraient même atteindre 0,42 $/W (à 0,33 €/W) en 2015, grâce à de nouvelles innovations dans les techniques de sciage, la production de wafers plus fins, et des colles conductrices.

Repost 0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 16:10

 

 

Mnémo : MLV4S

Dernier cours : 12,50 €

Capitalisation boursière : 22,44 M €

Introduction le 23 septembre 2010 au prix de 7,20 €

http://www.lv4s.be/

en M €

2008 / 2009

2009 / 2010

2010 / 2011

2011 / 2012

Capitaux propres

3,57 

9,67 

10,22 

 

CA

4,93 

4,30 

5,10 

7,60 

RN

0,30 

0,43 

0,47 

0,80 

L’exercice se termine au 30 septembre.

Bénéfice annuel de 800 KE

 

     

La société Les Vérandas 4 Saisons, coté sur le Marché Libre depuis septembre 2010, et qui n'avait plus communiqué depuis quelques mois, dévoile un chiffre d'affaires 2011-2012 de 7,6 ME en croissance de 46% par rapport à l'exercice clôturé le 30 septembre 2011.

Le groupe a dégagé un résultat d'exploitation de 1,3 ME en hausse de 128%.

Diminué d'un résultat financier en baisse et de la charge d'impôts (0,8 ME), le résultat net double à 0,8 ME, offrant ainsi une marge nette supérieure à 10% du chiffre d'affaires.

(source Boursier.com)

Repost 0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 15:59

loginPeople logo

Mnémo : MLLP

Dernier cours : 2,78 €

Capitalisation boursière : 8,24 M €

Mnémo : LPBS (1 act à 11,25 € jusqu’au 31 déc 2014)

Dernier cours : 0,9 €

Mnémo : LPBSR (1 act à 2,60 € jusqu’au 16 juin 2016)

Dernier cours : 2,20 €

http://www.loginpeople.com/

 

LoginPeople est en perte en 2012 …. comme les années précédentes depuis sa création.

années

2012

2011

2010

2009

2008

2007

CA

58 694

268 125

203 231

785 522

495 349

144 624

RN

-1 337 830

-1 273 840

-2 334 444

-2 200 463

-1 183 157

-179 083

On trouvera le rapport du conseil d’administration sur le site de la société :

https://www.loginpeople.com/espace-actionnaires/documentations-financieres

Le report déficitaire se monte à : 8,57 M €

Dans son rapport, le pdg se montre optimiste pour 2013 et surtout 2014.

Fin 2012, les capitaux propres ont été reconstitués. Mais où en sera t-on fin 2013 ?

Jusqu’à quand la SRL Sennac, actionnaire majoritaire, continuera t-elle à porter la société à bout de bras ?

Repost 0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 15:29

Auplata logo

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,25 €

Capitalisation boursière : 27,13 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 30 juin 2012 s’élevaient à 28,3 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,95.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Ceux de Solutions 30 sont de 4,70. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

L’EBITDA, qui reflète la véritable performance économique, est positive et en forte croissance.

Le RN n’est qu’un chiffre comptable, négatif en raison de la provision de 11,5 M € sur Columbus.

Il me semble que la société, avec sa nouvelle direction, est maintenant en état de marche.

 

 Paris, le 30/04/2013

Résultats annuels 2012

Chiffre d’affaires : + 58%

EBITDA : + 86%

Au cours de sa réunion du 30 avril 2013, le Conseil d’administration d’Auplata a arrêté les comptes annuels consolidés au titre de l’exercice 2012 clos le 31 décembre 2012. Ces comptes sont établis selon le référentiel comptable international IFRS (International Financial Reporting Standards).

En 2012, aucun changement de méthode comptable n’est intervenu à l’exception d’un point spécifique concernant la production immobilisée. Pour se mettre en conformité avec le cadre conceptuel des normes IFRS, AUPLATA a procédé à un reclassement de présentation de la production immobilisée au compte de résultat qui est désormais présentée en déduction des charges concernées. Conformément à la norme IAS 8 (« Méthodes comptables, changements d’estimations comptables et erreurs »), les comptes 2011 ont été retraités.

Comptes consolidés en K€ - Normes IFRS - Données auditées

2012

2011           retraité

CHIFFRE D'AFFAIRES

20 860

13 241

EBITDA

2 467

1 324

 Marge d’EBITDA (en %)

11,80%

10,00%

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT

1 017

(1 258)

 Marge opérationnelle courante (en %)

4,90%

 

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL *

-9 894

(5 937)

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE

-12 779

(5 609)

EBITDA : Résultat opérationnel courant avant dotations aux amortissements et aux provisions et écarts d’acquisition négatifs

* Inclut une dépréciation des titres Columbus Gold pour un montant de 11,5 M€.

En 2012, Auplata a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 20,9 M€, en croissance de 58% par rapport à 2011. Cette forte progression de l’activité est le résultat de la hausse de la production d’or brut sur l’exercice, 522 kg contre 377 kg en 2011, et d’un prix de vente moyen en hausse de 13% par rapport à 2011.

Progression de 86% de l’EBITDA à 2,5 M€

La poursuite des efforts de productivité conjuguée à la bonne maîtrise des charges de structure, et notamment des frais de personnel en hausse limitée de 20%, ont permis à Auplata d’enregistrer un EBITDA, principal indicateur de la performance économique de l’entreprise, de 2,5 M€, en hausse de 86%. La marge d’EBITDA 2012 s’est ainsi établie à 11,8%, contre 10,0% en 2011.

Il faut noter qu’une partie de la hausse des charges d’exploitation s’explique par le démarrage de l’activité sur le site minier de Dorlin en octobre 2012 et par les frais de remise à niveaux de certaines installations minières et de traitement.

Après comptabilisation des dotations nettes aux amortissements et aux provisions,le résultat opérationnel courant ressort à 1,0 M€ en 2012, contre une perte opérationnelle courante de (1,3) M€ un an auparavant.

Conformément aux normes IFRS, compte tenu de la baisse significative et prolongée du cours de Bourse de l’action Columbus Gold Corp., le résultat opérationnel intègre la dépréciation des titres Columbus Gold mis en équivalence pour un montant de 11,5 M€, inchangé par rapport à celui enregistré au 30 juin 2012. Cet ajustement de la valeur de la participation de 29,44% détenue par Auplata au capital de Columbus Gold est purement comptable, sans impact sur la trésorerie du groupe. Le résultat opérationnel s’est ainsi établi à (9,9) M€ en 2012.

Le résultat financier s’est élevé à (0,7) M€, constitué pour l’essentiel du paiement du coupon obligataire lié à l’obligation Auplata émise le 1er mars 2010.

Après prise en compte de la quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence, soit (1,4) M€ liés à Columbus Gold, le résultat net part du groupe s’est élevé à (12,7) M€ en 2012.

2,5 M€ de trésorerie nette au 31 décembre 2012

Concomitamment à la forte progression de l’EBITDA et du résultat opérationnel courant, l’année 2012 a également été marquée par une amélioration sensible de la situation de trésorerie d’Auplata.

Au cours de l’exercice, le groupe a enregistré 3,2 M€ de flux de trésorerie générés par l’activité. Les investissements du groupe se sont élevés à 2,4 M€, portant sur du matériel d’usine, du matériel de forage et de carrière et la remise en état et modernisation des installations existantes.

En outre, l’exercice 2012 a été également marquée par l’augmentation de capital réservée de 4,5 M€ souscrite par OSEAD et NG² en juin 2012. Auplata a également procédé à des remboursements d’emprunts et dettes financières à hauteur de 0,5 M€ l’an dernier.

Sur l’ensemble de l’exercice, la trésorerie d’Auplata s’est ainsi accrue de 5,4 M€. Au 31 décembre 2012, les capitaux propres part du groupe s’élevaient à 28,3 M€. La trésorerie disponible était de 8,3 M€ et les dettes financières de 5,8 M€, constituées pour l’essentiel de l’emprunt obligataire échéance mars 2015. Fin 2012, Auplata bénéficiait ainsi d’une trésorerie nette de 2,5 M€.

Perspectives

En 2012, Auplata a mené un important travail d’ingénierie pour l’optimisation de ses usines de gravimétrie. En 2013 la mise en œuvre opérationnelle va être entreprise pour améliorer le rendement par des investissements de maintenance, de remplacement et de modernisation des équipements et des installations.

Le Groupe a également pour objectif en 2013 de renforcer ses efforts de prospection et d’exploration sur les sites en exploitation de Dieu Merci et Yaou, mais également sur les secteurs encore non exploités. Des campagnes complémentaires liées à l’exploitation de Dieu Merci et Yaou ont été entreprises. Une campagne de forages sur le site de Yaou devrait être lancée en mai 2013.

Dans le secteur de Courriège, qui jouxte le site minier de Dieu Merci, les actions engagées les années précédentes ont été poursuivies en 2012. Elles ont permis de confirmer la présence d’une zone minéralisée. Une demande de PEX (Permis d’Exploitation) est en préparation.

Sur la zone de Bon Espoir, d’une superficie de 122 km² située dans le nord-ouest de la Guyane française, la campagne d’exploration initiée en octobre 2011 s’est poursuivie jusqu’à mars 2012. 350 trous à la tarière ont été réalisés et 2 118 échantillons ont été prélevés et analysés. Une demande de renouvellement du PER (Permis Exclusif de Recherche) de Bon Espoir a été déposée le 30 juin 2011 pour une durée de cinq ans et un engagement de dépenses d’exploration de 1 250 K€. Cette demande reste, à ce jour, en cours d’instruction.

En vue d’assurer une présence sur le site de Dorlin, une filiale spécifique a été créée :

èla Compagnie Minière de Dorlin. Outre le fait d’accroître la production d’or du groupe, l’exploitation du site de Dorlin permet également de sécuriser cette zone minière à travers la présence de personnel, et ainsi éviter son exploitation illégale, mais aussi de contribuer au développement économique du tissu local.

Pour Auplata, l’amélioration de la récupération aurifère de ses actifs en Guyane passe par le développement de technologies de lixiviation qui complèteront ou remplaceront de façon innovante et respectueuse de l’environnement, les procédés gravimétriques actuellement utilisés.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS :

Production et chiffre d’affaires du 1er trimestre 2013, le 15 mai 2013 après Bourse.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or de Guyane française. Née en juillet 2004, la société Auplata exploite deux mines d’or, Dieu Merci et Yaou. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers, tous situés en Guyane française.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière aurifère guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également le premier actionnaire de la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 21 700 388 actions cotées sur le marché NYSE Alternext à Paris (NYSE Euronext).

Action Auplata : FR0010397760 – ALAUP

Obligation Auplata 03/2015 : FR0010849968

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 12:59

TTI logot

Mnémo : MLTTI

Dernier cours : 1,27 €

Capitalisation boursière : 5,36 M €

http://www.ttinteractive.com/

Les capitaux propres au 31 décembre 2012 sont de 9,62 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,55.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé. Ainsi celui de Solutions 30 est de 4,70.

 

Résultats 2012 du Groupe TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE

Paris, le 30 avril 2013

Le Groupe TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE (TTI), éditeur et opérateur de solutions logicielles en mode SaaS, à destination du secteur du transport, publie ce jour ses résultats pour l’exercice 2012.

Résultats consolidés (normes IFRS) en K€

2012

2011

CA

8 587

10 978

Brésil

6 247

7 283

France/Caraïbes/Asie

2 339

3 695

Résultat opérationnel courant (ROC)

-888

692

ROC/CA

-10,34%

6,30%

Coûts de restructuration

-158

 

Dotations exceptionnelles aux amortissements

-3 162

 

Résultat opérationnel

-4 272

644

Résultat opérationnel/CA

-49,70%

5,90%

Résultat net part du groupe

-4 993

66

 

 

2012

2011

Capitaux propres

9 625

14 675

Disponibilités

1 992

3 543

Dette nette

529

-1 337

Gearing en % des capitaux propres

5,50%

 

 

Un chiffre d’affaires 2012 en baisse mais des évolutions contrastées par filiale

Bien qu’en retrait de 21,8% à 8,6 M€, l’évolution du chiffre d’affaires en 2012 a été contrastée entre les différentes filiales du Groupe TTI.

La filiale TTI do Brasil, a subi en 2012, à la fois l’impact de la perte programmée de son client TRIP, parti dans le courant de l’année 2011, mais aussi la baisse de 18% entre janvier et décembre 2012 du Real Brésilien par rapport à l’Euro. Pour autant, le dynamisme commercial des autres clients Brésiliens (notamment Webjet et Avianca do Brasil) en croissance de près de 12% à taux de change constant, a permis d’atténuer le repli du chiffre d’affaires de la filiale, qui s’est élevé à 6,2 M€ contre 7,2 M€ un an auparavant (soit -14%).

Le chiffre d’affaires cumulé des entités France, Caraïbes et Asie a été fortement impacté par les évènements géopolitiques liés au « printemps Arabe », et surtout par le départ programmé de certains de ses gros clients (principalement Arik Air en Afrique) durant l’année 2011, qui n’a pu être entièrement compensé en 2012 par le démarrage de nouveaux contrats. Le chiffre d’affaires cumulé de ces 2 entités recule ainsi de 37% à 2,3 M€.

Toutefois, si l’on neutralise l’impact du départ de clients, le chiffre d’affaires cumulé des entités France, Caraïbes et Asie est en hausse de près de 10%, notamment tiré par la forte croissance de TTI Asia (+35% en 2012 par rapport à 2011). Ces résultats confirment les décisions stratégiques d’investir en Asie prises dès 2010.

Le Groupe TTI dispose donc d’un business model qui lui permet de compter sur un socle de revenus récurrent pour rebondir vers l’avenir. Conformément à son modèle de croissance, les compagnies aériennes signées par le Groupe en 2011 et 2012 commencent aujourd’hui à générer des revenus qui à moyen terme permettront de compenser la perte de clients historiques.

Une réorganisation et des charges exceptionnelles ont grevé le résultat 2012

Le Résultat Opérationnel Courant (ROC) s’établit à -888 k€, conséquence directe de la baisse du chiffre d’affaires. Le Résultat Opérationnel quant à lui s’établit à - 4,27 M€, contre 644 k€ en 2011. Ce déficit significatif s’explique par des opérations exceptionnelles menées par le Groupe en 2012.

Tout d’abord, le Groupe TTI s’est lancé, au premier semestre 2012, dans une démarche d’optimisation de son organisation pour la rendre plus flexible et mieux adaptée aux besoins des clients du Groupe. Le plan de rationalisation des coûts conduit par le Groupe s’est matérialisé par une réduction de 19% des charges de personnel en France et de 21,2% à l’échelle du Groupe (-1,4 M€) et une diminution des autres frais opérationnels.

De plus, Travel Technology Interactive S.A. a effectué un apport partiel d'actif à sa nouvelle filiale Travel Technology Interactive France S.A.S, avec effet rétroactif au 1er janvier 2012. Le Groupe TTI est désormais constitué d’une holding, Travel Technology Interactive, qui détient 4 filiales (France, Brésil, Caraïbes et Asie), chacune chargée de commercialiser les solutions du Groupe dans leur zone géographique respective. TTI France et TTI do Brasil sont également chargées des développements technologiques du Groupe.

Ces efforts de réorganisation ont généré des coûts exceptionnels en 2012 à hauteur de 158 K€.

Par ailleurs, le Groupe a initié fin 2011, puis tout au long de l’exercice 2012, un programme majeur de renouvellement de ses solutions technologiques à destination des compagnies aériennes. Dans ce cadre, le Groupe TTI a comptabilisé des dotations exceptionnelles aux amortissements de près de 3,2 M€ qui ont fortement pesé sur le Résultat Opérationnel. Ces dotations exceptionnelles sont majoritairement liées à l’accélération des amortissements des programmes informatiques (notamment Aeropack NG et aussi Reservaweb) du Groupe TTI logiquement appliquée en parallèle de la sortie en 2013 de la nouvelle plateforme baptisée Zenith®, remplaçant les logiciels Aeropack NG et ReservaWeb, et source de plus grandes synergies technologiques et opérationnelles au sein du Groupe

2013 : poursuite du plan de réduction des coûts et lancement de la nouvelle plateforme Zenith ®

En 2013, à l’instar des efforts fournis en 2012, le Groupe entend poursuivre de façon ciblée son plan de réduction des charges.

En avril 2013, TTI a officiellement lancé la commercialisation de sa nouvelle plateforme Zenith ®, conformément à son programme de développement. Cette nouvelle solution permet d’offrir une plateforme PSS unique à tous ses clients, afin de renforcer le positionnement et la compétitivité du Groupe sur un marché structurellement porteur mais fortement concurrentiel, qui a conduit au développement de compagnies hybrides, à mi-chemin entre les compagnies low cost et les compagnies traditionnelles.

C’est la solidité financière du Groupe, assise notamment sur un taux d'endettement net faible (gearing de 5,5% fin 2012), qui lui a permis de financer les orientations stratégiques décidées sur l'exercice.

OSEO a de plus participé à hauteur de 940 K€ fin 2012 au financement des nouvelles solutions innovantes développées par les équipes du Groupe TTI.

Perspectives

Malgré un exercice 2012 décevant bien que conforme aux anticipations, le Groupe TTI a tenu son plan d’acquisition de nouveaux clients avec 11 nouvelles compagnies aériennes signées sur l’exercice, tant sur ses solutions PSS que sa solution cargo, Nexlog. Ces signatures interviennent dans les principales zones commerciales ciblées par le Groupe (Amériques, Afrique, Asie) en récompense des efforts consentis pour développer de nouveaux marchés.

Le Groupe rappelle que son deuxième principal client Brésilien, Webjet, a été racheté en 2012 par GOL, 2ème compagnie aérienne du Brésil. Ce rachat, effectif à compter de début novembre 2012, a contraint Webjet à abandonner la solution Reservaweb fin 2012. L’impact sur le chiffre d’affaires se matérialisera en 2013. Toutefois, le Groupe mène actuellement des négociations avec GOL visant à compenser tout ou partie de la baisse des revenus engendrée par le rachat de Webjet.

Le Groupe est confiant dans le début de commercialisation de Zenith ® . Cette nouvelle plateforme PSS du Groupe, a été bien reçue par le monde de l’aérien. Cette solution permet au Groupe de se repositionner de façon plus large sur le marché des compagnies aériennes transportant jusqu’à 10 millions de passagers annuels. Elle offre aussi aux compagnies aériennes low costs, traditionnelles ou hybrides, la flexibilité nécessaire à la conduite de leurs opérations. De même, la nouvelle version internationale de sa solution cargo Nexlog sera lancée avant la fin de l’année. Le Groupe vise sur  l’exercice 2013 l’acquisition globale d’une dizaine de nouveaux clients.

Commentant cette publication, Grégoire Echalier, Directeur Général délégué, déclare « le Groupe TTI a connu un exercice 2012 particulièrement difficile mais les efforts et investissements entrepris permettent aujourd’hui d’envisager l’avenir sereinement. 2013 sera encore une année charnière au cours de laquelle nous entendons maximiser le lancement commercial de notre nouvelle plateforme Zenith ® pour répondre aux attentes du marché. Le Groupe continuera sa mue en 2013 avec le lancement d’ici la fin de l’année de sa nouvelle version Nexlog, pour le marché cargo. Avec ses deux nouvelles solutions innovantes, Zenith ® et Nexlog, le Groupe entend renouer avec la rentabilité en 2014. »

Prochains rendez-vous

Réunion SFAF : le 11 juin 2013 à 14h30

Chiffre d’affaires et activités du 1er semestre : le 31 octobre 2013

A propos du Groupe TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE (TTI)

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE est un éditeur et opérateur, en mode SaaS, de solutions logicielles à destination du secteur du transport. TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE commercialise principalement ZENITH®, sa nouvelle solution technologique de gestion d’inventaire et de réservation à destination des compagnies aériennes régionales, ainsi que NEXLOG, sa solution technologique à destination des compagnies cargo.

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE est le partenaire mondial de AMADEUS sur ce segment de compagnies aériennes.

Depuis août 2006, TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE dispose de la reconnaissance mondiale de l’organisme de régulation IATA pour sa compatibilité avec la norme du « billet électronique IATA ». TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE dispose de clients basés aujourd’hui en Europe, aux Amériques, en Asie/Pacifique et en Afrique.

La société est cotée sur le NYSE ALTERNEXT à Paris depuis le 18 avril 2011. Elle est labellisée Entreprise Innovante par OSEO.

Repost 0
Published by Bernard - dans TTI
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 18:39

Solutions 30 logo

Mnémo : ALS30

Dernier cours : 24,10 €

Capitalisation boursière : 59,91 M €

http://www.solutions30.com/

Introduction à 2,425 € (ajusté : distributions gratuites d’action 1 pour 1 en juin 2009 et 2010) le 15 déc 2005

Les capitaux propres au 31 décembre 2012 sont de 12,67 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 4,70.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé. Ainsi celui de Rémy Cointreau est de 4,68.

Il est certain que la publication, du prix de rachat, avant l’AG du 15 mai 2013 évitera toute spéculation de la part de ceux qui, en votant contre le transfert, auraient été tentés de miser sur un prix supérieur au cours de bourse.

 

 Communiqué de presse du 30 avril 2013

Projet de transfert du siège social : communication du rapport de l’expert indépendant  et fixation des termes de l’offre de rachat en cas de demande de rachat par les actionnaires souhaitant voter contre le projet de transfert du siège social  au Grand Duché du Luxembourg

L’assemblée générale ordinaire et extraordinaire de SOLUTIONS 30 SE se réunira le 15 mai 2013 afin de se prononcer notamment sur un projet de transfert de son siège social au Grand-Duché du Luxembourg.

Conformément aux termes du projet de traité de transfert du siège social, SOLUTIONS 30 SE a procédé, le 5 avril 2013, à la nomination de la société Penthièvre Finance en qualité d’expert indépendant chargé d’évaluer l’action SOLUTIONS 30, conformément à l’article L.433-4 II du Code Monétaire et Financier qui prévoit l’application de la méthode multicritères.

Le rapport de Penthièvre Finance, disponible en intégralité sur le site internet de SOLUTIONS 30 SE, fait apparaître une valorisation de l’action comprise entre 19,18 € et 24,10 € en faisant application de la méthode multicritères. Pour arriver à ses conclusions, le rapport de Penthièvre Finance précise que « les récentes acquisitions devraient peser sur la marge opérationnelle de l’année 2013 qui devrait se situer à un niveau proche de celle constatée au second semestre 2012 ».

Sur la base de ce rapport, le Directoire du 29 avril 2013 a décidé, à l’unanimité, d’arrêter à la somme de 21,64 € le prix de rachat qui sera offert aux actionnaires ayant voté contre le projet de transfert du siège social et demandant le rachat de leurs actions.

Ce prix de rachat de 21,64 € correspond à la moyenne arithmétique de la fourchette de valeur susvisée. En outre, ce montant est proche de la valeur moyenne des transactions récentes sur le capital.

Le Directoire estime que le prix de 21,64 € est cohérent au regard :

- de la fourchette de valorisation arrêtée par l’expert indépendant,

- du service de liquidité que la Société propose à un prix garanti dans le cadre de l’obligation légale de rachat liée au transfert du siège social de la Société.

Par ailleurs, la Société envisage de recéder dans le marché tout ou partie des titres acquis dans le cadre de ce rachat. Dans cette hypothèse, elle prendra le temps nécessaire pour reclasser les actions rachetées sous forme de bloc afin de ne pas influer sur l’évolution du cours.

Le Directoire souhaite préciser que, compte tenu de la durée de la procédure de rachat d’actions, si, pendant la période d’opposition d’un mois visée ci-dessous, le cours de bourse de la Société venait à subir :

- une baisse du cours moyen pondéré de l’action SOLUTIONS 30, calculée sur une période glissante de 20 jours de bourse excédant 15% du cours de l’action SOLUTIONS 30 au 29 avril 2013, confirmée par une baisse similaire de l’indice « Small Caps » QS0010989133 MS 190 (calculée sur une période glissante de 20 jours à compter du 29 avril 2013) ;

- une hausse du cours moyen pondéré de l’action SOLUTIONS 30, calculée sur une période glissante de 20 jours de bourse excédant 15% du cours de l’action SOLUTIONS 30 au 29 avril 2013, confirmée par une hausse similaire de l’indice « Small Caps » QS0010989133 MS 190 (calculée sur une période glissante de 20 jours à compter du 29 avril 2013) ;

alors le prix de 21,64 € visé ci-dessus deviendra caduc et le Directoire demandera à Penthièvre Finance une nouvelle évaluation de l’action SOLUTIONS 30 tenant compte des nouvelles conditions du marché.

Pour rappel, conformément aux dispositions des articles L.229-2 alinéa 3 et R.229-3 du Code de commerce, les actionnaires de la Société qui auront voté, lors de l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire convoquée pour le 15 mai 2013, contre le projet de transfert, pourront former opposition au projet de transfert (les actionnaires s’étant abstenus ou ayant émis un vote positif lors de cette assemblée ne pourront pas bénéficier de la procédure d’opposition ci-dessous décrite).

En cas d’opposition, les actionnaires peuvent obtenir le rachat de leurs actions. L’opposition et la demande de rachat doivent, pour être recevables, être formées dans un délai d’un mois à compter de la dernière en date des publications prescrites par l’article R.229-5 du Code de commerce et être adressées par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

La Société adressera alors à l’actionnaire demandeur une offre de rachat de ses titres par lettre recommandée avec demande d’avis de réception dans les 15 jours suivant la réception de la demande de rachat. L’offre de rachat comprendra :

- le prix offert par action, lequel sera déterminé conformément aux dispositions de l’article L.433-4 du Code Monétaire et Financier (méthode multicritères), étant précisé qu’en cas de nouvelle évaluation de la société Penthièvre Finance conformément à ce qui est indiqué ci-dessus, les actionnaires seront informés, selon les mêmes formes, du nouveau prix proposé,

- le mode de paiement proposé,

- le délai pendant lequel l’offre est maintenue, qui ne sera pas inférieur à 20 jours,

- le lieu où elle peut être acceptée.

Il est enfin précisé qu’en cas d’opposition au projet de transfert et/ou de demande de rachat d’actions par les actionnaires minoritaires, il est d’ores et déjà prévu que dans un souci de préserver la capacité financière de la Société, le Directoire examinera, à l’issue de la période d’opposition d’un mois visée ci-dessus, le coût total pour la Société que représentera ces demandes et se réserve le droit, si ce coût est supérieur à un seuil qu’il fixera, de décider d’arrêter les opérations de transfert. En conséquence, en cas d’opposition d’un actionnaire, l’offre de rachat qui lui sera communiquée sera établie sous condition suspensive de la décision définitive du directoire quant aux opérations de transfert.

Les actionnaires ont accès, sur le site Internet de la société SOLUTIONS 30 (http://www.solutions30.com) aux documents suivants : le projet de transfert, l’avis de projet de transfert, le rapport du directoire présenté à l’assemblée générale du 15 mai 2013 ainsi que le texte des résolutions.

Prochains rendez-vous :

15 mai 2013 : Assemblée générale des actionnaires

A propos de Solutions 30

Le groupe Solutions 30 (ex PC30) est le leader européen des solutions pour les Nouvelles Technologies. Sa mission est de rendre accessibles à tous, particuliers et entreprises, les mutations technologiques qui transforment notre vie quotidienne: hier l’informatique et Internet, aujourd’hui le numérique, demain les technologies qui rendront le monde toujours plus interconnecté en temps réel. Fort de plus de 4 millions d’interventions réalisées depuis sa création et organisé autour d’un réseau de techniciens de proximité, Solutions 30 couvre actuellement la totalité du territoire en France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Belgique et Allemagne.

Solutions 30 est une société cotée sur Alternext- ISIN FR0010263335 – code ALS30. 

Repost 0

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche