Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 22:57

GAUSSIN logo

Mnémo : ALGAU

Dernier cours : 1,81 €

Capitalisation boursière : 17,04  M €

http://www.gaussin.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 1,57 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 10,85. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

PELINDO réceptionne et valide sans réserve le véhicule portuaire ATT-V4® LIFT et l’équipement Docking Station

Héricourt, le 7 octobre 2013

GAUSSIN SA (ALTERNEXT FR0010342329) - Le groupe Gaussin Manugistique annonce avoir reçu les 4 et 5 octobre à son siège d'Héricourt (Haute-Saône) une délégation de la société d'Etat PT PELABUHAN INDONESIA III, connue sous le nom de PELINDO, qui a réceptionné et validé sans réserves tous les aspects techniques des équipements portuaires ATT-V4® LIFT® et Docking Station® dont elle a passé commande en mars et juillet 2013.

La délégation, qui était menée par le Président de PELINDO M. Surjanto Djarwo, a assisté au cours de la visite à des démonstrations du véhicule ATT et de la Docking Station aux couleurs de PELINDO, et à un changement de Power Pack® en moins de 5 mn.

« La Technologie proposée par le groupe Gaussin est impressionnante, notamment l'extraction du Power Pack en 5 minutes. Le système automatique de déchargement des conteneurs avec la Docking Station et ATT LIFT constitue également une première mondiale », a déclaré le Président Surjanto Djarwo à l'occasion de sa visite à Héricourt.

Une livraison échelonnée entre octobre 2013 et janvier 2014
Un contrat global de 13,0 millions d'euros a été signé le 1er mars 2013 et par un avenant du 24 juillet 2013 avec PELINDO pour la livraison de 50 ATT-V4 LIFT et Docking Station. Ces équipements sont destinés au nouveau terminal portuaire de PELINDO dans la ville côtière de Surabaya en Indonésie. Ce terminal sera exploité pour la manutention de containers domestiques et internationaux, et pour le vrac solide international.

Les Docking Stations et systèmes automatiques seront expédiés à PELINDO en octobre 2013 tandis que les ATT LIFT seront expédiés en batch entre novembre 2013 et janvier 2014. PELINDO prévoit d'inaugurer le nouveau terminal de Surabaya en avril 2014.

A propos de GAUSSIN

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est spécialisée dans l'audit des process de manutention et la réalisation de systèmes sur roues pour la mise en place et le transport de charges lourdes, volumineuses ou délicates. Avec plus de 50 000 véhicules de manutention à travers le monde, GAUSSIN Manugistique bénéficie d'une forte notoriété sur quatre marchés en pleine expansion : l'Energie, le Transport, l'Environnement et les Matières Premières. 

 

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est coté sur Nyse Alternext depuis le 16 juin 2010. Les actions GAUSSIN sont cotées, depuis le 20 juillet 2012, sur le groupe de cotation E2 (Offre au public), depuis l'obtention du Visa AMF n°12-360 en date du 17/07/12 sur le Prospectus, disponible sans frais surwww.gaussin.com.

Repost 0
Published by Bernard - dans GAUSSIN
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 10:20

Solabios

Mnémo : ALSOA

Dernier cours : 1,31 € (suspendu)

Introduction en bourse le 19 mai 2009 à 9,31 €

Capitalisation boursière : 0,79 M €

http://www.solabios.com

Ayant été nommé "administrateur INDEPENDANT" de la société le 22 mars 2013 et sans savoir si je le suis encore après cet imbroglio dramatique depuis le 23 septembre 2013, je ne peux pas commenter cet article des Echos.

 

Casse-tête juridique pour le contrôle de Solabios

Par Laurence Boisseau | 07/10 | 06:00

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203047653589-casse-tete-juridique-pour-le-controle-de-solabios-614234.php

Depuis la mi-septembre, deux conseils d'administration revendiquent la direction de Solabios.

L'histoire n'est pas banale. Depuis plus d'une quinzaine de jours, Solabios, une société cotée sur Alternext spécialisée dans les énergies renouvelables, est au coeur d'un imbroglio juridique. «  On n'avait pas vu une affaire de contentieux boursier aussi intéressante depuis Eiffage Sacyr », note un avocat en droit boursier. Deux conseils d'administration revendiquent la direction : l'un présidé par Frédéric Errera, fondateur et actionnaire, et l'autre par Avy Partouche, ex ou actuel - selon les points de vue - directeur général. Le premier agite le spectre de la violation de la réglementation boursière, avec des franchissements de seuil non déclarés (les seuils de 5, 10, 15, 20, 25, 30, 50 % et deux tiers doivent être déclarés à la société et au gendarme boursier) et des accusations d'actions de concert. Dans l'entourage du second, on parle de « hold-up », «  d'abus de pouvoir ». L'assemblée générale qui aurait démis Avy Partouche de ses fonctions et tous les membres du conseil d'administration se serait tenue de manière illicite.

L'affaire remonte à cet été. Des porteurs d'obligations convertibles en actions Solabios ont converti leurs titres. Ils détiennent alors les deux tiers du capital. Frédéric Errera - qui a abandonné, début 2013, ses fonctions de directeur général au profit d'Avy Partouche, son directeur commercial, mais qui reste toujours président du conseil d'administration - voit sa part au capital diluée autour de 20 %.

Il saisit, mi-octobre, le juge des référés de Nice - nouveau siège social de Solabios. Il lui demande de constater les franchissements de seuil et de priver de droit de vote les actions émises excédant le seuil des 5 % du capital (selon l'application du Code de commerce). Le 23 septembre, le juge a estimé que les «  actions créées par transformation des obligations convertibles ne sont pas opposables aux actionnaires actuels ». Le matin même, le conseil d'administration a démis Frédéric Errera de ses fonctions de président et a nommé Avy Partouche à sa place. Un autre conseil a ajourné l'assemblée générale (AG) des actionnaires prévue pour l'après-midi (« Balo » du 30 septembre). Pour sa part, Frédéric Errera dit avoir tenu cette AG, révoquant tous les administrateurs et en nommant de nouveaux. Il a ensuite réuni un conseil qui l'a nommé PDG.

Berger allemand

Depuis, ce n'est qu'une lutte de pouvoir incessante entre les deux camps. Avy Partouche a fait constater que les serrures des locaux parisiens avaient été changées, le matériel et les dossiers vidés et que l'accès lui en était interdit par la présence d'un berger allemand. Le camp de Frédéric Errera sort un Kbis, carte d'identité de la société, le reconnaissant PDG. Il parle aussi de «  changement de contrôle clandestin mis en échec ».

«  Dans le doute, les banques ont naturellement bloqué les comptes. Elles attendent de savoir qui est le véritable représentant légal, au-delà des apparences et du Kbis. Si la situation n'est pas réglée rapidement, cela aura de lourdes incidences sur la société qui risque la cessation de paiements », indique Frank Martin Laprade, associé chez Jeantet et avocat de Solabios. Cette guerre n'est pas de nature à arranger les affaires de la société, qui a frôlé la faillite en 2012 et qui fut placée sous mandat ad hoc. Ni celles de ses actionnaires. Le cours, qui a valu jusqu'à 18,50 euros en 2011, a été suspendu, fin septembre, autour de 1,30 euro. Le parquet et l'Autorité des marchés financiers ont été saisis.

 

Laurence Boisseau

Repost 0
Published by Bernard - dans SOLABIOS
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 14:24

Solabios

Mnémo : ALSOA

Dernier cours : 1,31 € (suspendu)

Introduction en bourse le 19 mai 2009 à 9,31 €

Capitalisation boursière : 0,79 M €

http://www.solabios.com

Ayant été nommé "administrateur INDEPENDANT" de la société fin février 2013 et sans savoir si je le suis encore après cet imbroglio dramatique depuis le 23 septembre 2013, je ne peux pas commenter cet article de Boursier.com.

 

Solabios : Frédéric Errera accuse Avy Partouche d'avoir mené une "action de concert"

(Boursier.com) -- Alors que Frédéric Errera et Avy Partouche revendiquent tous les deux le titre de PDG de Solabios, le premier lance de violentes accusations dans le dernier communiqué de presse publié hier sur le site de la société. Il accuse Avy Partouche d'avoir mené une "action de concert" pour le mettre sur la touche. Ce dernier se défend fermement d'une telle accusation.

Ces conversions d'obligations en actions, Solabios intervenues cet été, mettent en minorité Frédéric Errera. Le dernier communiqué émanant de ce dernier explique qu'elles "violent la réglementation boursière. (...) Les seuils auraient donc dû être déclarés au plus tard le 3 septembre 2013. A ce jour, les franchissements de seuil n'ont toujours pas été déclarés à la société". Et Frédéric Errera d'expliquer que c'est la raison pour laquelle elles ont été privées de droit de vote par l'ordonnance rendue par le Tribunal de commerce de Nice le 23 septembre. Ce qui lui permet de rester l'actionnaire majoritaire de la société.

En outre, il accuse donc ses opposants d'"action de concert" : "L'absence de déclaration des franchissements de seuil est volontaire". Et d'aller encore plus loin dans les griefs : selon le fondateur de Solabios, au cours du mois d'août, Monsieur Avy Partouche, "s'est déplacé auprès de chacun des obligataires concernés ainsi qu'en attestent les prises de rendez-vous par emails et les billets d'avion et de train pris, retrouvés dans les archives de la société." (...) "Les conversions sont intervenues après ces visites", accuse Frédéric Errera.

Et de préciser : "Un des fichiers rédigés par la société et portant projet de notification de franchissement de seuil s'intitule : 'Bussinger de concert'. Il mentionne expressément 'au nom du concert que je forme avec mes soeurs' (plus de 30 % du capital). De nombreux emails attestent d'une communication et concertation permanentes entre Monsieur Partouche et l'ensemble des obligataires (représentant plus de 50 % du capital) ayant converti au mois d'août".

Et Frédéric Errera rappelle que le franchissement individuel ou de concert du seuil de 50 % du capital ou des droits de vote entraine l'obligation pour les actionnaires franchissant le seuil d'initier une Offre Publique d'Achat obligatoire.

Le communiqué de presse pointe aussi du doigt l'association d'investisseurs de Solabios (AIS) expliquant craindre que "les investisseurs ayant adhéré de bonne foi à cette association soient manipulés".

Dans le "camp" Partouche, on souligne que la société était, de fait, dans l'impossibilité de connaitre et donc de faire savoir les franchissements de seuil durant le mois d'août. Et de rappeler que la société, ainsi que les porteurs obligataires ont tout intérêt à ces conversions qui transforment de la dette en fonds propres.

Le conflit porte aussi sur le 'Business Plan' mis en oeuvre par Avy Partouche, suite à son arrivée à la tête de la société en début d'année. Sa réalisation aurait pris du retard, "ce dont les commissaires aux comptes se sont officiellement inquiétés", lit-on dans le communiqué de presse. "Faux. Y a t-il eu une alerte de la part des commissaires aux comptes?", rétorque t-on chez Partouche où, on souligne que ce plan et son avancement ont été validés en Conseil d'administration et en Assemblée Générale.

B.A. - ©2013 www.boursier.com

 

Solabios : la guerre des chefs continue !

(Boursier.com) -- "Monsieur Partouche n'est pas le directeur général de Solabios. Monsieur Frédéric Errera est le seul représentant légal de Solabios", lit-on dans un nouveau communiqué à en-tête Solabios, le troisième en une semaine, alors que la guerre des chefs semble redoubler d'intensité entre Frédéric Errera et Avy Partouche qui revendiquent chacun le titre de PDG de la société

"Nous sommes les légitimes", conteste Maître Martin Laprade du cabinet Jeantet Associés, qui explique être l'avocat de la société pour laquelle il continue de plaider. "Tout un chacun peut consulter, au greffe du tribunal, le PV, signé par 5 administrateurs sur 6, dans lequel il est mentionné que le conseil d'administration du 23 septembre a pris la décision de révoquer Monsieur Errera et d'ajourner l'AG", ajoute t-il.

Le greffe du tribunal, lui aussi évoqué par Frédéric Errera, dans le communiqué de presse : "Compte tenu des contestations formées auprès du greffe du Tribunal de commerce de Nice par l'ancienne direction quant à la régularité de l'assemblée générale du 23 septembre 2013, le greffe du Tribunal de commerce de Nice a, conformément à ses obligations légales, pris le temps de vérifier la régularité de l'assemblée générale et du conseil d'administration du 23 septembre 2013. C'est vérification faite, que le greffe du Tribunal de commerce de Nice a procédé à la modification du KBIS qui désigne désormais Monsieur Errera en qualité de Président Directeur Général".

Double conclusion pour lui : "Monsieur Frédéric Errera est donc le seul habilité à représenter la société aujourd'hui" et "Le conseil d'administration figurant au KBIS a seul qualité pour convoquer l'assemblée générale des actionnaires". Pourtant, Bernard Auger, un autre membre du conseil destitué lors de l'AG revendiquée par Frédéric Errera, mais ajournée selon le BALO, explique à Boursier.com être toujours administrateur indépendant de Solabios...

"L'assemblée générale s'est tenue devant un huissier mandaté par ordonnance du Tribunal de commerce de Nice et ayant pour mission de vérifier le quorum et les droits de vote. Le quorum ayant été ainsi constaté, l'assemblée générale s'est tenue, a voté la révocation des administrateurs de SOLABIOS et a nommé de nouveaux administrateurs", lit-on pourtant dans le dernier communiqué de presse.

Par ailleurs, Avy Partouche, qui a fait constater par huissier que l'accès aux locaux lui était refusé, indique avoir reçu une lettre de licenciement de la part de la société qu'il estime diriger. "C'est ubuesque et du jamais vu : un PDG qui reçoit une lettre de licenciement de la société qu'il dirige!", raille Maître Martin Laprade, qui se demande aussi comment Frédéric Errera peut expliquer que la société "est gérée et opérationnelle"(NDLR : 8ème "rectificatif" du dernier communiqué de presse) et "dire en même temps que les salariés sont dispensés de se rendre à leur poste de travail".

"La direction générale dispose des pouvoirs bancaires et, plus généralement, de tous les moyens et ressources nécessaires au fonctionnement normal de la société. L'ensemble de ces moyens a été regroupé dans le sud de la France", répond Frédéric Errera.

Devant une telle situation, on imagine aisément le désarroi des petits porteurs, notamment obligataires, qui, non contents d'avoir vu fondre leurs économies avec la chute du titre, assistent à cette guerre des chefs... A suivre !

 

B.A. - ©2013 www.boursier.com

Repost 0
Published by Bernard - dans SOLABIOS
commenter cet article
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 09:06

Facilasol énergies logo

Mnémo : MLFAC

Dernier cours : 1,34 €

Capitalisation boursière : 5,78 M €

http://www.facilasol.fr/

Les capitaux propres au 31 décembre 2012 sont à 3,9 M €. Le « price to book »(ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,48.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

Le N°5 du magazine Facilagri est sorti :

Vous pouvez le télécharger à l'adresse suivante :

http://www.facilasol.fr/facilagri-n5/

Au sommaire :

- un édito : Le solaire, est-ce toujours intéressant ?

- les 2 types d'installations proposées aux clients :

            L'intégration au bâti (IAb) jusqu'à 9 Kwc

            L'intégration simplifiée au bâti (ISb) jusqu'à 100 Kwc

- le détail des bonifications pour l'acquisition de panneaux solaires européens

- un exemple de prix pour :

            Les centrales solaires de 3 à 9 Kwc en IAb

            La centrale solaire de 100 Kwc en ISb

- Comment fonctionne le service maintenance de FACILASOL ?

- FACILASOL, devient point de collecte "PV Cycle"

 

- Le déploiement géographique de FACILASOL

Repost 0
Published by Bernard - dans FACILASOL
commenter cet article
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 08:16

Auplata logo

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,03 €

Capitalisation boursière : 26,47 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.columbusgoldcorp.com/s/StockQuote.asp

(pour suivre le cours et les nouvelles de Columbus)

Les capitaux propres au 31 déc 2012 s’élevaient à 28,3 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,90.

En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

Augmentation de capital de 2,0 M€ souscrite par la société NG2 : renforcement de la structure financière d’Auplata

Paris, le 01/10/2013

Tel qu’autorisé par l’assemblée générale mixte du 27 août 2013, le conseil d’administration d’Auplata, lors de sa réunion du 27 septembre 2013, a décidé d’augmenter le capital social de la société au profit de l’un de ses actionnaires, la société New Generation Natural Gas (dite « NG2 »), spécialisée notamment dans la délivrance de prestations de services relevant du domaine minier.

Cette augmentation de capital se traduit par l’émission de 2 000 000 d’actions nouvelles, au prix unitaire de 1,00 €, souscrites intégralement par compensation de la créance résultant du compte courant que détenait NG2 sur Auplata, d’un montant total de 2 000 000 €.

A travers cette opération, NG² renouvelle ainsi sa confiance à l’équipe de management et son soutien au plan de développement d’Auplata, en lui permettant un accès rapide au financement. Cette augmentation de capital, souscrite par compensation d’une avance en compte courant, va également permettre d’alléger la dette de la société et de renforcer ses fonds propres. NG2 détient, au terme de cette opération, 17,82% du capital d’Auplata. Un actionnaire détenant 1% du capital avant cette opération, détient 0,92% post augmentation de capital.

En conséquence, le capital social d’Auplata est désormais porté à 6 425 097 €. Il est composé, à ce jour, de 25 700 388 actions cotées sur le marché NYSE Alternext à Paris (NYSE Euronext).

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : 

Résultats semestriels 2013 avant fin octobre 2013.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or de Guyane française. Née en juillet 2004, la société Auplata exploite deux mines d’or, Dieu Merci et Yaou. Au total, Auplata dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers, tous situés en Guyane française.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière aurifère guyanaise.

Depuis juin 2011, Auplata est également le premier actionnaire de la société canadienne d’exploration aurifère Columbus Gold cotée sur le marché TSX de la Bourse de Toronto (Canada).

Le capital social d’Auplata est composé de 25 700 388 actions cotées sur le marché NYSE Alternext à Paris (NYSE Euronext).

Action Auplata : FR0010397760 – ALAUP

 

Obligation Auplata 03/2015 : FR0010849968

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 22:54

GAUSSIN logo

Mnémo : ALGAU

Dernier cours : 1,76 €

Capitalisation boursière : 16,57  M €

http://www.gaussin.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 1,57 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 10,55. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

 

Signature d’un contrat avec l’opérateur Dubaï Port World pour 72 Terminal Trailers.

Carnet de commande au 30 septembre 2013 : 34 M€ (non audité)

 Héricourt, le 1er octobre 2013

GAUSSIN Manugistique (ALTERNEXT FR0010342329) annonce la signature d’un contrat avec l’opérateur portuaire Dubaï Port World pour la vente de 72 Terminal Trailers (TT). Cette opération porte le carnet de commandes du Groupe à environ 34 millions d’euros au 30 septembre 2013 et confirme la percée commerciale des véhicules GAUSSIN depuis un an sur le marché des terminaux portuaires.

Dubaï Port World lance les tests de l’ATT-V4 à Jebel Ali

Le Groupe GAUSSIN annonce également le début, à compter du 9 octobre 2013, de trois mois de tests en opération d’un ATT-V4 à Jebel Ali, le plus important terminal portuaire de Dubaï Port World.

Cette livraison fait suite à la signature le 9 mai 2013 d’une lettre d’intention (MoU) pour la vente à Dubaï Port World de 225 ATT-V4.

Le process de validation des performances de l’ATT-V4 sera le même que celui mené auparavant par APMT Tanger. Comme à Tanger, les résultats feront l’objet d’un rapport rédigé par un expert indépendant.

Ces deux opérations confirment les excellentes relations qu’entretiennent le Groupe GAUSSIN et Dubaï Port World.

Ce dernier a déjà acheté à GAUSSIN :

- 495 remorques pour son terminal portuaire de Jebel Ali,

- 31 pour son terminal de Jeddah,

- 26 pour son terminal de Dakar,

- 20 pour son terminal de Djibouti et

- 27 pour son terminal de Sokhna.

Il y a six ans, DPW Jebel Ali testait le premier prototype TT. Depuis, au fil des années, la part de marché de GAUSSIN est passée sur ce terminal de zéro à 95 %.

DPW, un leader mondial de la gestion portuaire

Dubaï Port World est l’un des principaux opérateurs portuaires au monde. Le groupe gère 65 terminaux sur six continents et emploie plus de 28 000 personnes. En 2012, il a assuré le chargement et le déchargement d’un total de plus de 56 millions de containers (1). Son terminal portuaire le plus important, Jebel Ali situé à Dubaï, a été élu « Best Seaport in the Middle East » 19 années de suite.

 (1) 56 millions TEU (twenty-foot equivalent container units)

Point sur le carnet de commandes du Groupe GAUSSIN

Le carnet de commandes s’élevait à 27,7 millions d’euros au 30 juin 2013, à comparer avec 2,1 millions d’euros un an plus tôt. Il comprenait principalement à cette date une commande le 1er mars 2013 de 50 ATT et 50 Power Packs par l’Indonésien PELINDO pour 8,1 millions d’euros et une commande le 25 juin de 40 ATT FULL ELEC par l’opérateur turc AKANSEL pour 15,3 millions d’euros.

Au 30 septembre 2013, le carnet de commandes s’élève à 34 millions d’euros suite à trois nouvelles signatures de contrats depuis le 30 juin (et une fois déduites les opérations facturées depuis le 30 juin) :

-       Un avenant au contrat avec PELINDO qui a choisi les équipements LIFT et la navigation automatique sous Docking Station pour ses 50 ATT-V4,

-       de nouvelles commandes MTO par Conimast Groupe et Exo International,

-       la commande de 72 TT de la part de Dubaï Port World.

« Cette nouvelle commande de la part de Dubaï Port World illustre les excellentes relations qu’entretient le Groupe GAUSSIN avec ce leader mondial des opérations portuaires. En 2007, GAUSSIN livrait un premier prototype TT pour répondre à la demande de DPW. Au fil des années, la part de marché détenue par GAUSSIN sur le terminal DPW Jebel Ali est passée de zéro à 95 %, ce qui témoigne du formidable succès de la gamme TT. Nous sommes confiants que nos relations vont se poursuivre de manière constructive avec le début des tests en situation réelle de l’ATT-V4 à Dubaï », a déclaré Christophe Gaussin, PDG de GAUSSIN Manugistique.

Prochain rendez-vous :

23 et 24 octobre 2013 | 8th Southern Asia Ports, Logistics and Shipping |Mumbai, India

9-11 Décembre 2013 | TOC MIDDLE EAST | DWTC, Dubaï, UAE

A propos de GAUSSIN

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est spécialisée dans l’audit des process de manutention et la réalisation de systèmes sur roues pour la mise en place et le transport de charges lourdes, volumineuses ou délicates. Avec plus de 50 000 véhicules de manutention à travers le monde, GAUSSIN Manugistique bénéficie d'une forte notoriété sur quatre marchés en pleine expansion : l'Energie, le Transport, l’Environnement et  les Matières Premières. 

 

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est coté sur Nyse Alternext depuis le 16 juin 2010. Les actions GAUSSIN sont cotées, depuis le 20 juillet 2012, sur le groupe de cotation E2 (Offre au public), depuis l’obtention du Visa AMF n°12-360 en date du 17/07/12 sur le Prospectus, disponible sans frais sur www.gaussin.com.

Repost 0
Published by Bernard - dans GAUSSIN
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 20:17

Solabios

Mnémo : ALSOA

Dernier cours : 1,31 € (suspendu)

Introduction en bourse le 19 mai 2009 à 9,31 €

Capitalisation boursière : 0,79 M €

http://www.solabios.com

Etant "administrateur INDEPENDANT" de la société depuis fin février 2013, je ne peux pas commenter cet article de Boursier.com.

 

Solabios : plainte déposée par le "camp" Partouche pour vol de matériel; le "camp" Errera fait appel à un cabinet d'audit

(Boursier.com) -- Nouvel élément dans l'incroyable imbroglio opposant les dirigeants de Solabios : une plainte a été déposée, au nom de la société, pour "vol simple" et "dégradation ou détérioration d'un bien appartenant à autrui", ses locaux parisiens ayant été intégralement vidés, à la fois de leur matériel informatique, des moyens de paiement et de tous leurs dossiers, explique Avy Partouche, Directeur Général de la société, nommé PDG par un Conseil d'administration du 23 septembre, nomination que conteste le fondateur de la société Frédéric Errera, qui l'a révoqué, ce jour-même, lors d'une Assemblée Générale, elle-même sans légitimité pour Avy Partouche...

Avy Partouche a fait constater par huissier que l'accès aux locaux lui était refusé. Et explique avoir toutefois pu pénétrer à l'intérieur, sur injonction de la Police auprès des vigiles et a alors fait constater la disparition de matériel. A ce stade, Avy Partouche se considère donc comme le patron d'une société dont les locaux ont été vidés et au sein desquels ils n'a plus accès...

Sur le front financier, l'avocat de Solabios, Frank Martin Laprade, explique aussi que les banques refusent l'accès aux comptes de la société tant que la situation n'est pas clarifiée. Avy Partouche ajoute que la société pourrait faire faillite à court terme, en raison de ces derniers éléments...

Du côté de Frédéric Errera, on nie tout problème bancaire et toute crise de liquidité à court terme. Le fondateur se dit même surpris de l'intérêt nouveau des investisseurs pour la société, alors que l'imbroglio actuel devrait au contraire nuire à son image! Il indique à Boursier.com : "Les anciens dirigeants continuent à refuser un état de fait : ils ont été mis à pied. La situation est ubuesque! Ils n'arrivent pas à accepter qu'ils ne font plus partie de la société."

Concernant les salariés, il a été décidé de les "dispenser de l'exercice de leur droit de travail", explique t-on dans le "camp" Errera. Mais les contrats de travail ne sont pas rompus. En résumé, les salariés sont payés, mais restent chez eux. Par ailleurs, le "camp" Errera reconnait bien que les ordinateurs ne sont plus dans les locaux : ils ont été remis, ainsi que la documentation comptable au cabinet In Extenso.

En effet, dans un communiqué de presse daté de ce jour, la société (version Errera) explique avoir "demandé à un conseil financier et opérationnel indépendant de référence, le cabinet In Extenso, de dresser un état objectif de la situation".

On lit encore dans ce communiqué : "Contrairement aux informations qui ont été communiquées à certains actionnaires et Conseillers en Gestion de Patrimoines par l'ancienne direction générale, il ne semble pas que l'activité de la société soit alignée avec les prévisions. Les Commissaires aux comptes ont posé un certain nombre de questions à cet égard au Directeur Général".

 

B.A. - ©2013 www.boursier.com

Repost 0
Published by Bernard - dans SOLABIOS
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 10:06

Solabios

Mnémo : ALSOA

Dernier cours : 1,31 € (suspendu)

Introduction en bourse le 19 mai 2009 à 9,31 €

Capitalisation boursière : 0,79 M €

http://www.solabios.com

Etant "administrateur INDEPENDANT" de la société depuis fin février 2013, je ne peux pas commenter cet article de l'AGEFI.

 

Deux conseils d'administration revendiquent la direction de Solabios

L'AGEFI Quotidien – 01/10/2013

Le spécialiste du photovoltaïque est au cœur d’un incroyable imbroglio juridique. Sans action rapide, le groupe pourrait faire faillite

Du jamais vu ! Deux conseils d'administration différents revendiquent la direction de Solabios, spécialiste du photovoltaïque. Face à la crise du solaire, la société a proposé l'an dernier aux investisseurs propriétaires des centrales photovoltaïques de transformer leurs parts de sociétés en participations (SEP) en obligations convertibles (OC) en actions Solabios. A cette époque, début 2013, le PDG, Frédéric Errera, qui détenait alors 58% du capital, abandonne ses fonctions de directeur général à son directeur commercial Avy Partouche.

Le 9 septembre, Solabios annonce le triplement du capital social, par la conversion de 10% des OC. Les ex-obligataires détiennent ainsi les deux tiers du capital, tandis que Frédéric Errera se voit dilué autour de 20% du capital.

Frédéric Errera assigne alors Solabios en référé pour la forcer à constater la privation d'une partie des droits de vote des ex-obligataires pour non-déclaration des franchissements de seuils dans la perspective de l'AG du 23 septembre. Ce que ne fait pas le tribunal de commerce de Nice, préférant botter en touche en renvoyant au fond et en constatant que ces actions issues des OC « ne sont pas opposables aux actionnaires actuels et à la SA Solabios». La société a immédiatement interjeté appel.

Le matin même, le conseil d'administration a démis Frédéric Errera de ses fonctions de président et nommé à sa place Avy Partouche. Un autre conseil a ajourné l'AG (Balo du 30 septembre). Pour sa part, Frédéric Errera dit avoir tenu cette AG, révoquant tous les autres administrateurs et en nommant d'autres, avant de réunir un nouveau conseil qui l'a nommé PDG. Le greffe du tribunal de Nice ayant enregistré ces différents procès verbaux dans l'ordre chronologique, Frédéric Errera a ainsi obtenu un Kbis le reconnaissant PDG de Solabios. Il parle alors de «changement de contrôle clandestin mis en échec» et demande la suspension de l'action, cotée sur Alternext.

Dans ce contexte, «la situation est grave, confie Frank Martin Laprade, associé chez Jeantet, avocat de Solabios. D'une part, les locaux parisiens de Solabios ont été intégralement vidés de leurs dossiers et de tout le matériel informatique, ce pour quoi nous avons porté plainte contre X. D'autre part, les banques de Solabios refusent l'accès aux comptes tant que la situation n'est pas clarifiée. Il faudrait reconvoquer au plus vite l'AG qui aurait dû se tenir le 23 septembre».

 

Par Bruno de Roulhac

Repost 0
Published by Bernard - dans SOLABIOS
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 19:48

CBO logo 1

Mnémo : CBOT (dividende touché en 2013 : 0,10 €, ANR S1 2013 : 4,84 €)

Dernier cours : 3,16 €

Capitalisation boursière : 101,19 M €

Mnémo : CBOTA (océane, nominal 3,60 €, coupon = 0,216 € ou 6 %, échéance max 2020)

Dernier cours : 3,95 € 

http://www.cboterritoria.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 151,6 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,6. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Le rendement est de 3,20%

L’endettement est de 48%

La décote sur ANR est de 35,4%

Portzamparc, qui assure la liquidité du titre, reste acheteur avec un objectif de 3,9 € "un modèle foncièrement créateur de valeur".

Les analystes recensés par JCF Group prévoit un BNA de 0,43 € soit un PER de 7,34.

Evolution capitalistique

• Changement de l’actionnariat de référence

• Montée au capital du management

• Confiance réaffirmée dans la stratégie du Groupe

Sainte-Marie, le 27 août 2013, 12h00

CBo Territoria annonce une évolution de la répartition de son capital suite à l’acquisition ce jour par un groupe d’actionnaires historiques privés et par le management de CBo Territoria, de la totalité des titres détenus par JACCAR Holdings, soit 19,4 % du capital, au prix de 3,08 € l’action.

Présents au capital de CBo Territoria depuis sa création et représentés depuis juin dernier par un administrateur au Conseil d’Administration du Groupe, les investisseurs privés historiques belges, messieurs Philippe Diricq, Serge Goblet et Jean-Marc Heynderickx, regroupés au sein d’une holding dénommée HENDIGO, vont désormais détenir 18,8 % du capital (18,8 % des droits de vote) de CBo Territoria. Ils deviennent ainsi les nouveauxactionnaires de référence de CBo Territoria.

Parallèlement, le management de CBo Territoria représentera 5,5 % du capital (5,5 % des droits de vote) contre 0,5 % avant acquisition des titres JACCAR Holdings.

La gouvernance de la société n’est pas modifiée.

« Cette nouvelle étape dans l’histoire de notre entreprise montre son dynamisme et la confiance que lui témoignent les investisseurs. Si l’actionnariat de CBo Territoria reste majoritairement réunionnais, le renforcement de la participation d’actionnaires historiques est pour nous une marque indiscutable de l’intérêt que présentent tant les perspectives d’évolutions de notre Groupe que le développement continu et prometteur de notre territoire. Avec le soutien de nouveaux investisseurs et en collaboration avec JACCAR Holdings, CBo Territoria poursuit, plus serein quejamais, ses objectifs de développement » déclare Eric Wuillai, Président directeur général de CBo Territoria.

« Nous sommes particulièrement heureux de cette opération qui va permettre à JACCAR Holdings de collaborer en toute indépendance avec CBo Territoria sur des projets immobiliers à l’international, tout en assurant la montée au capital de CBo Territoria du management qui a fait le succès de ce Groupe. L’arrivée en tant qu’actionnaires de référence d’investisseurs historiques privés expérimentés constitue indéniablement un atout pour les développements futurs du Groupe et de l’Île de La Réunion »déclare Jacques de Chateauvieux, Président de JACCAR Holdings.

« Actionnaires de CBo Territoria depuis sa création, nous avons pu suivre les différentes étapes de développement de cette success story. Conscients des excellentes perspectives qu’offre le Groupe sur l’Île de La Réunion, territoire porteur d’avenir, nous sommes très heureux d’avoir saisi l’opportunité d’en devenir les actionnaires de référence à travers notre holding de participation, HENDIGO »déclarent Philippe Diricq, Serge Goblet et Jean-Marc Heynderickx, administrateurs d’HENDIGO qui poursuivent : « Nous accordonstoute notre confiance à l’équipe en place qui a montré, au vu des résultats et des réalisations, toute sa compétence.

Nous apporterons notre soutien à Eric Wuillai et son équipe pour mener à bien les projets futurs de CBo Territoria dans un esprit de création de valeur à la fois pour la société et pour La Réunion, comme par le passé. »

Prochaine publication :

• Résultats semestriels 2013 : vendredi 27 septembre 2013 (avant Bourse)

A propos de CBo Territoria

Propriétaire d’un patrimoine foncier exceptionnel de 3 000 hectares, CBo Territoria est un des acteurs clés du développement immobilier de l’Île de La Réunion, département français en fort développement soutenu par une évolution démographique dynamique.

CBo Territoria détient un positionnement de premier plan dans ses 3 métiers :

- Gestion foncière et aménagement de zones d’ensemble ;

- Promotion immobilière en logements et terrains à bâtir ;

- Développement et gestion immobilière d’actifs patrimoniaux détenus en propre.

 

NYSE Euronext, FR0010193979, CBOT

Repost 0
Published by Bernard - dans CBO TERRITORIA
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 18:21

CBO logo 1

Mnémo : CBOT (dividende touché en 2013 : 0,10 €, ANR S1 2013 : 4,84 €)

Dernier cours : 3,16 €

Capitalisation boursière : 101,19 M €

Mnémo : CBOTA (océane, nominal 3,60 €, coupon = 0,216 € ou 6 %, échéance max 2020)

Dernier cours : 3,95 € 

http://www.cboterritoria.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 151,6 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,6. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Le rendement est de 3,20%

L’endettement est de 48%

La décote sur ANR est de 35,4%

 

Soredip (Groupe CFAO) choisit CBo Territoria pour le regroupement de ses activités

• 6 600 m2 au sein du Parc d’activités du Portail

• Investissement locatif de 13 M€

• Livraison prévue début 2015

Sainte-Marie, le 26 septembre 2013, 20h00

Une nouvelle opération phare pour l’activité de Foncière, qui confirme l’attractivité du Parc d’activités du Portail

Dans le cadre de son activité de Foncière, axe de développement prioritaire, CBo Territoria annonce la signature d’un Bail commercial en l’état futur d’achèvement avec Soredip, Société Réunionnaise de Distribution Pharmaceutique (Groupe CFAO). Cet accord porte sur la réalisation du siège social avec entrepôt logistique de Soredip au sein du Parc d’activités du Portail à Saint-Leu, avec une location d’une durée ferme de 9 ans.

Ce nouveau succès pour un actif d’une valeur estimée à 13 M€, témoigne de la capacité de CBo Territoria à répondre aux attentes des entreprises réunionnaises, dans le respect de sa stratégie de développement patrimonial.

L’ensemble immobilier d’une surface utile de 6 600 m" (dont 6 000 m" à vocation d’entrepôt) va permettre à Soredip de rassembler ses activités sur un site unique, directement positionné sur la voie express des Tamarins, permettant une desserte rapide du Nord-Ouest et du Sud de l’Île.

Les travaux de construction débuteront en octobre prochain pour un objectif de livraison début 2015.

Cette opération, conjuguée à la réalisation de l’Hypermarché E.Leclerc (dont l’ouverture commerciale est prévue au 3ème trimestre 2014) et au lancement des travaux du Retail park (dont la livraison est prévue fin 2014), constitue une étape majeure dans l’accroissement des actifs de rendement du Groupe (+ 70 M€).

Prochaine publication :

• Résultats semestriels 2013 : vendredi 27 septembre 2013 (avant Bourse)

A propos de CBo Territoria

Propriétaire d’un patrimoine foncier exceptionnel de 3 000 hectares, CBo Territoria est un des acteurs clés du développement immobilier de l’Île de La Réunion, département français en fort développement soutenu par une évolution démographique dynamique.CBo Territoria détient un positionnement de premier plan dans ses 3 métiers :

- Gestion foncière et aménagement de zones d’ensemble ;

- Promotion immobilière en logements et terrains à bâtir ;

- Développement et gestion immobilière d’actifs patrimoniaux détenus en propre.

 

NYSE Euronext C, FR0010193979, CBOT

Repost 0
Published by Bernard - dans CBO TERRITORIA
commenter cet article

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche