Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 17:09

 

Alors que le magazine « Le Revenu » titre : « Assurances vie, votre épargne est-elle menacée ?», on peut légitimement se poser cette question.

La plus grande partie de l’épargne des français est placée en assurances vie. Il serait donc temps de s’inquiéter, non ?

En ce qui concerne les assurances vie en UC (Unités de compte), il y a peu d’illusion à se faire puisque l’essentiel du portefeuille est en actions ….

Par contre pour les assurances vie en Euros, on nous a toujours dit qu’il n’y avait aucun risque sur le capital. Est-ce encore vrai aujourd’hui ?

Il faut avouer que les banques, les mutuelles et les compagnies d’assurances ne sont pas tellement transparentes sur ce sujet.

Ce matin mon assureur « ACMN VIE » m’a envoyé ce courrier. Les propos sont d’autant plus honnêtes qu’il paraît peu exposée aux dettes souveraines et donc plus libre de s’exprimer..

Au-delà du cas d’ACMN VIE, il y est exposé de bonnes questions.

On comprend que le rendement est donné par la partie « dividendes reçus » mais aussi que « le capital est assis sur des obligations » qui ont peu de chance d’être remboursées à leur nominal.

Si comme l’a dit, avec justesse, DSK dimanche les dettes n’ont aucune chance d’être remboursées et qu’il faille prendre sa perte, qu’en advient il du capital de nos assurances vie en Euros ?

Avez-vous de la part de votre assureur des réponses aussi claires que celles qui sont données par ACMN VIE ?

 

 

Conséquences de l’évolution des marchés financiers (PIIGS, baisse des actions,…) sur ACMN VIE

Au 15 septembre 2011

Les récents soubresauts de la crise des dettes souveraines des pays périphériques de la zone Euro, ainsi que la baisse des marchés des actions en août, sont l’occasion de faire un nouveau point complet sur les impacts de la crise financière pour ACMN VIE et ses fonds en euros.

La crise des dettes souveraines, la baisse des actions : quel impact sur les fonds en euros ?

La crise de la dette des pays occidentaux est un prolongement de la crise financière qui a commencé en 2008.

Ses récents développements impactent le secteur bancaire mais aussi les compagnies d’assurance, et la gestion de leurs fonds en euros.

En effet, les fonds en euros sont investis en grande partie en titres obligataires et assimilés (jusqu'à 90% selon les assureurs). Or, ces lignes obligataires sont majoritairement libellées en dettes souveraines européennes, qui étaient jusqu’ici considérées, à juste titre, comme l’un des placements les plus sûrs.

Les interrogations récurrentes, et exacerbées au cours de cet été, sur la solvabilité des Etats de la zone Euro entraînent de nombreuses et légitimes questions sur les éventuelles dépréciations que les assureurs européens devront appliquer à leurs portefeuilles obligataires en cas de dégradation ou de difficultés rencontrées par un ou plusieurs Etat de la zone.

Le plan de sauvetage de la Grèce proposé fin juillet est déjà pratiquement remis en question. Cette situation risque d’entrainer un défaut partiel de l’Etat grec, qui devrait alors se traduire par une dépréciation des actifs obligataires correspondants. Toutefois, à ce jour il est impossible d’en prévoir le niveau. Les incertitudes sur l’évolution des remboursements des dettes des pays occidentaux se sont également traduites par une chute importante des marchés actions, touchant principalement les actions cotées et donc les OPCVM actions. Les fonds en euros étant investis marginalement en actions, cette chute brutale, succédant à celle de 2008-2009, a également un impact sur la gestion des fonds en euros.

Comme l’ensemble de la profession, ACMN VIE est et sera directement concernée par les effets du développement de cette crise.

Néanmoins, ACMN VIE dispose de solides atouts qui la positionnent dans une situation plus confortable que celle de la plupart de ses concurrents, et ce d’autant plus que l’entreprise et ses fonds en euros ont été jusqu’à présent peu impactés par la crise financière.

En effet, la compagnie et le Groupe CMNE auquel elle appartient ne sont pas cotés en bourse et ne subissent donc pas les mêmes contraintes que les assureurs cotés.

Elle peut ainsi continuer à appliquer une politique financière claire et pérenne reposant sur des convictions fortes appliquées avec constance depuis de nombreuses années, qui respecte les principes suivant :

- éviter les investissements dans les dettes des pays périphériques de la zone Euro,

- investir dans des titres structurés, qui permettent globalement de recevoir un niveau de coupons en fonction de l’Eurostoxx 50, assurant un minimum de revenus d’au moins 2,2% et pouvant atteindre plus de 6% quand les marchés actions sont favorables.

En conséquence, l’exposition des fonds en euros aux dettes souveraines est relativement minime.

Conformément à ce que nous avions annoncé fin 2010, nous avons encore continué à réduire la part de nos investissements en dettes souveraines et avons même mis à profit la chute des marchés actions du mois d’août pour accélérer ce mouvement dans de bonnes conditions de marché, notamment sur l’Italie.

Ainsi au 15 août 2011, sur un encours fonds en euros de 9 344 M€, l’encours total libellé en dettes souveraines de la Grèce, du Portugal et de l’Irlande s’élevait à 111 M€ soit 1,2% de l’encours géré, contre 1,37% au 30 juin.

En rajoutant l’Italie et l’Espagne, cet encours s’élevait à 168 M€, soit 1,8% de l’encours géré, contre 3,14% au 30 juin.

Vous trouverez ci-dessous l’exposition de nos fonds en euros pays par pays :

- Grèce : 61,7 M€

- Portugal : 31,8 M€

- Irlande : 17,5 M€

- Italie : 40,4 M€

- Espagne : 16,6 M€

ACMN VIE est l’une des sociétés d’assurance vie les moins exposées aux risques liés aux dettes souveraines de ces pays de la zone Euro.

Outre les obligations souveraines, la crise aura également un impact sur nos placements en produits structurés. Les coupons à venir d’ici à la fin de l’année seront plus faibles, ces coupons étant liés à la performance des marchés actions.

Cependant, les coupons engrangés sur les produits structurés pendant les sept premiers mois de l’année sont définitivement acquis et permettront à ACMN VIE d’obtenir sur l’ensemble de l’exercice une rémunération supérieure à celle de l’OAT.

L’impact de la crise des dettes souveraines sur les taux de rendement 2011 des fonds en euros est donc limité à ce jour.

Cette situation vient une nouvelle fois refléter parfaitement la pertinence de la gestion financière d’ACMN VIE au cours de ces dernières années. Notre politique d’investissement, à la fois sécuritaire et originale, favorisant la solidité, la liquidité et la pérennité de nos encours, nous permet d’être relativement épargnés par la crise.

Enfin, ACMN Vie et sa maison mère, le Crédit Mutuel Nord Europe, ne sont pas cotées en Bourse, et sont, de ce fait, à l’abri, de la pression et des soubresauts des marchés financiers et des décisions souvent hâtives qui en résultent. Par ailleurs, la notation du Crédit Mutuel est inchangée depuis le début de la crise financière.

Grâce à son modèle de développement, il a été élu en 2010 pour la première fois « Banque de l’année 2010 en France » par le magazine The Banker. Cette distinction récompense aussi bien la solidité de ses résultats que son offre de produits bancaire et d’assurance, adaptée aux besoins de ses sociétaires, ou la qualité de sa relation avec les clients, qui avait déjà été reconnue en 2008, 2009 et 2010 par le prix BearingPoint-TNS Sofres.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

daniel 21/09/2011 19:20



Merci Bernard pour ces informations.



Présentation

  • : FINANCES pour TOUS
  • FINANCES pour TOUS
  • : Analyses personnelles, en particulier sur les actions des petites sociétés, la fiscalité et les énergies nouvelles
  • Contact

Profil

  • Bernard
  • Je m'intéresse à l'économie, aux entreprises en particulier aux petites, à l'astronautique, aux nouvelles énergies .... En un mot je suis curieux de la vie.

Recherche