Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 20:04

Antevenio logo

Dernier cours : 3,50 €

Mnémo : ALANT

Capitalisation boursière : 14,73 M €

http://www.antevenio.com/fr-p/

Les capitaux propres au 31 décembre 2012 étaient de 11,73 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,25. En dessous de 1, c’est considéré comme faible surtout pour une société de croissance et en bonne santé. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

Résultats semestriels 2013

• Pertes au S1 liées au repositionnement des activités et à la poursuite de la réorganisation

• Redressement du taux de marge brute grâce à la montée en puissance de l’activité Portails

• EBITDA positif à +640 k€ et génération de cash de +150 k

 Madrid, le 16 octobre 2013,

Antevenio (ISIN ES0109429037 ), leader espagnol de la publicité et du marketing interactif, publie comme annoncé un résultat net semestriel négatif (-0,41 M€), qui vient sanctionner une période de repositionnement de l’offre et de restructuration des équipes. L’EBITDA reste positif à +640 k et le taux de marge brute se redresse à 53,8%, contre 50,4% sur l’ensemble de l’année 2012.

Repositionnement de l’activité sur les portails

Les faits marquants du 1er semestre sur les différents segments d’activité sont :

• un recul du chiffre d’affaires Régie (28,3% du CA), qui continue à pâtir de la situation économique du marché espagnol

La régie enregistre toutefois sur le semestre de nouvelles signatures comme par exemple Ono, Excite, Mapamotor ou Disney.

• une forte baisse du chiffre d’affaires Syndication Performance et Emailing (23,0% du CA), activité impactée par la baisse du marché espagnol ainsi que par la migration progressive vers les Portails.

• une croissance à deux chiffres de l’activité Portails (48,7% du CA), qui représente désormais près de la moitié du chiffre d’affaires.

La part du chiffre d’affaires réalisé à l’international s'élève à 52% contre 43% au 1er semestre 2012 et 47% sur l'ensemble de 2012. Les activités hors Espagne sont en croissance annuelle de 10%. Le marché espagnol en revanche reste morose sur l’ensemble des activités.

Réorganisation des filiales francaises et mexicaines

Le premier semestre a également été marqué par la poursuite de la réorganisation d’Antevenio Publicité France, acquise en 2012 et qui était encore lourdement déficitaire sur la période. Par ailleurs, Antevenio a opéré des changements significatifs sur sa filiale mexicaine, avec un important programme de recrutement qui a pesé sur les charges.

A la fin du semestre, les filiales française et mexicaine avaient retrouvé l´équilibre, et présentent des perspectives prometteuses pour la fin de l’année.

Un niveau d’amortissements encore important

Le repositionnement de l’activité sur les portails, à plus forte marge, commence à porter ses fruits : le taux de marge brute s’inscrit à 53,8%, à comparer à 50,4% sur l’année 2012 et 44,7% sur le 2e semestre 2012. Cependant, la perte de chiffre d’affaires liée à ce repositionnement est significative et malgré un EBITDA positif de 0,64 M€, le poids des amortissements (0,84 M€) fait passer le résultat d’exploitation en territoire négatif sur le semestre.

L’augmentation des charges de personnel reflète essentiellement les frais de restructuration, qui s´élèvent a 0,27 M€ et l’incorporation au périmètre d’Antevenio Publicité.

Au final, le Groupe affiche un résultat net en pertes de 0,41 M€.

La trésorerie nette au 30 juin s’élevait à 4,5 M€, en hausse de 0,15 M€ sur le semestre.

Perspectives : retour à la profitabilité opérationnelle au 2e semestre

Antevenio se fixe pour objectif de revenir au 2e semestre à la profitabilité opérationnelle, grâce à un meilleur mix produits et des charges de structure allégées.

 A propos d’Antevenio

Créé en 1997, Antevenio est le leader espagnol de la publicité et du marketing interactif. Il offre une large gamme de services à travers quatre activités complémentaires: Emailing, Régie publicitaire interactive, Performance. Portails. Ses équipes apportent aux marques et aux e-commerçants des réponses innovantes et adaptées aux problématiques de notoriété, de conquête et de fidélisation sur internet.

Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 24,2 millions d’euros en 2011.

 

Antevenio est coté sur Alternext d’Euronext Paris depuis le 15 février 2007 (ISIN ESO109429037)

Repost 0
Published by Bernard - dans ANTEVENIO
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 18:40

Christian Eckert : "La fiscalité de l'assurance-vie est trop avantageuse"

Le Monde | 14.10.2013 à 15h55 • Mis à jour le 15.10.2013 à 14h15 |Propos recueillis par Frédéric Cazenave

http://www.lemonde.fr/argent/article/2013/10/14/la-fiscalite-de-l-assurance-vie-est-trop-avantageuse_3495423_1657007.html

L'abattement sur les plus-values et, surtout, les avantages liés à la transmission sont dans la ligne de mire de Christian Eckert. Le député socialiste, rapporteur général de la commission des finances, assure avoir le soutien d'une partie des membres du groupe PS à l'Assemblée pour réformer ce placement.

Vous plaidez pour une réforme de l'assurance-vie. Pourquoi s'attaquer à ce placement ?

Christian Eckert : La France a besoin de diminuer ses déficits publics. Or l'assiette de l'assurance-vie est très large et ce placement bénéficie d'une fiscalité trop avantageuse, tant sur les plus-values que sur les transmissions, au regard de son apport à l'économie. La grande majorité des sommes investies dans l'assurance-vie ne soutient pas les entreprises.

Quelles sont vos propositions ?

Christian Eckert : Il faut jouer sur tous les paramètres. La première mesure serait de réduire le montant de l'abattement de 4 600 euros (ou 9 200 euros pour un couple) à partir duquel les gains sont taxés après huit ans de détention. Le taux de taxation de 7,5 % pourrait, lui, être relevé. Je propose aussi d'abaisser à 100 000 euros, contre 152 500 euros actuellement, le montant des sommes transmises en toute franchise de droits. Cet abattement pourrait aussi ne pas s'appliquer aux personnes redevables de l'ISF, ou du moins à celles concernées par la contribution exceptionnelle des hauts revenus. Par ailleurs, pour les montants supérieurs à 1,5 million d'euros, il me semble logique d'augmenter le taux à 30 %, contre 25 % actuellement, ce qui sera encore favorable par rapport au droit commun.

Ces mesures seraient-elles rétroactives ?

Christian Eckert : Il n'est jamais bien vu de faire de la rétroactivité, mais si nous agissons uniquement sur les flux et non sur le stock, les gains pour les finances publiques seront limités. Pour autant, il ne me paraît pas illogique de conserver des dispositifs plus favorables pour les contrats d'assurance-vie qui sont investis sur des supports diversifiés et donc favorisent l'économie. De même, pour les transmissions, il est aussi possible de faire un distinguo entre les contrats de la grande majorité des épargnants, c'est-à-dire ceux inférieurs à 500 000 euros, et les autres. L'assurance-vie est certes un produit très populaire, mais ses encours sont concentrés au sein d'une petite partie de la population. Le rapport Berger-Lefebvre [remis en avril au premier ministre] montrait qu'un quart des sommes placées dans l'assurance-vie était détenu par moins de 1 % des ménages.

Quel serait le gain pour l'Etat ?

Christian Eckert : Cela dépendra des leviers que le gouvernement acceptera d'actionner, mais il est possible d'en tirer facilement au moins 1 milliard d'euros sans bouleverser la physionomie de ce placement.

Les assureurs pèsent de tout leur poids pour éviter une telle réforme...

Christian Eckert : Je suis assez peu sensible aux arguments des lobbies, car les encours de l'assurance-vie ne sont pas encore suffisamment diversifiés. Il est indispensable aujourd'hui, dans un contexte de besoin de financement pour les entreprises françaises, de réorienter une partie de cette épargne vers l'économie.

Etes-vous écouté à Bercy ?

Christian Eckert : Ecouté oui... mais pas encore entendu. J'aurais souhaité que l'on aille plus vite sur ce sujet. Maintenant, il faudra attendre le projet de loi de finances rectificative. Pour autant, j'ai le soutien d'une partie des députés PS, ce qui devrait être suffisant pour faire bouger les lignes.

 

Frédéric Cazenave 
Journaliste au Monde

Repost 0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:47

Dietswell logo 1

Mnémo : ALDIE

Cours : 1,72 €

Capitalisation boursière : 9,12 M €

http://www.dietswell.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 19,11 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,47. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

Le CA est prévu à 21 M € en 2013 et 30 M € en 2014.

Le RN est prévu à 1,2 M € en 2013 et 2,1 M € en 2014.

Est ce toujours d'actualité ?

 

RESULTATS DU 1er SEMESTRE 2013

Chiffre d’affaires en léger retrait (-4%), progression du taux de marge brute à 10%

Maintien d’une structure financière robuste

Ouverture de DIETSWELL Brésil pour tirer parti de l’Ultra Deep Offshore

 

 Paris, le 16 octobre 2013

Dietswell, spécialiste indépendant des services puits-forage, annonce aujourd’hui ses résultats arrêtés au 30 juin 2013.

Principaux chiffres au 30 juin 2013

en M €

S1 2013

S1 2012

S1 2011

CA

7,84

0,6

4,9

Marge brute

0,77

0,6

0,14

EBITDA (1)

-0,02

0,2

-0,76

RN

-0,18

0,06

-0,89

Trésorerie nette (2)

1,4

0,64

 

Capitaux propres

19,11

19,26

 

(1) EBITDA : Résultat d’exploitation avant provisions et dépréciations

(2) Hors Obligations Convertibles en Actions

Commentaires sur l’activité

Le chiffre d’affaires du 1er semestre 2013 s’est établi à 7,8 M€. Il est en baisse de 4% par rapport au 1er semestre 2012 mais en hausse de 8% comparé au second semestre 2012 à périmètre constant.

L’activité a été nettement plus importante au cours du 2ème trimestre. Ainsi, le chiffre d’affaires réalisé sur cette période est en progression de 5% par rapport à la même période de 2012 et atteint 4,4 M€, soit la meilleure performance trimestrielle depuis 2009.

- Le chiffre d’affaires des activités de Dietswell Services (Assistance technique) progresse de 20% et s’établit à 6,2 M€. Le marché de l’assistance technique s’inscrit depuis plusieurs trimestres dans une dynamique favorable, fruit de la vigueur des investissements en exploration-production et du renforcement de l’activité de la succursale d’Abu Dhabi.

- Dietswell Solutions (Engineering et Bureau d’Etudes) : le chiffre d’affaires a poursuivi sa progression (de 0,3 M€ à 0,4 M€ d’un semestre sur l’autre) grâce à un courant continu de contrats.

- Comme au second semestre 2012, Dietswell Contracting (Forages et Management de rigs) n’a pas généré d’activité. Le Sedlar 160 est toujours basé en Tunisie. Des efforts notables ont été et continuent d’être fournis pour valoriser cet appareil.

- La contribution de Factorig (Audit et Inspection), pénalisée par un faible 1er trimestre mais particulièrement nourrie au 2ème trimestre, s’est établie à 1,2 M€, à comparer à 1,6 M€ au 1er semestre 2012. Factorig a bénéficié, à partir du mois d’avril, de plusieurs missions pour BP Iraq. L’élargissement de son offre de services s’est poursuivie avec le développement d’une activité de formation en « HSE Enhancement » dont la première session s’est tenue à Abu Dhabi fin mai et la deuxième à Madrid en juin.

Commentaires sur la profitabilité et la structure financière

La marge brute s’établit à 0,77 M€, à comparer à 0,66 M€ au 1er semestre 2012. Rapportée au chiffre d’affaires, elle s’élève à 9,8%, soit une progression de 1,6 point par rapport au 1er semestre 2012 qui traduit la bonne maîtrise des charges administratives ainsi qu’une amélioration de la contribution opérationnelle.

L’EBITDA est proche de l’équilibre (-0,02 M€). Il a été pénalisé par la contribution négative de DIETSWELL Contracting, liée aux efforts commerciaux soutenus. L’EBIT (résultat d’exploitation) et le résultat net en part du groupe sont de ce fait également affectés et s’établissent respectivement à – 0,11 M€ et à – 0,18M€.

Sur l’ensemble de l’exercice 2013, la reprise de l’activité, qui s’est confirmée au 3ème trimestre – hors DIETSWELL Contracting - doit conduire à un retour à la profitabilité opérationnelle.

La structure financière du Groupe au 30 juin reste particulièrement solide, avec une trésorerie nette positive de 1,4 M€(Hors Obligations Convertibles en Actions), une trésorerie brute de 2,3 M€ et des capitaux propres consolidés de 19,1 M€.

Nouveaux développements

L’ouverture d'une filiale à Rio de Janeiro positionne DIETSWELL de façon optimale sur un marché en fort développement, avec des gisements de gaz et de pétrole offshore en grandes profondeurs (Ultra Deep Water, plus de 5 000 mètres de profondeur).

Ces développements incitent les opérateurs nationaux et internationaux à adopter une stratégie offensive sur le Brésil, qui se traduit par des investissements extrêmement importants et l’utilisation de technologies inédites. Ainsi, tant sur le forage que sur la production, la maintenance et l'inspection, DIETSWELL est désormais en mesure de répondre de manière diligente et compétitive à cette demande croissante et pérenne.

A propos de DIETSWELL (www.dietswell.com)

Créé en 2000, DIETSWELL est un spécialiste international du forage et de la construction d’appareils de forage pour l’industrie pétrolière. Grâce à des équipes d’experts, une structure flexible et réactive, DIETSWELL propose une offre pluridisciplinaire dans les métiers du forage et de l’énergie. Avec ses équipes hautement expérimentées, DIETSWELL effectue également des audits de haut niveau ainsi que des études pour le design d’équipements de forage, y compris pour l’offshore.

 

Respectant les plus hauts standards de qualité et de sécurité, DIETSWELL est labellisé OSEO et certifiée ISO 9001, ISO/TS 29001 et ISO 14001 pour ses activités d’assistance technique, d’audit, d’inspection et d’engineering.

Repost 0
Published by Bernard - dans DIETSWELL
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 10:44

cogra logo

Mnémo : ALCOG

Dernier cours : 5,82 €

Capitalisation boursière : 14,22 M €

Mnémo : COGBS (attribué gratuitement)

Dernier cours : 0,29 € (5 BSAR permettent de souscrire à 1 act au prix de 6 € jusqu’au 27 oct 2014)

http://www.cogra.fr/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 7,93 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 1,79. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2013/2014

3,5 M€ en croissance de 12 %

 Mende, le 16 octobre 2013, à 8h00 - Cogra, pionnier de l’énergie bois en France, annonce son chiffre d’affaires du 1er trimestre de l’exercice 2013/2014 (clos le 30 septembre 2013). Le Groupe affiche une croissance de 12 % tandis que le démarrage du nouveau site de production de Séverac-le-Château se déroule particulièrement bien.

Activité et chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires généré par Cogra au 1er trimestre de l'exercice 2013/2014 s'élève à 3,5 millions d'euros contre 3,2 millions d'euros au 1er trimestre de l'exercice précédent, soit une croissance annuelle de 12 %. Les volumes de ventes de granulés bois ont représenté environ 75 % du chiffre d'affaires tandis que les ventes de poêles ont été plus soutenues.
La croissance du chiffre d'affaires a pu être assurée malgré l'arrêt de l'usine de Mende dans le courant du mois d'août et le démarrage progressif en septembre du nouveau site de production de Séverac-le-Château. Les premiers essais ont démontré la qualité et la fiabilité du nouvel outil de production. Les dernières mises au point sont en cours et
l'usine devrait être exploitée à plein temps dès le début du mois novembre. A ce stade, les dépenses engagées sont conformes aux anticipations et la certification Din+ est en cours d'obtention.
Afin d'anticiper la poursuite de la croissance de la demande et de la pénétration de Cogra sur ces principaux marchés (France, Italie, Suisse, Belgique, Hollande), le site historique de Mende pourra être reconditionné en centre de stockage dès que le matériel aura été déménagé.
Le niveau de stock reste stable par rapport à fin juin et le fonctionnement à plein régime du site de Séverac- le-Château permettra à Cogra d'entamer l'hiver avec un niveau de stock adéquat.

Perspectives 2013/2014

Pour l'exercice 2013/2014, Cogra table sur une poursuite de sa croissance et une amélioration de sa rentabilité soutenue par la fermeture de l'usine de Mende, la montée en puissance de l'usine de Séverac-le- Château.

Agenda financier

- Assemblée générale de l’exercice 2012/2013 : 25 octobre 2013 à 18h00 au siège (Mende)

- Chiffre d’affaires du 1er semestre (clos le 31 décembre) : 14 janvier 2014

- Résultat du 1er semestre : 18 mars 2014

A propos de Cogra, pionnier de l’énergie bois

Producteur de granulés de bois depuis 30 ans, Cogra s’est imposé en France comme un acteur de référence du secteur grâce à une approche qualitative et durable de son métier.

Avec deux usines d’une capacité totale de production de plus de 100 000 tonnes, Cogra produit des granulés de première qualité qui sont commercialisés en direct en France et à l’étranger ou via son réseau de plus de 700 revendeurs. L’activité de production de granulés bois, couplée à une activité de conseil et distribution de poêles et chaudières forment un ensemble cohérent et différenciant qui permet d’apporter une réponse globale aux consommateurs soucieux de leurs économies d’énergie et de la protection de l’environnement.

 

Repost 0
Published by Bernard - dans COGRA
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 10:00

Solabios

Mnémo : ALSOA

Dernier cours : 1,31 € (suspendu)

Introduction en bourse le 19 mai 2009 à 9,31 €

Capitalisation boursière : 0,79 M €

http://www.solabios.com

Ayant été nommé "administrateur INDEPENDANT" de la société fin février 2013 et sans savoir si je le suis encore après cet imbroglio dramatique depuis le 23 septembre 2013, je ne peux pas commenter cet article de Boursier.com.

 

Solabios :

augmentation du nombre d'actions par conversion d'obligations

(Boursier.com) -- NYSE Euronext fait connaître que 1.078.008 actions nouvelles émises par Solabios, immédiatement assimilables aux actions existantes, sont admises sur Alternext Paris à partir de ce 14 octobre 2013.

 

- Ancien nombre de titres en circulation : 603.564
- Nombre de titres à admettre : 1.078.008
- Nouveau nombre de titres en circulation : 1.681.572
- Origine : Conversion d'obligations convertibles non cotées
- Libellé : Solabios
- Code Euronext : FR0010757377
- Mnémonique : ALSOA.

Repost 0
Published by Bernard - dans SOLABIOS
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:56

Solabios

Mnémo : ALSOA

Dernier cours : 1,31 € (suspendu)

Introduction en bourse le 19 mai 2009 à 9,31 €

Capitalisation boursière : 0,79 M €

http://www.solabios.com

Ayant été nommé "administrateur INDEPENDANT" de la société fin février 2013 et sans savoir si je le suis encore après cet imbroglio dramatique depuis le 23 septembre 2013, je ne peux pas commenter cet article de Boursier.com.

 

Solabios : une AG convoquée...

(Boursier.com) -- Nouvel épisode dans la guerre des chefs pour la direction deSolabios : on découvre dans le Bulletin des Annonces Légales Obligatoires (BALO) daté de ce jour, une convocation pour une Assemblée Générale mixte, le 25 novembre prochain à Nice.

"Cette seconde convocation fait suite à l'ajournement de l'assemblée générale mixte du 23 septembre 2013 en raison d'une ordonnance rendue le jour même par le Président du Tribunal de commerce de Nice, statuant en la forme des référés, qui faisait peser une incertitude sur le nombre d'actions, et donc de droits de vote, dont pouvaient se prévaloir les actionnaires", lit-on encore sur le BALO.

Cet avis, comme le précédent du 30 septembre qui annonçait le report de l'AG, émane évidemment du Solabios dont Avy Partouche revendique la présidence. Du côté du Solabios de Frédéric Errera, qui revendique, lui aussi, le titre de PDG, il n'est pas question d'Assemblée Générale, puisqu'elle a déjà eu lieu, le 23 septembre dernier...

Le site Internet de la société, qui ne mentionne pas cette convocation, relate la tenue l'AG du 23 septembre et le nouveau conseil d'administration qui en résulte... Un communiqué concernant le nombre de titres et de droits de vote, explique aussi que 531.033 droits de vote sont "paralysés". Ils correspondent aux porteurs obligataires qui ont exercé la conversion en actions au mois d'août. Conversion au coeur de l'imbroglio actuel, puisqu'elle met de facto M Errera en minorité. Il la conteste, en raison de la non-déclaration de franchissement de seuil et d'une action de concert qu'il dénonce...

 

B.A. - ©2013 www.boursier.com

Repost 0
Published by Bernard - dans SOLABIOS
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 17:10

AUREA home logo

Mnémo : AURE

Dernier cours : 4,52 €

Capitalisation boursière : 54,66 M €

http://www.aurea-france.com/

et maintenant le blog d’Auréa :

http://aureactive.wordpress.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2012 étaient de 70,3 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,77. En dessous de 1, c’est considéré comme faible surtout pour une société de croissance et en bonne santé.

 

La baisse du CA s'explique surtout par la baisse des prix des matières premières (environ 15%).

Auréa ne fait pas de course au CA. Elle se refuse de travailler avec des clients qui risqueraient de ne pas la payer ou pour lesquels les marges seraient trop basses.

L'usine du Portugal a été arrêtée étant donné le climat des relations compliquées entre l'administration de ce pays et l'Union Européenne.

La trésorerie ou équivalent se monte à 31 M€ avec 1,9 M € en net.

Une grosse acquisition pourrait être annoncée avant 1 mois.

La société a crée une Foncière pour y mettre ses biens immobiliers. A terme, elle pourrait être valorisée entre 30 et 40 M €.

 

RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU 1ER SEMESTRE 2013

Le résultat des opérations courantes ressort à 2,5 MEUR. Ce résultat reflète la faiblesse de l'activité au 1er trimestre 2013 dans des marchés atones et, qui plus est, perturbés par une météorologie défavorable aux transports routiers. Il n'inclut aucun impact d'opérations de croissance externe ou de réorganisations, contrairement aux années précédentes.

En MEUR - normes IFRS

30-juin-13

30-juin-12

30-juin-11

Chiffre d'affaires consolidé

83,2

95,6

86,1

Résultat opérationnel courant

2,5

5,4

4,4

Résultat opérationnel non courant

-0,1

-0,8

3,5

Résultat opérationnel

2,5

4,6

7,9

Résultat avant impôt

2,1

3,8

7,1

Résultat net consolidé part du groupe

1,7

2,1

5,9

Pôle Métaux & Alliages

Malgré la baisse du cours des métaux sur la période, le pôle a montré une bonne activité dans le recyclage du cuivre, avec de bonnes ventes à l'exportation. POUDMET (poudres de cuivre et d'alliages cuivreux), acquise en 2011 et réorganisée en 2012, a commencé à concourir favorablement au résultat du groupe.
Chez REGEAL, outre la baisse du cours de l'aluminium, l'activité a été perturbée par le comportement de concurrents européens rencontrant des difficultés financières.

Pôle Produits Dérivés du Pétrole

ECO HUILE a connu un fonctionnement industriel satisfaisant et la tendance sur les prix reste soutenue. L'activité plastiques complexes est restée stable, alors que le recyclage PVC souffre de la baisse du prix des résines neuves qui a entraîné un pincement des marges brutes.

Pôle Caoutchouc & Développements

Le recyclage des pneus usagés évolue dans un marché toujours soumis à une forte pression sur les prix. Les investissements de productivité réalisés les années précédentes ont permis de faire face à cette situation et ROLL GOM continue de fonctionner à pleine capacité.
La situation économique et industrielle au Portugal n'a pas permis de générer un décollage significatif de l'activité de traitement des D3E.

Situation financière au 30 juin 2013

Les fonds propres consolidés s'élèvent à 70,3 MEUR au 30 juin 2013.
Compte tenu de l'émission d'obligations pour un total de 13,6 MEUR réalisée courant juin, la trésorerie disponible au 30/06/2013 ressort à 31,2 MEUR. La trésorerie nette de toutes dettes bancaires et obligataires s'élève à 1,9 MEUR à la fin du semestre.

Perspectives pour l'exercice 2013

Le 2ème semestre 2013 semble montrer une légère reprise tirée par l'export, avec des carnets de commandes qui commencent à s'allonger, en particulier dans les métaux. La prudence reste toutefois de mise dans la conduite des affaires, en particulier en ce qui concerne la gestion des comptes clients.

AUREA a annoncé la reprise le 8 juillet 2013 de la société TREZ, spécialisée dans le traitement des déchets de zinc. D'autres dossiers de croissance externe sont à l'étude.

Une réunion d'information se tiendra le mercredi 9 octobre à 10h00 chez NYSE Euronext - 39, rue Cambon - 75001 Paris

A propos d'Auréa

 

AUREA est un pôle de regroupement de PME spécialisées dans le développement durable. Le groupe est notamment n°1 en Europe de la régénération des huiles noires moteur, n°1 en Europe pour la fabrication de roues à bandages à partir de pneus usagés, leader en Europe dans le recyclage du PVC rigide. Il est également recycleur de plastiques complexes et d'emballages, recycleur et affineur d'aluminium, recycleur de cuivre et producteur d'alliages cuivreux, recycleur de zinc.

NYSE Euronext Paris Compartiment C - Code ISIN FR 0000039232 - Mnémonique AURE - Indices CAC All-Tradable® et CAC Small®

 
Repost 0
Published by Bernard - dans AUREA
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 16:42

AUREA home logo

Mnémo : AURE

Dernier cours : 4,55 €

Capitalisation boursière : 55,02 M €

http://www.aurea-france.com/

et maintenant le blog d’Auréa :

http://aureactive.wordpress.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2012 étaient de 70,3 M €. Le « price to book »(ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 0,75. En dessous de 1, c’est considéré comme faible surtout pour une société de croissance et en bonne santé.

Après la réunion d'analystes d'hier, voici un retour d'une journaliste présente :

 

Le spécialiste du recyclage Aurea dénonce des importations chinoises

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203056628895-le-specialiste-du-recyclage-aurea-denonce-des-importations-chinoises-615700.php?xtor=RSS-2056

Par Myriam Chauvot | 10/10 | 06:00

La société dénonce le non-respect par la France de la réglementation européenne.
Cette dernière interdit certaines importations chinoises.

A l'heure où le gouvernement se pose en champion de l'économie circulaire et du réemploi des déchets, le constat du seul acteur français coté, dont c'est l'unique activité fait l'effet d'une douche froide. Aurea, qui affiche un taux de réemploi de 95 % des déchets qu'elle collecte (plutôt que de les brûler comme combustible de substitution) pèse lourd sur des créneaux très pointus. Par exemple, à partir de pneus usagés, la société fabrique des roulettes de conteneurs et de bennes à ordures. « Nous avons, dans les roulettes de conteneurs, une part de marché de 50 % en Europe… mais de seulement 30 % en France », remarque le propriétaire et dirigeant d'Aurea, Joël Picard.

La raison ? Jean-Marc Ayrault et Cécile Duflot ne peuvent l'ignorer, puisqu'ils ont visité son usine, Roll Gom... « La France ne respecte pas la réglementation européenne et continue d'importer massivement des roulettes chinoises, dont le caoutchouc contient du PCBalors que l'Allemagne et le Royaume-Uni les bloquent », explique Joël Picard en estimant à 50 % la part du marché français détenu par les acteurs chinois. Dommage, car grâce à la stabilité du cours mondial de l'hévéa, le recyclage du caoutchouc est une activité qui se porte bien.

Tel n'est pas le cas pour le recyclage des métaux, qui représente 70 % de l'activité d'Aurea. La chute des cours lui a valu un recul de 15 % de son chiffre d'affaires semestriel, à 83 millions d'euros. Mais si l'aluminium souffre (d'autant que le principal débouché, l'automobile, est en mauvaise forme), Aurea est optimiste concernant le cuivre. « Nous sommes un des deux principaux producteurs au monde de poudre de cuivre industrielle, nous vendons à 80 % à l'export et la demande se développe de façon satisfaisante, poursuit Joël Picard. Notre filiale, PoudMet, a la seule usine d'Europe, elle a fini sa restructuration en 2012, a doublé sa capacité de production et j'envisage une hausse de 30 % du chiffre d'affaires en 2014, à une trentaine de millions d'euros. »

La collecte des déchets : un baromètre

Pour faire de la poudre de zinc, Aurea a racheté en juillet à l'encan pour 1,3 million d'euros l'usine en perdition de Trez à Aiguebelle (Savoie). « Elle avait réalisé 236.000 euros de chiffre d'affaires en deux ans alors que ses fondateurs avaient levé 8,5 millions d'euros de subventions et de financements, d'Oséo, l'Ademe etc. », s'amuse Joël Picard, volontiers disert sur le sport français consistant à lever des subventions pour des usines étonnamment éphémères. « Aurea, en revanche, n'a jamais reçu de subventions », souligne-t-il.

La société dépend davantage (outre des cours des matières premières) de la santé de ses clients industriels. La collecte des déchets est un baromètre de leur activité et « en France, ils travaillent nettement plus depuis six mois, observe-t-ilEn revanche, depuis l'automne 2012, le tissu industriel allemand ne va pas bien et l'Allemagne va aller de plus en plus mal, elle est rattrapée par les problèmes des clients pour lesquels elle exporte ».

 

Myriam Chauvot, Les Echos

Repost 0
Published by Bernard - dans AUREA
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 15:34

 

Selon les données publiées par l'Insee le 27 septembre 2013, à la fin du deuxième trimestre 2013, la dette publique s’établit à 1912,2 milliards d’euros.

http://www.economie.gouv.fr/cedef/informations-dette-publique

Actuellement elle augmente de 174 milliards/an !

Le taux d'endettement du pays grimpera jusqu'à 95,1% du PIB fin 2014, selon nos informations. Soit environ 1950 milliards qui équivaudront, en théorie, à une ardoise de plus de 30.000 euros par Français.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/09/16/20002-20130916ARTFIG00312-la-dette-francaise-va-exploser-tous-les-records-en-2014.php

On peut lire ici ou là que l'état serait tenté de boucher cet énorme trou en se servant dans les économies des français ! Allons nous continuer de nous faire tondre ?

Les raisons de cette dette, je vous les donnais sur ce blog le 2 janvier 2012 :

En janvier 1973 puis par l’article 123 du traité de Lisbonne du 13 décembre 2007, a été mis en place, en toute légalité, un système qui éponge une partie du pouvoir d'achat des français au profit des grandes banques privées.

Je vous rappelle ce que j'écrivais alors :

Lundi 2 janvier 2012

De la charge de la dette aux plans de rigueur

 

èLe 20 décembre 2011, le Figaro publie l’information comme quoi l’état Français devra emprunter 178 milliards d’euros en 2012.

Depuis la loi Pompidou de janvier 1973 aggravée par l’article 123 du traité de Lisbonne du 13 décembre 2007, l’état français n’a plus le droit d’emprunter auprès d’une banque centrale qu’elle soit nationale ou européenne. La seule alternative, pour l’état français, est donc d’emprunter auprès des banques privées.

èLe 21 décembre 2011, les médias annoncent que la Banque Centrale Européenne (BCE) a alloué 489  milliards à 523 banques de la zone euro lors d'une opération inédite de prêt à trois ans à 1%.

Bien entendu, l’état français ne sera pas le seul à devoir emprunter aux banques en 2012. Mais ces banques privées ont maintenant assez de munitions !

Bien entendu les banques privées vont prêter aux états avec des taux dépendant des notes accordées par les agences de notation. Ces taux pourront être de 2 %, 3 %, 7 % et même 30 % suivant la situation économique des états emprunteurs.

Conséquences :

Pour pouvoirs payer ces intérêts monstrueux, les politiques (quel que soit leur appartenance) devront mettre en place de nouveaux plans de rigueur, après avoir bien préparé l’opinion à les recevoir.

Les politiques de rigueur ont plusieurs buts :

- l’un, officiel et terre à terre : rembourser une dette impossible à rembourser

- un autre, saigner le peuple pour arrondir la panse des banksters

- et sans doute le plus important, présent en filigrane dans toutes les politiques menées depuis 30 ans : accroître la conformité aux dogmes du libéralisme, par la suppression du secteur public

Ces plans de rigueur sont distillés, au fil des mois, pour pouvoir être mieux acceptés :

- hausse de la TVA réduite, mais pas seulement sur la restauration

- gel des tranches de l’impôt sur le revenu pendant au moins 2 ans

- cotisations supplémentaires sur les mutuelles de santé

Je ne cite que quelques mesures qui touchent le plus grand nombre.

Conclusions :

Il n’est pas nouveau le fait qu’une minorité de gens puissants prélèvent une dîme, par l’intermédiaire de l’état, sur une majorité de la population.

Bien entendu il faut endormir cette dernière avec des gadgets et des divertissements peu coûteux. Ils sont nombreux autour des médias. Par exemple, les séries américaines insipides de 52 mn qui ont remplacé nos séries françaises de 1h30 qui posaient souvent des questions de société, de notre société.

Il ne faut surtout pas que la population réfléchisse et se pose trop de questions.

Pour tondre les moutons, il vaut mieux que le troupeau reste groupé, docile et sans chef.

En Europe les moutons ne font plus « bêêê » mais « AAA » ou « AA »

Citations :

Voici quelques citations, recueillies par notre ami Serge, de personnages de 1er plan et qui résument bien le sujet qui on le voit bien n’est pas nouveau.

Rothschild

Laissez-moi émettre et contrôler les ressources monétaires d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois. 

David Rockefeller, Rothschild Brothers of London:

Les quelques personnes qui comprennent le système (argent et crédits) seront soit tellement intéressés par les profits qu’il engendre, soit tellement dépendantes des faveurs qu’il conçoit, qu’il n’y aura aucune opposition au sein de cette classe. D’un autre côté, les personnes incapables d’appréhender l’immense avantage retiré du système par le capital porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts

William Lyon Mackenzie King, ex-premier ministre du Canada

Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnue comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile... Une fois qu’une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n’importe plus qui fait ses lois... L’usure, une fois aux commandes, coule n’importe quelle nation.

John Adams, père fondateur de la Constitution américaine

Toute la perplexité, la confusion, et la détresse en Amérique ne provient pas des défauts de la Constitution ou de la Confédération ni du désir d’honneur ou de vertu mais de notre ignorance profonde de la nature des devises, du crédit, et de la circulation.

Woodrow Wilson, président des Etats-Unis 1913-1921

Je suis un homme des plus malheureux. J’ai inconsciemment ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré dans le privé. La croissance de notre nation, en conséquence, ainsi que toutes nos activités, sont entre les mains de quelques hommes. Nous en sommes venus à être un des gouvernements les plus mal dirigés du monde civilisé un des plus contrôlés et dominés non pas par la conviction et le vote de la majorité mais par l’opinion et la force d’un petit groupe d’hommes dominants.

Sir Josiah Stamp, ancien directeur de la Banque d’Angleterre

Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.

Encyclopædia Britannica, 14ème Edition

Les banques créent du crédit. C’est une erreur de croire que le crédit des banques est créé dans toute mesure par le versement d’argent aux banques. Un prêt créé par la banque constitue un ajout significatif au volume d’argent de la communauté.

, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941 (Réputé 2e fortune d’Angleterre à cette époque) : Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. Commission Trilatérale en 1991 

Lord Acton, Lord Chief Justice of England, en 1875 :

Le problème récurrent au cours des siècles derniers et qui devra être réglé tôt ou tard est celui du conflit qui oppose le Peuple aux banques.

Sir Josiah Stamp, Governor of Bank of England, en 1920. :

Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez-les continuer à créer de l’argent.

George H.W. Bush, en 1992

Si le Peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncheraient.

James A. Garfield, président des Etats-Unis, assassiné

Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce... et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu’on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent.

Abraham Lincoln, Président des Etats-Unis assassiné

 

Le gouvernement devrait créer, émettre et favoriser la circulation des monnaies et des crédits nécessaires à la satisfaction du besoin de dépense du gouvernement et du besoin d’achat des consommateurs. L’adoption de ces principes doit permettre aux contribuables d’économiser le paiement d’un gros volume d’intérêts. L’argent cessera de gouverner.

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 22:57

GAUSSIN logo

Mnémo : ALGAU

Dernier cours : 1,81 €

Capitalisation boursière : 17,04  M €

http://www.gaussin.com/

Les capitaux propres au 30 juin 2013 s’élevaient à 1,57 M €. Le « price to book » (ratio capitalisation boursière / capitaux propres), notion très utilisée par les professionnels de la finance, est ainsi de 10,85. En dessous de 1, c’est considéré comme faible. Plus de 4 c’est, en principe, le signe d’une société de croissance et en bonne santé.

 

PELINDO réceptionne et valide sans réserve le véhicule portuaire ATT-V4® LIFT et l’équipement Docking Station

Héricourt, le 7 octobre 2013

GAUSSIN SA (ALTERNEXT FR0010342329) - Le groupe Gaussin Manugistique annonce avoir reçu les 4 et 5 octobre à son siège d'Héricourt (Haute-Saône) une délégation de la société d'Etat PT PELABUHAN INDONESIA III, connue sous le nom de PELINDO, qui a réceptionné et validé sans réserves tous les aspects techniques des équipements portuaires ATT-V4® LIFT® et Docking Station® dont elle a passé commande en mars et juillet 2013.

La délégation, qui était menée par le Président de PELINDO M. Surjanto Djarwo, a assisté au cours de la visite à des démonstrations du véhicule ATT et de la Docking Station aux couleurs de PELINDO, et à un changement de Power Pack® en moins de 5 mn.

« La Technologie proposée par le groupe Gaussin est impressionnante, notamment l'extraction du Power Pack en 5 minutes. Le système automatique de déchargement des conteneurs avec la Docking Station et ATT LIFT constitue également une première mondiale », a déclaré le Président Surjanto Djarwo à l'occasion de sa visite à Héricourt.

Une livraison échelonnée entre octobre 2013 et janvier 2014
Un contrat global de 13,0 millions d'euros a été signé le 1er mars 2013 et par un avenant du 24 juillet 2013 avec PELINDO pour la livraison de 50 ATT-V4 LIFT et Docking Station. Ces équipements sont destinés au nouveau terminal portuaire de PELINDO dans la ville côtière de Surabaya en Indonésie. Ce terminal sera exploité pour la manutention de containers domestiques et internationaux, et pour le vrac solide international.

Les Docking Stations et systèmes automatiques seront expédiés à PELINDO en octobre 2013 tandis que les ATT LIFT seront expédiés en batch entre novembre 2013 et janvier 2014. PELINDO prévoit d'inaugurer le nouveau terminal de Surabaya en avril 2014.

A propos de GAUSSIN

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est spécialisée dans l'audit des process de manutention et la réalisation de systèmes sur roues pour la mise en place et le transport de charges lourdes, volumineuses ou délicates. Avec plus de 50 000 véhicules de manutention à travers le monde, GAUSSIN Manugistique bénéficie d'une forte notoriété sur quatre marchés en pleine expansion : l'Energie, le Transport, l'Environnement et les Matières Premières. 

 

GAUSSIN MANUGISTIQUE® est coté sur Nyse Alternext depuis le 16 juin 2010. Les actions GAUSSIN sont cotées, depuis le 20 juillet 2012, sur le groupe de cotation E2 (Offre au public), depuis l'obtention du Visa AMF n°12-360 en date du 17/07/12 sur le Prospectus, disponible sans frais surwww.gaussin.com.

Repost 0
Published by Bernard - dans GAUSSIN
commenter cet article

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche