Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:52

Auplata logo

Mnémo : ALAUP

Dernier cours : 1,64 €

Capitalisation boursière : 30,50 M €

http://www.auplata.fr/

http://www.marketwire.com/news_room/stock?ticker=TSXV:CGT

(pour suivre le cours de Columbus)

Je crois que c’est une bonne chose pour Auplata de favoriser l’implant de groupes étrangers, comme Columbus, qui sauront faire évoluer le cadre réglementaire dans un sens plus réaliste tout en respectant la biodiversité de la Guyane.

En France on accorde plus facilement, à des étrangers, des facilités d’entreprendre que l’on refuse à des entrepreneurs potentiels français !

C’est comme cela !

Guyane

Le nouveau cadre de politique minière provoque l'ire des opérateurs

CAYENNE - L'entrée en vigueur du nouveau cadre de la politique minière en Guyane, provoque la colère des opérateurs locaux, à deux semaines d'une visite de Nicolas Sarkozy dans ce département d'outre-mer.

La Fédération des opérateurs miniers de Guyane (FedomG) a donné de la voix contre le Schéma départemental d'orientation minière (Sdom), estimant qu'il entrave l'activité légale et favorise les orpailleurs clandestins.

Le Sdom est entré en vigueur le 1er janvier, malgré un avis défavorable de la Région et du Conseil général de Guyane.

Son adoption témoigne du mépris du gouvernement envers les acteurs de la filière aurifère de Guyane, a estimé le président de la FedomG, Gauthier Horth, qui s'est fendu de ce calembour sur Guyane 1ère : Nicolas Sarkozy a choisi de +Sdomiser+ la Guyane. Nous ne nous laisserons pas +Sdomiser+ sans protester.

L'élaboration du Sdom avait été annoncée en février 2008 en Guyane par le chef de l'Etat, après une large controverse autour d'un projet aurifère d'envergure par la société Iamgold à Kaw qui n'a jamais vu le jour. Prévu pour début 2009, le document de cadrage voit donc enfin le jour.

Il s'agit de fixer les règles du jeu d'un point de vue territorial, a expliqué Jean Leduc, le directeur de la Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL). Avec cet écueil : en Guyane, les zones à potentiel minier et celles à forte biodiversité se télescopent.

45 000 km2 peuvent être ouverts à l'exploitation minière en Guyane, soit 54% du territoire, a souligné le préfet Denis Labbé, rappelant la large concertation qui a eu lieu en amont. La partie sud de la Guyane, où vivent des populations amérindiennes isolées, se retrouve interdite d'exploitation minière légale.

L'interdiction de l'activité sur près de la moitié de la Guyane laisse la porte grande ouverte à l'exploitation clandestine, selon les orpailleurs locaux.

En mars 2011, rien que dans le Parc Amazonien où l'activité est prohibée, 67 chantiers clandestins actifs étaient répertoriés, selon les autorités, un chiffre supérieur à l'ensemble des sites exploités légalement.

On m'avait refusé un titre minier, il y a plusieurs années, pour ce projet de zonage. Je n'ai pu exploiter légalement, correctement et créer de la ressource. On n'en a pas pour autant préservé l'environnement : sur cette zone, des orpailleurs clandestins s'y sont installés, a raconté à l'AFP un opérateur qui requiert l'anonymat.

58% des surfaces à potentiel aurifère de Guyane condamnées par le Sdom se retrouvent de fait réservées aux clandestins, a déploré M. Horth (FedomG).

Mais selon la DEAL, trois quarts des zones répertoriées à potentiel minier, et pas seulement à potentiel aurifère, restent ouvertes à l'exploitation. La Guyane détient aussi des réserves de plomb, zinc, cuivre, bauxite, diamant, nickel, platine et uranium, mais ce potentiel est mal identifié et n'est pratiquement pas exploité.

Le premier objectif du Sdom est de favoriser l'activité minière, soutient Jean Leduc. Il s'agit de maintenir les entreprises, encourager les PME à évoluer vers l'exploitation d'or primaire (or profond, enraciné dans les roches, ndlr) et attirer les grands groupes internationaux.

D'après la DEAL, le géant américain Newmont a déjà des permis de recherche relativement importants. Et le géant canadien Columbus a récupéré début décembre d'Auplata, seul producteur d'or français coté en bourse, la concession du projet minier de Paul Isnard.

(©AFP / 04 janvier 2012 17h41)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard - dans AUPLATA
commenter cet article

commentaires

Francois 10/01/2012 15:37


Bonjour Bernard,


C'est vrais que des faciliter sont accorder plus facilement a des socités étrangeres qu'a des sociétés National , c'est vraiment injuste de voir cela, qui dure depuis déja pas mal de temps
!!.  Concernant Auplata, je pense que l'avenir est devant nous, donc éspèrons .


Bonne aprés midi bernard :


 


François

Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche