Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 15:45

 

Cette interview rétablie la réalité par rapport à certaines vérités toutes faites.

Si la Chine est en train de devenir l’un des leaders du photovoltaïque, aussi bien en production qu’en installation, c’est à cause d’une politique volontariste.

Allons-nous encore passer à côté en France ?

Pourtant, à lire cette interview, j’ai l’impression que nous pourrions faire aussi bien que les chinois s’il n’y avait pas « le lobby nucléaire » tout puissant chez nous !

Un peu de bon sens serait nécessaire à nos dirigeants.

La Chine, leader mondial du panneau solaire en 2013

| Publié le 30/01/2012

INTERVIEW - Le patron de Suntech, leader mondial des panneaux solaires, juge que le prix de cette énergie sera, d’ici à quatre ans, économiquement rentable face aux énergies traditionnelles dans la moitié des pays de la planète.

Zhengrong Shi, 48 ans, est le patron de Suntech. Avec 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 22.000 salariés, c’est le leader mondial des panneaux solaires. L’entreprise chinoise qu’il a fondée en 2001 doit une grande partie, dit-on, de sa fortune aux politiques de subventions menées en Europe, et particulièrement aujourd’hui. Mais, à ce jour, c’est le marché chinois lui-même, qui est en passe de devenir le premier au monde, qui pourrait accélérer encore le succès de Suntech. Grâce à une chute vertigineuse des prix, liée à l’innovation technique, Le Dr Zhengrong Shi estime que l’électricité solaire sera au même prix de l’énergie fossile dès 2015.

LE FIGARO. - Quand estimez-vous possible de ramener le coût de l’énergie solaire au niveau du tarif du réseau électrique?

Zhengrong SHI. - Nous faisons d’énormes progrès depuis dix ans pour atteindre cet objectif. Les politiques d’encouragement des gouvernements, notamment en Allemagne, mais aussi en Italie et en France, ont bien fonctionné.

Il y a dix ans le prix de l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques atteignait 80 cents (de dollar) le kilowattheure (kWh). À ce jour, le prix de l’énergie solaire dans une région normalement ensoleillée est de 12 à 15 cents par kWh. C’est dire l’amplitude de la réduction des coûts.

Nous considérons qu’en 2015 la moitié des pays de la planète auront atteint «la parité réseau», autrement dit l’énergie solaire ne sera pas plus chère que l’électricité conventionnelle. On vient d’ailleurs d’apprendre qu’en Inde l’électricité solaire était déjà moins chère que celle produite à partir de diesel, et c’est aussi le cas dans de nombreux pays d’Afrique. Dans les pays développés, on atteindra également la parité de coût avec les énergies fossiles. Le solaire commence à offrir des solutions économiques et propres.

Vos panneaux solaires ont la réputation d’être jusqu’à deux fois moins chers que leurs équivalents européens. Qu’en est-il?

Ce n’est pas exact. La différence de prix est bien moindre, car il convient de comparer des panneaux à performances égales. Il faut regarder l’énergie qui est générée. Il apparaît alors qu’on est seulement 8% à 10% moins cher.

Les charges de main-d’œuvre particulièrement faibles en Chine ne vous donnent-elles pas un avantage exorbitant?

Les salaires ne représentent en réalité qu’une faible proportion, à peine 2% des coûts globaux. Dans le processus de réduction des coûts, il y a trois composantes essentielles.

Tout d’abord les économies d’échelle. Chez Suntech, nous avons commencé en 2001 avec une capacité annuelle de production de 10 mégawatts et nous en sommes aujourd’hui à 2400 mégawatts. Nous avons investi plusieurs milliards de dollars en dix ans.

Le deuxième point est l’innovation, et nous continuerons à dépenser plus de 40 millions de dollars chaque année dans la recherche.

 Le troisième gage de réduction des coûts se trouve dans les chaînes de production internationales. Elles n’existaient pas encore il y a cinq ans. Elles nous permettent aujourd’hui d’améliorer notre productivité. Nous achetons ainsi beaucoup d’équipements en Allemagne, en Italie et en France.

Votre chiffre d’affaires peut-il continuer de doubler chaque année?

C’était vrai jusqu’en 2009. Mais depuis deux ans la baisse rapide des prix de vente a freiné notre chiffre d’affaires. Il n’a progressé que de 10% en 2011, alors que le volume de nos ventes a augmenté de 40%. Nous sommes véritablement une entreprise mondiale qui opère dans 80 pays et qui produit en Chine, au Japon et aux États-Unis.

Avez-vous bénéficié massivement de crédits bonifiés en Chine, on parle d’une ligne de 7,3 milliards de dollars de la part de la Banque chinoise de développement?

C’est une présentation erronée. Les crédits que nous avons effectivement reçus de l’État sont dix fois moins importants que cette enveloppe et les taux d’intérêt ne sont pas spécialement bas, et parfois supérieurs aux taux des pays occidentaux.

Comment jugez-vous la politique d’énergie verte de la Chine?

La Chine est réellement très engagée dans cette voie.

Elle sera le marché le plus important au monde en 2013 pour l’installation de panneaux photovoltaïques. La progression est très rapide.

En 2010, les installations effectuées pendant l’année n’étaient encore que de 500 mégawatts, elles sont passées à 3 gigawatts (3000 mégawatts) en 2011 et cette année nous pensons qu’on atteindra 5 gigawatts et sans doute entre 7 et 8 gigawatts l’an prochain.

Le marché chinois est très actif, plusieurs centaines d’entreprises s’y emploient et si Suntech en est le leader, sa part de marché n’est que de 15%.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gérard 04/02/2012 13:25


En Allemagne, la parité réseau entre l'électricité solaire et l'électricité du réseau est déjà atteinte, en 2012, pour tous les usages résidentiels : habitations, commerces, bureaux et tous
services tertiaires.


http://energeia.voila.net/solaire/parite_allemagne.htm


Par la suite, ce sera valable pour l'industrie, dont les tarifs sont beaucoup moins élevés.


En fait, la parité réseau varie avec le tarif d'achat du photovoltaïque, selon la taille des équipements, et avec le tarif du fournisseur habituel, selon le secteur et la consommation.


 

Bernard 05/02/2012 09:47



Oui Gérard cela est possible en Allemagne parce que les tarifs de l'électricité conventionnelle sont élevés.


C'est aussi le cas en Belgique pour la même raison.



Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche