Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 16:58

STS logo 1

 

Mnémo : MLSTS

Dernier cours : 15,60 €

Capitalisation boursière : 97 M €

Mnémo : STSBS

Dernier cours : 0,02 €

http://www.group-sts.com/fr/

A la lecture du communiqué ci-dessous, je dis « bravo, ça c’est de l’ingénierie financière » !

En effet :

- De 4 filiales difficiles de RISC, qui perdent de l’argent, STS va en faire des centres de profit dès 2011 : è1 M € prévu

- De la fusion envisagée, entre STS et RISC, il n’est plus question pour l’instant. Mais cette opération permet de transférer une partie du CA de RISC dans STS et surtout de récupérer une partie du déficit reportable de RISC : è11 M € de telle façon que STS ne devrait pas payer d’impôt sur les résultats 2010.

- STS récupère les 6 M € d’avance faite à RISC et conforte ainsi da trésorerie

- Dans l’opération réalisée, RISC va une plus value de 6,1 M € pour le S1 de son exercice 2010 / 2011 alors que ce 1er semestre est déjà bénéficiaire comme annoncé lors de l’AG de RISC le 16 décembre 2010.

Lors de cette AG de RISC, il a été dit les choses suivantes :

- CA 2010 / 2011 : environ 50 M € pour un résultat de 2 à 3 M €. Mais cela était avant cette opération financière annoncée lundi.

Le CA devrait, à mon avis, être plus faible pour un résultat supérieur.

- Ce qui compte ce n’est pas le CA mais le résultat !

« Une société n’existe que si elle gagne » se plaît à dire Bernard Calvignac le pdg.

- L’acquisition de DEAL IT, par STS, a été le moyen de faire sortir RISC des griffes de PARFIP.

- Les AK successives de RISC ont été de l’essence que l’on a jetée sur le feu

- La tendance à long terme :

            - marge INBOX 10%

            - marge ITS 20 %

- La durée de vie du BS de RISC ne sera pas prolongée au-delà du 15 janvier 2011.

ATTENTION : chez STS Group (et RISC Group maintenant) les choses évoluent très vite. Il se passe toujours quelque chose au sein de ce groupe. Ce qui est affirmé, à un moment donné, peut être remis en cause quelques semaines plus tard. Les actionnaires, qui ne participent pas aux nombreuses réunions du groupe, peuvent être perturbés. Il faut suivre ….

Mais ces évolutions rapides sont toujours faites pour le bien des actionnaires.

 

Communiqué : lundi 27 décembre 2010

STS GROUP ACQUISITION DE QUATRE FILIALES DE RISC Group

Les Conseils d’Administration de RISC Group et STS Group se sont réunis le 22 décembre 2010 pour entériner la cession par RISC Group de 100% des parts détenues dans :

            - RISC Italie, Risc Belgique et Risc Suisse à DEAL IT filiale à 100% de STS Group

            - RISC Espagne à IPSCA filiale à 85% de STS Group

L’activité INBOX de RISC Group est réalisée en France et à l’international dans six pays : Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni et Suisse. Elle représente, toutes régions confondues, 48 % de l’activité au 30 juin 2010. Malgré les mesures fortes de restructuration engagées, le pôle INBOX est toujours difficile à rentabiliser du fait de son modèle de vente directe et de l’absence de taille critique sur les marchés sur lesquels RISC Group est présent, à l’exception toutefois de la France. La cession globale du pôle INBOX a été envisagée mais les activités encore déficitaires n’ont pas permis d’obtenir une offre jugée satisfaisante, la meilleure s’élevant seulement à la somme de 5,1M€ pour 51% de ce pôle.

Dans ces conditions, il est apparu plus avantageux pour RISC Group de recentrer son pôle INBOX sur la France, de conserver à l’international deux marchés importants en terme de développement potentiel, le UK et l’Allemagne et de rechercher pour les quatre pays non stratégiques un partenaire fiable lui permettant de maintenir ses services exclusifs en terme de logiciel de télé-sauvegarde.

De son côté, STS, via ses filiales DEAL IT et IPSCA, pense pouvoir redresser la situation financière des quatre entités belge, espagnole, suisse et italienne en apportant son savoir faire en matière de financement et de confiance numérique sur un parc de plus de 5.000 contrats actifs.

Ces quatre filiales ont représenté au 30 juin 2010, 10,7 millions de chiffre d’affaires sur un chiffre d’affaires total de 64,8 millions d’euros (en normes IFRS) soit 16,5 % et 9,25 millions d’euros de pertes sur un total de 35 millions soit 26,4%. Elles comptabilisent des déficits reportables de l’ordre de 11M€ que STS Group pourra utiliser.

DEAL IT et IPSCA, disposant de liquidités suffisantes ont décidé d’acquérir ces quatre filiales, toutefois, compte tenu des liens qui unissent RISC Group et STS Group, il a été convenu que ces sociétés soient valorisées par un expert indépendant le cabinet BMA (Bellot Mullenbach et Associés).

L’étude a pris en compte :

            - Les prévisions d’activité pour dégager une valeur de fond de commerce

            - Le montant des comptes courants investis par RISC Group

            - Le montant des crédits d’impôt utilisables dans le futur

et a conduit à la valeur de 6,1M€ pour la globalité des ces quatre filiales, permettant à RISC Group de constater une plus value comptable de ce même montant au 31 décembre 2010. Cette somme permet en outre à RISC Group de rembourser une grande partie de l’avance consentie par STS Group, en sus de l’augmentation de capital de 10,8M€, pour financer le solde du PSE. Il convient de préciser que ces cessions n’ont pas d’incidence en matière d’emploi en France.

La prochaine étape du redressement de RISC Group conduira en 2011 au renforcement des fonds propres de RISC IT Solutions de façon à lui donner les moyens d’assurer son développement international dans le Cloud Computing. La contribution de RISC Group à cette opération dépendra du résultat de la conversion des BSA venant à échéance le 15 janvier prochain. STS Group ne pouvant pas dépasser le seuil de détention de 30% du capital de RISC Group se réserve le droit d’intervenir directement dans une augmentation de capital de RISC IT Solutions si cela s’avère nécessaire, cette dernière n’ayant pas le statut d’émetteur public.

Plus généralement en terme d’activité et indépendamment de la plus value de cession de 6,1M€, le deuxième semestre civil 2010 de RISC Group se confirme être globalement en profit.

De son côté STS Group, outre l’utilisation des déficits reportables par ses filiales locales, pense dégager pour ces quatre acquisitions en 2011 un chiffre d’affaires global de 8M€ pour un résultat avant impôt de 1M€. Devenir filiale à 100% de STS Group permet effectivement de bénéficier de 100% de la marge sur les ventes de logiciels de confiance numérique alors que ce pourcentage n’aurait pas pu excéder 50%, pour des raisons d’intérêts minoritaires différents d’un groupe à l’autre, si ces filiales étaient restées détention directe de RISC Group d’où un retour au profit plus rapide.

Les perspectives 2011 de STS Group sont, sauf bouleversement macro économique majeur, globalement bien orientées :

            - Les premières ventes de solutions de confiance numérique par RISC Belgique s’avèrent très prometteuses en termes de poids moyen de contrat facilitant ainsi la rentabilisation de l’acte commercial

            - Grâce aux ventes de solutions de confiance numérique par l’ensemble de RISC Group auprès de ses 25.000 clients, STS Group assure la pérennité durable de cette dernière et disposera d’un deuxième réseau de distribution performant à coté de celui des JV

            - Une dizaine de JV (celles globalement créées en 2008 et 2009) sur les 20 actuellement constituées rejoindront en 2011, grâce aux options d’achat dont bénéficient RISC IT Solutions et STS Group, le périmètre de consolidation du Groupe en raison de l’atteinte des objectifs contractuels de chiffre d’affaires et de profit.

A propos de STS Group

STS-Group est le leader européen des éditeurs de logiciels dans le domaine de la confiance numérique. La confiance numérique regroupe l'authentification, l'échange et l'archivage "valeur probante'" de tout objet numérique. STS-Group commercialise son offre logicielle au travers d'un réseau mondial de plateformes de confiance numérique. STS-Group en dix ans d'existence affiche un CA 2009 de 25M€ pour un résultat net de 6M€ et des fonds propres de 60M€. La société rappelle qu’elle ne dispose pas du statut d’Emetteur faisant appel à l’épargne publique et par conséquent l’offre d’action ne peut se faire qu’auprès d’investisseurs qualifiés agissant pour leur propre compte au sens de l’Article L.411-2 du Code Monétaire et Financier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Michel 06/02/2011 03:47



Depuis décembre 2010 il y a de l'offre et de la demande à 0,01€ et pourtant les seuils restent bloqués à 0,02 - 0,04€. Par extention je suppose qu'il en sera de même si une forte demande existe
pour un cours supérieur à 0,04€.


Je suis donc persuadé que le prolongement de la vie de ce BS est de l'arnaque pour les actionnaires minoritaires.


Je me pose donc des questions sur ces opérations financières que l'on qualifient de géniales. Mais géniales pour qui ?


Par moment je me demande si certains intervenants du forum borsomachin n'avaient en fait pas quelque part raison !



Jean-Michel 27/01/2011 11:58



Je souhaiterais revenir sur le STSBS et sacotation.


La vie du BS a été prolongée jusqu'en juin 2011 mais ce n'est apparemment pas pour cela que la cotation a lieu. En effet, depuis maintenant un mois et demi il y a, à 0,01 euro, de l'offre et de
la demande, pourtant les seuils restent inchangés 0,02 - 0,04 et de ce fait la cotation ne peut se faire.


Ce BS bien que sa vie soit prolongée cote t il vraiment et cotera t il d'ici à fin juin 2011 ? n'est ce pas une autre opération d'ingénierie financiaire qui profitera à certains au détriment
d'autres ?



Jean-Michel 03/01/2011 10:25



En réponse à Manu, tu dis, Bernard, que la valorisation économique de ITS ne devrait pas excéder 20M€. Considères-tu donc qu'au cours actuel (6,49€) l'entreprise est sur valorisée ?


D'avance merci



manu31 31/12/2010 11:02



Merci Bernard pour ce commentaire sur ITS. Je ne connaissais pas cette sté et je ne savais pas les projets de STS et d'ITS.Le site ITS est remarquable et les infos financières du bilan font que
je ne comprends pas pourquoi le cours de l'action est aussi plat depuis des années.Sté hyper rentable, développement du CA, pas d'endettement, et pourtant le cours ne bouge pas. Les dirigeants
doivent se poser la question du retrait de la côte quand tant d'efforts sont si peu récompensés, non ?



manu31 30/12/2010 14:39



Merci bcp Bernard pour ces nouvelles rassurantes. Le parcours professionnel de BCA plaide bien sûr pour lui ainsi que sa communication depuis longtemps déjà. Quel avenir vois tu pour le BS STS ?
Cdlt,



Bernard 30/12/2010 14:58



Manuel le gros actionnaire de STS, qui a demandé la prolongation de vie du BS, a du faire le même raisonnement que moi lors de la publication de mon dernier article sur les résultats du S1 !


Il devrait y avoir de nombreuses annonces lors du T1 2011.


Tout est alors permis .....



Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche