Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 12:52

STS logo 1

Mnémo : MLSTS

Dernier cours : 13,84 € (suspendu)

Capitalisation boursière : 88,05 M €

Mnémo : STSBS

Dernier cours : 0,02 €

http://www.group-sts.com/fr/

 

C’est à une réunion, d’actionnaires de STS Group, de 2h ¼ à laquelle environ 42 personnes ont assisté mardi soir.

Le sujet « JV » a occupé environ 2h.

La réunion fut vive, intéressante et constructive.

Tout d’abord une JV (joint venture) c’est quoi ?

èje dirai qu’une JV c’est un « clone » de STS Group crée n’importe où dans le monde avec l’aide d’un partenaire industriel local qui sera majoritaire (de 51 à 70% selon les JV)

Cette JV est une structure légère sans apport financier et sans risque juridique pour STS

En échange de 30 à 49 % du capital, STS y apporte une licence, ses suites logiciels et son savoir opératoire. La valeur en capital apportée par STS, à une JV, a été fixée à 1,5 ou à 3 M € suivant les JV.

STS possède un droit d’achat sur le capital non contrôlé et recevra 18 % nets des revenus de la JV

Un actionnaire de Clermont Ferrand a comparé STS à une « entreprise biotech » qui développe des molécules dont on espère qu’elles deviendront des médicaments. Les molécules étant remplacées ici par les JV.

Par contre quelques différences importantes existent : les JV n’ont rien couté, leur probabilité de succès est plus grande que dans le cas des molécules, leur éclosion est plus rapide mais …. elles ne rapporteront jamais autant que des médicaments

Pourquoi avoir crée ces JV ?

Dès 2008 STS a pris conscience, qu’en l’état des choses, elle resterait toujours une TPE avec 20 M € de CA avec le risque de se faire dépasser, un jour, par un concurrent étranger beaucoup plus gros qu’elle.

Et pourtant STS Group avait des atouts énormes (cela va apparaître avec les communiqués Banque de France et Etat français) :

« Notre logiciel est unique au monde, c’est une suite intégré »

« On est les seuls à savoir traiter les volumes existants »

disait hier soir B. Calvignac

Alors ?

« On voulait bâtir un groupe »

« Il faut aller couvrir le marché mondial pour empêcher de se faire dépasser par un concurrent étranger plus puissant »

« A défaut d’avoir de l’argent, on va monétiser notre seul actif qui est notre logiciel »

complétait B. Calvignac

Combien de JV aujourd’hui et où ?

Elles sont 30 aujourd’hui, la 1ère ayant été « Document Channel » en 2008.

èil y en a 9 en Amérique du Sud : Mexique, Equateur, Colombie, Chili, Argentine (2), Costa Rica, Pérou, Uruguay

èil y en a 2 en Amérique du Nord : Canada, Etats-Unis

èil y en a 16 en Europe : France (5), Belgique (2), Italie, Andorre, Bulgarie, Monaco, Serbie, Portugal, Russie, Espagne (2)

èil y en a 2 en Asie / Moyen Orient : Emirats, Hong Kong

èil y en a 1 en Afrique : Maroc

Les phases de développement ressemblent un peu à celles d’une molécule d’une biotech.

On distingue :

èla phase de « création » : 10 JV dont 4 au seuil de passer en « prospection »

èla phase de « prospection » : 13 JV dont 4 au seuil de passer en « 1er contrats »

èla phase « 1er contrats » : 7 JV dont 3 au seuil de passer en « maturité »

èla phase « maturité » (qui signifie que le CA réalisé sera supérieur à 1 M €)

La valorisation de ces JV, réalisé par un cabinet indépendant sur la base des Business Plans, a été estimée à 88 M €. La part comptabilisée au bilan de STS Group se monte à 34 M €.

A terme il devrait y avoir une quarantaine de JV pour pouvoir accompagner Microsoft là où il présent.

http://votreargent.lexpress.fr/bourse/fiches-valeurs/sts-group-lance-une-offre-pour-pme-pmi-depeche_158123.html

On prévoit, en moyenne, un résultat de 2 à 3 M € par JV.

Evènement post clôture d’exercice et changement de stratégie

Les JV crées avant le 31 déc 2009 avaient été apportées à ITS Nevada, une filiale du groupe EMC, les suivantes ayants été apportées à RISC IT Solutions.

Au début de 2011 ARVALIFE, une filiale du groupe Bertelsmann, s’est réveillée et a manifesté son intention d’exercer son droit de préemption sur la 1ère JV crée en 2008 : Document Channel.

Cela aurait été une catastrophe pour STS car Document Channel est le créateur de la Lettre Recommandée Electronique maillon important de la stratégie de STS.

Donc pour éviter cette préemption et peut être d’autres plus tard, STS a décidé de racheter ITS Nevada et de la faire « rentrer à la maison » avec effet rétroactif sur l’exercice 2010.

Il lui en coutera 30 000 €. La création d’IPS Nevada avait couté 850 000 €.

Le futur et le partage du capital

C’est un groupe international qui se crée, présent dans 23 pays à l’heure actuelle.

Bien entendu l’intérêt de STS Group est de devenir majoritaire dans RISC Group et de préempter la part du partenaire dans les JV les plus intéressantes. C’est normal puisque c’est STS qui a fait tout le travail permettant la réussite.

Mais pour cela il faudra beaucoup d’argent.

STS Group intéresse beaucoup de Fonds étrangers ainsi que la 1ère banque mondiale !

C’est pour répondre « à ces yeux doux » que STS Group va s’adjoindre un 3ème cabinet d’expert comptable, de droit anglais et  reconnu pour son leadership, DELOITTE fondé il y a 150 ans. Dans le même esprit les comptes de STS Group vont passer aux normes IFRS dès ce 30 juin.

On voit donc que STS Group se prépare à partager son capital avec des Fonds étrangers prestigieux par le biais d’AK et ce certainement dès cette année.

B. Calvignac envisage un rachat de sa société par un grand groupe peut être dans 2 ou 3 ans. Mais il souhaiterait que STS s’associe avec un groupe français (Orange, La Poste ….) pour constituer le leader mondial. Pour cela il faudrait sans doute un entremetteur pour pousser les futurs mariés l’un vers l’autre …. l’Etat ?

Et l’acquisition, c’est Oui ou c’est NON ?

La cible est une division d’un grand groupe français en cours de changement d’actionnaire (des Fonds vendent à un Fonds).

Cette opération est tentante mais reste soumise à la décision de B. Calvignac toujours très prudent :

èpoints positifs

            - base de plusieurs millions de clients

            - changement de taille qui serait bien vu par les Fonds étrangers désireux de rentrer au capital de STS. La cible réalise entre 250 et 280 M € de CA

            - du personnel qualifié de cette cible pourrait être utilisé pour faire fonctionner les JV

            - une profitabilité de la cible qui ne pourrait qu’augmenter fortement avec la technologie STS. La technologie utilisée, par la cible, est actuellement en perte de vitesse ce qui explique le prix « bas » à payer.

èpoints négatifs

            - la taille par rapport à STS, ce serait un peu la souris qui veut se marier avec l’éléphant au risque de se faire écraser par lui

            - l’AK TEPA non bouclée à ce jour donc problème de financement même si le prix évoqué de 20 M € ne peut qu’être revu à la baisse

Conclusion

Voici donc le compte rendu que je fais surtout pour les actionnaires de province qui n’ont pas pu se rendre à Paris hier. Je le pense honnête et impartial.

La cotation de STS Group devrait reprendre bientôt, peut être dès cette semaine. N’oublions pas qu’il y a un contrat d’animation qui empêche au titre de s’emballer aussi bien dans un sens que dans l’autre. Le capital est contrôlé à 95 % par le management et les Fonds.

La direction n’a jamais ni acheté, ni vendu un seul titre et ne le fera pas maintenant.

Une chose regrettée par tous hier : la non présence de journaliste à cette réunion d’une STS « trop discrète ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thomas 04/07/2011 09:22



Bonjour,


Bernard, t'as été à l'AG ?


Merci.


Thomas.



xymox 24/06/2011 17:15



heureusement qu'il y a un contrat d'animation, la valeur n'a été divisée que par 2 depuis sa recotation...


encore une fois si le management et la société détiennent 95% des actions, si un contrat d'animation a bien été mis en place, comment peuvent ils laisser faire cela...?


je ne comprends pas Bernard que vous ne preniez pas position sur ces questions alors que vous etes actionnaire ???



Bernard 25/06/2011 09:59



Michel (je crois que c'est bien ton prénom qui se cache derrière le pseudo de xymox) je déplore, autant que toi, la baisse du cours de bourse.


Les dirigeants ne s'y attendaient pas !


Ils n'ont jamais acheté ni vendu 1 seul de leur titre en bourse ce n'est donc pas maintenant qu'ils vont le faire.


Ceux qui ont participé à l'AK à 16 € étaient présent à la réunion du 24 mai. Comme moi ils ont pensé détecter un fort potentiel pour la société. A cette réunion, on nous avait promis 2
communiqués à propos des contrats obtenus par STS. A la place de cela nous avons eu une phrase perdu dans le communiqué de reprise de cotation.


Je persiste à dire que le principal pb est celui de la communication.


Je serai à l'AG du 30 juin. J'espère pouvoir t'en dire plus à cette occasion.



Jean-Michel 29/05/2011 12:41



Emmanuel, le BS = perte sèche  et ce depuis le 6 décembre 2010. Mais bon je pense que cela n'a pas été une perte sèche pour tout le monde........



emmanuel 29/05/2011 12:24



Bernard,


Merci pour ces infos. Le bon de souscription a t'il été abordé ? Perte nette si l'échéance est à fin juin 2011, n'est ce pas ?



g.dauph1 27/05/2011 14:59



Certes une partie du CA/REX des JV ont été "réintégrés", mais la phrase du communiqué n'est pas catégorique sur la réintégration complète


"L’élimination du chiffre d’affaires réalisé avec les JV 2010 (vente des licences) au prorata du pourcentage détenue dans la JV, soit un montant de 13,9 M€ sur l’exercice 2010"


Pourquoi au prorata? Que veut dire cette phrase? Est il possible que dans 2 ans on nous ressortent les JV de 2010 que l'on n'avait réintégré que "partiellement"?


Voila les questions que se posent les echaudés du ML comme moi.


 



Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche