Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 14:54

STS logo 1

Mnémo : ALSTS

Dernier cours : 7,15 €

Capitalisation boursière : 45,81 M €

http://www.group-sts.com/fr/

 

Au début de la réunion, chaque actionnaire présent a reçu un exemplaire du rapport annuel 2010, un document très précieux de 154 pages.

Une version numérique est disponible sur le site de STS Group :

http://www.group-sts.com/documents/rapport_annuel_sts_group_2010_web.pdf

B. Calvignac est tout d’abord revenu sur les grands évènements de l’année 2010 ayant conduit au 1er exercice négatif de la société.

Il en a donné 2 raisons :

- la prise de participation dans RISC Group ayant conduit à une perte constatée de 15 M € au 30 juin 2010. Et malgré que STS ne détienne que 28,85 % de RISC, elle en assure le contrôle de fait ce qui a conduit à une intégration globale de RISC.

« On est assez fier du travail réalisé » a conclu B. Calvignac.

- L’ajustement de consolidation qui touche les JV.

Les 30 JV se trouvent maintenant dans IPS Névada qui a été rapatriée au sein de STS.

Ceci a été réalisé rétroactivement sur l’exercice 2010 suite au désir exprimé, le 29 mars 2011, d’ARVATO d’exercer son droit de préemption sur les 30% possédés par STS dans la 1ère JV, crée en 2008, Document Channel. Cela aurait été très dommageable pour STS car Document Channel possède « evelop » (Lettre Recommandée Electronique) qui est l’un des fleurons stratégiques de STS.

Cette décision de racheter et de consolider les JV au 31 déc 2010 a eu un impact très négatif en termes de chiffres consolidés (CA et résultats) mais sans effet cash. Il n’y a plus maintenant de possibilité de préemption.

A la fin de cette année toutes les JV seront interconnectées constituant le 1er et le seul réseau mondial professionnel d’échange des solutions de Confiance numériques. Ce réseau n’a pas d’équivalent au monde. Ainsi un objet numérique pourra être expédié du Mexique avec les normes propres à ce pays et arriver en Russie avec les normes propres à ce dernier pays !

STS et RISC

On se souvient que le vendredi et le lundi entourant la Pentecôte, 24 % des titres RISC ont été échangés. Bien entendu STS est concernée au 1er chef, aucun titre n’a été acheté ou vendu par cette dernière. Elle n’en a pas le droit avant le 15 juillet 2011.

Alors qui s’est invité au capital ?

Personne semble t-il puisqu’aucun franchissement de seuil n’a été déclaré. Il semblerait que des traders aient fait des A/R ! Une enquête de l’AMF est en cours.

Quelles sont les intentions de STS vis-à-vis de RISC ?

STS n’a pas les moyens financiers de lancer une OPA.

En janvier 2012, STS aura des votes doubles et sera à l’abri d’une attaque hostile sur le capital de RISC. D’ici là la vigilance sera de mise.

RISC est considérée par STS comme un sous traitant dont la capacité bénéficiaire est actuellement de 1 à 2 M €.

La vraie pépite est ITS Solutions qui vaut de 2 à 5 fois son CA d’après les comparables. Il est envisagé d’animer son marché boursier en y mettant du papier afin de voir ce que les investisseurs sont prêts à payer.

STS et la « cible », c’est OUI

On se souvient que « la cible » est la filiale d’un grand groupe français. Ce dernier vient de changer de propriétaire. Suite à cela les dirigeants de la cible, spécialisée dans le logiciel de communication et documentaire, sont venus trouver STS en lui disant que sans les logiciels de cette dernière leur société « serait morte » dans 5 ans ! STS est donc maintenant en position de force.

Avant d’acquérir la cible, probablement avant la fin de l’année, STS attendra d’avoir les comptes consolidés de l’exercice qui s’est terminé au 30 juin 2011.

Compte tenu de ces derniers éléments le prix de la cible ne devrait plus être bien élevé ! Il sera assuré par une dette contractée par la cible, celle-ci disposant du cash-flow nécessaire à son remboursement.

STS et les contrats clients

Les contrats signés avec les clients sont nombreux mais la plupart d’entre eux « exigent la confidentialité ». C’est ainsi que STS n’a pas pu publier les communiqués annoncés lors de la réunion du 24 mai :

- celui de la Banque de France qui va archiver 200 milliards d’objets en ligne pour le compte de l’Eurogroupe

- celui de la DGME (Direction Générale de la Modernisation de l’Etat). Le chef de file de ce contrat est BULL qui devrait bientôt communiquer largement. Ce contrat devrait permettre aux différents ministères français de s’équiper des solutions de Confiance numérique de STS en lieu et place de tâches aujourd’hui réalisées par des fonctionnaires.

« Tous les contrats démarrent petit mais devraient rapporter gros »

Les résolutions

En fin de réunion B. Calvignac a précisé qu’il souhaitait instaurer un bonus de bonne fin pour STS quand tout sera sur les rails pour la récompenser des risques pris et du travail effectué.

Le quorum était de 57,3% des droits de vote. Toutes les résolutions ont été votées en particulier la n°12 nommant Deloitte & Associés comme commissaire aux comptes titulaire. L’idée est de choisir un commissaire aux comptes anglo-saxon afin d’instaurer la plus grande confiance lors d’éventuelles négociations avec un repreneur également anglo-saxon.

B. Calvignac pense qu’il se passera quelque chose dans le capital de STS Group dans les 2 ans qui viennent.

B. Calvignac souhaite la création d’un comité d’audit destiné notamment à apporter plus de transparence aux actionnaires.

Mon sentiment

En intégrant les JV en son sein, STS Group a acquis une plus grande lisibilité.

L’un des joyaux du groupe est la filiale DEAL IT qui va faire entrer beaucoup de cash dans sa société mère en assurant le refinancement de tous les contrats clients passés par RISC et STS. L’effet sera multiplié après l’acquisition de la « cible » qui possède des millions de clients.

A l’heure actuelle, pour évaluer la valeur du groupe, je pense qu’il ne faut pas considérer le montant du CA ou des résultats mais plutôt évaluer le réseau mondial construit au moyen des JV sur les traces de Microsoft.

L’objectif se situe donc à 2 ans (le mien a toujours été 2012) avec une valeur de cession ou de prise de participation très très supérieure à la valorisation actuelle (des chiffres circulent dont je ne peux pas me faire l’écho dans un blog) !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thiu 07/07/2011 10:22



merci BERNARD pour ce compte rendu et tous les autres.


je crois aux trades psychologiques;  l'objectif est toujours le méme.



Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche