Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 15:58

A l’heure où l’état fait tout ce qu’il peut pour récupérer de l’argent au travers de nos gains provenant de la finance, se pose la question majeure : « où placer ses liquidités pour qu’elles soient au maximum à l’abri des prélèvements de toutes sortes ? »

Pour ne pas payer du tout d’impôts je ne vois que :

èle livret A ou son équivalent le Livret Bleu du Crédit Mutuel dont les plafonds viennent d’être porté à 19 125 € avec un taux d’intérêt de 2,25 %

èle LDD (Livret de Développement Durable) dont le plafond vient d’être porté à 12 000 € avec un taux d’intérêt de 2,25 %

Ces 2 livrets sont cumulables. Chacun des membres d’une famille peut avoir ces 2 livrets, de quoi mettre « à l’abri » une bonne partie de ses liquidités !

Il est ainsi possible d’avoir une épargne disponible de 31 125 € / personne, nette d’impôt et avec 0,25% de plus que l’inflation.

Au-delà de cette somme cela se complique car il faut calculer les prélèvements pour obtenir le rendement net.

On peut lire à ce sujet l’article du magazine Capital du mois d’octobre page 128.

Boursier.com a publié hier matin un article de réflexion :

Livret A ou super livret : savoir choisir en fonction de ses besoins

(Boursier.com) -- A l'heure de mettre un peu d'argent de côté sur un livret, beaucoup d'épargnants se demandent quelle option choisir. Face au très populaire Livret A, le monde de la bancassurance ne ménage pas ses efforts pour attirer les clients vers les livrets "maison" aux offres souvent alléchantes. Chacun peut donc y trouver une solution adaptée à ses besoins pour peu qu'il accorde un minimum d'attention aux critères de sélection.

1) Plafonds
C'est souvent là un critère déterminant. Comme tous les livrets réglementés, le Livret A est plafonné. Fixé à 19.125 euros depuis début octobre, son plafond devrait bientôt monter à 22.950 euros.
En face, les livrets d'épargne non réglementés offrent des possibilités plus larges. Les plafonds se chiffrent généralement en millions d'euros. Certains, comme le livret Monabanq n'imposent même aucune limite.
Pour un épargnant disposant de très fortes liquidités, le choix sera donc vite fait. Précisons toutefois que chaque membre d'une famille pouvant détenir un Livret A (y compris les mineurs), une famille de quatre personnes pourra y déposer 76.500 euros et bientôt 91.800 euros.

2) Dépôt minimal et frais
Le Livret n'impose en la matière aucune contrainte. Pour les livrets bancaires, la pratique est également à de rares exceptions près à la gratuité. Quant au dépôt requis, il est dans la très grande majorité des cas symbolique.

3) Taux pratiqués
Difficile de lutter aujourd'hui face au Livret A. Avec un rendement déconnecté des taux de marchés, il offre actuellement une rémunération de 2,25% "plus concurrentielle en cette période de baisse historique des taux monétaires que celle de n'importe quel super livret", soulignait en septembre UFC-Que Choisir.
Soumis aux aléas du marché, les bancassureurs peinent à suivre. Au mieux, leurs taux de base sont similaires. Mais souvent, ils varient autour de 2%. Reste que pour se démarquer, tous ou presque, proposent des promotions avec des taux qui peuvent grimper à 5% (bforbank) voire à 5,5% (RCI Banque). Certains accordent aussi aux nouveaux clients des primes fixes.
Ces offres restent toutefois limitées dans le temps (de quelques mois à un an pour Cortal) et jouent sur des montants plafonnés (150.000 euros par exemple chez ING).
Attention toutefois, ces taux s'entendent bruts et doivent être appréciés au regard de la fiscalité en vigueur.

4) Fiscalité
Là encore, le Livret A marque des points, car ses intérêts sont intégralement exonérés (y compris de prélèvements sociaux). Ses 2,25% de rendement sont donc nets.
Les livrets bancaires sont eux soumis à fiscalité. Jusqu'ici, outre les prélèvements sociaux de 15,5%, ils pouvaient être taxés au barème ou au prélèvement forfaitaire libératoire (à 24%). A l'avenir, ce sera obligatoirement le barème, sauf pour ceux qui touchent moins de 2.000 euros d'intérêts par an (ce qui représente par exemple une limite de 66.000 euros de dépôts rémunérés à 3%).
Pour ceux qui sont sous la tranche d'imposition à 30%, la réforme ne changera rien, le PFL n'étant déjà pas auparavant l'option la plus avantageuse. Pour les autres, la facture va s'alourdir et réduire un peu plus le rendement des livrets non réglementés.

5) Taux nets
Pour comparer le Livret A et ses concurrents, mieux vaut effectivement raisonner à taux nets. Un ménage non imposé recevra comme tous 2,25% sur un Livret A. Sur un livret bancaire, il sera en revanche redevable des cotisations sociales de 15,5%. Au-delà de 2,67% de rendement brut, le livret bancaire restera donc intéressant.
Un ménage dont le taux marginal d'imposition est à 14% devra lui obtenir plus de rendement pour concurrencer le Livret A. En deçà de 3,15% de rendement brut, sont rendement net sera inférieur à celui du Livret A.
Quant aux contribuables de la tranche à 41%, sans possibilité de recourir au PFL, il leur faut un taux proche de 5% pour que le livret s'avère plus rémunérateur qu'un Livret A. Mais dans leur cas, le critère de choix est souvent tout autre.

En résumé
Pour les ménages imposés, compte tenu des taux de marché actuels, le Livret A reste souvent la solution la plus rémunératrice et la plus simple. Reste que les livrets bancaires sont susceptibles d'intéresser une clientèle plus ciblée. Les ménages des tranches basses peuvent y trouver de bonnes affaires du fait d'un impact fiscal modéré. Les plus gros patrimoines y verront une solution de placement aux plafonds élevés, en dépit d'une rémunération modeste sur la durée. Enfin, du fait de leur taux promotionnels, ces super livrets semblent particulièrement adaptés aux épargnants ayant une forte somme à placer sur une courte durée, tel un produit de cession en attente de réaffectation. D'ailleurs, les épargnants actifs peuvent aussi tirer profit de la situation en réallouant leurs dépôts au gré des offres. Mais cela demande naturellement plus d'implication dans la gestion de son épargne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

François 09/10/2012 23:27


Bonsoir Bernard,


 


Et oui concernant le livret A, il semble qu'il pourrait y avoir les prélèvements sociaux dans un avenir proche .


Il y a aussi le LEP a 2.75 net, mais u que pour ceux qui ne paye très peux d'impôts .


En tout cas c'est sympa de le rappeler

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche